Frais bancaires : comprendre et payer moins cher !

Frais bancairesSelon une enquête du CLCV (l’association consommation, logement et cadre de vie), un consommateur moyen dépensera environ 149,45€ de frais bancaires en 2018. Mais à quoi correspondent exactement ces frais bancaires ? Pourquoi doit-on en payer autant ? Si les banques traditionnelles sont très gourmandes, il est possible de trouver une banque sans frais bancaires.

► Trouvez les banques les moins chères

Les frais bancaires : quésaco ?

Les frais bancaires, c’est d’abord et avant tout le moyen pour une frais bancairesbanque de gagner de l’argent en échange de services et de produits fournis, ou de pénalités perçues en cas d’incident de paiement.

On distingue deux types de frais bancaires :

  • Les frais liés aux services bancaires quotidiens (carte bancaire, assurance, frais de tenue de compte…)
  • Les agios, c’est-à-dire les frais liés aux incidents de paiement, lorsqu’un client est à découvert (commission d’intervention, intérêt de découvert, frais de rejet de prélèvement, chèque sans provision…)

Bien sûr, le montant des frais bancaires diffère en fonction de la banque et des services souscrits par le client.

Frais bancaires quotidiens

Les packs bancaires

Plutôt que de souscrire sa carte bancaire, et les services supplémentaires de son choix, de manière indépendante, un client peut opter pour un pack bancaire. Moyennant une cotisation mensuelle fixe (hors incidents de paiement), le consommateur accède alors à une série de services.

Généralement, un pack bancaire inclue la carte bancaire, les frais de tenue de compte, l’assurance moyens de paiement, les alertes SMS et un ou deux chèque de banque par an. La liste des services peut changer selon la banque. Aujourd’hui, presque toutes les banques proposent un pack bancaire.

C’est essentiellement le type de la carte bancaire qui va influer sur le prix du pack. Plus la carte est haut de gamme, plus le prix est élevé.

Retrouvez, ci-dessous, quelques exemples, avec HSBC Hexagone ou encore le Compte Premium Monabanq :

 Tarifs annuelsOptions comprises dans le pack 
Compte Premium
Monabanq
Visa classique : 72€
Visa Premier : 108€
- Carte bancaire
- Frais de tenue de compte
- Alertes SMS
- Un chèque de banque pas an
- Assurance moyens de paiement
- Envoi gratuit du chèque
- 50 paiements par carte bancaire et 25 retraits
par année civile partout dans le monde, sans frais
- Option carte qui épargne

Options supplémentaires : non
► VOIR
L’OFFRE
HSBC HexagoneVisa classique : 97,20€
Visa Premier : 173,40€
- Carte bancaire
- Frais de tenue de compte
- Retraits gratuits sans limite
- Facilité de caisse jusqu'à 3000€/mois
- Assurance moyens de paiement
- Alertes SMS

Options supplémentaires : non
► VOIR
L’OFFRE
Esprit Libre
BNP Paribas
Visa classique : 78,84€
Visa Premier : 173,40€
- Carte bancaire
- Frais de tenue de compte
- Assurance moyens de paiement
- Assurance décès
- Deux chèques de banque par an
- Deux virements permanents émis en agence sans frais
- Cascade : alimentation automatique d'un compte épargne
- Alertes SMS

Options supplémentaires : oui
► VOIR
L’OFFRE
Sobrio Société
Générale
Visa classique : 82,80€
Visa Premier : 166,80€
- Carte bancaire
- Frais de tenue de compte
- Assurance moyens de paiement
- Alertes SMS

Options supplémentaires : oui
► VOIR
L’OFFRE
Eurocompte
Crédit Mutuel
Visa classique : 92,04€
Visa Premier : 174€
- Carte bancaire
- Assurance moyens de paiement
- Frais de tenue de compte
- Autorisation de découvert entre 800€ et 15000€

Options supplémentaires : oui
► VOIR
L’OFFRE

Note : les banques en ligne gratuites comme Boursorama, Fortuneo ou ING ne proposent pas de pack bancaire. La raison est simple : la plupart des services sont déjà gratuits.

Services bancaires souscrits hors pack bancaire

Plutôt que de souscrire un pack bancaire, les consommateurs peuvent choisir de souscrire à chaque service de manière indépendante. Les services sont les suivants :

  • La cotisation de carte bancaire (le tarif des cartes bancaires évolue en fonction du type de carte bancaire)
  • L’assurance moyens de paiement
  • Les alertes SMS de solde de compte

Voici un exemple des frais principaux avec trois banques :

Frais de tenue de compte
0€0€30€/an
Alertes SMS
0€0€24€/an
Carte bancaire classique
Visa Classic Gratuite
Dès 1000€ de revenus
Visa Classic 24€/anVisa Classic 45€/an
Carte bancaire haut de gamme
Visa Premier Gratuite
Dès 1800€ de revenus
Visa Premier 60€/anVisa Premier 135€/an
Retraits
GratuitsGratuits1€ à partir du 4ème retrait dans
une autre banque en UE
Retraits hors zone euro
1,94% du montant2% du montant2,90% du montant + 3€
Paiements hors zone euro
1,94% du montant2% du montant2,90% du montant + 0,90€
Assurance moyens de paiement
11,88€/an24€/an26,50€/an
► VOIR L’OFFRE► VOIR L’OFFRE► VOIR L’OFFRE

Attention aux frais de tenue de compte

Parmi les frais bancaires facturés, on trouve une ligne tarifaire un peu particulière, celle des frais de tenue de compte. Alors qu’un client peut choisir de souscrire ou non une assurance ou des alertes SMS, les frais de tenue de compte sont aujourd’hui facturés par les trois quart des banques traditionnelles. De plus, en trois ans, ces frais auraient triplé, passant de 6,60€ en moyenne à 18,50€.

La seule manière d’échapper aux frais de tenue de compte est de souscrire chez une banque en ligne. Celles-ci ne facturent en effet pas cette ligne tarifaire.

À savoir : ces frais bancaires ne sont pas plafonnés légalement. Ainsi, certaines banques n’hésitent pas à augmenter leurs tarifs chaque année. Une carte bancaire classique va aujourd’hui coûter entre 37€ et 45€ par an.

Tarifs de carte bancaire

La cotisation de carte bancaire n’est pas le seul frais que l’utilisation d’une carte de paiement peut entraîner. Il faut aussi compter avec :

  • Les frais de retrait (généralement de 1€ à partir d’un certain nombre de retrait dans une autre banque, gratuits dans les banques en ligne)
  • Les frais bancaires à l’étranger : retrait et paiement hors de la zone euro

Frais d’incidents de paiement

Contrairement aux frais bancaires quotidiens, les frais d’incidents de paiement peuvent être évités. Ils ne sont facturés aux clients que si ceux-ci sont à découvert.

Plusieurs actions peuvent entraîner des frais d’incidents de paiement :

  • Avoir un solde négatif
  • Dépasser son découvert autorisé
  • Un rejet de prélèvement
  • Un rejet de chèque
Commission d'intervention
Gratuite8€8€
Taux de découvert autorisé
7%8%15,90%
Taux de découvert non autorisé
16%Taux de l'usure -0,05%18,40%
Rejet de prélèvement
Montant de l'ordre du paiement rejeté dans la limite de 20€Montant de l'ordre du paiement rejeté dans la limite de 20€GRATUIT si montant inférieur à 20€
Sinon 20€
Rejet de chèque sans provision
30€30€ si montant du chèque < ou = 50 euros
50€ si montant du chèque > 50 euros
30€ si montant du chèque < ou = 50 euros
50€ si montant du chèque > 50 euros
► VOIR L’OFFRE► VOIR L’OFFRE► VOIR L’OFFRE

Chacune de ces actions peut entraîner plusieurs frais bancaires. Par exemple, lorsqu’un consommateur dépasse son découvert autorisé, son taux d’intérêt augmente, mais il devra aussi payer une commission d’intervention de 8€ maximum. Cette commission est facturée pour chaque paiement entraînant l’augmentation du découvert non autorisé.

Bonne nouvelle, les frais bancaires d’incidents de paiement sont aujourd’hui plafonnés. Suite à une enquête de l’association de consommateur, qui a révélé les frais très élevés que peuvent payer certains clients, les banques se sont engagées devant le gouvernement à respecter un plafond. Elles ne doivent désormais pas dépasser 20€ de frais d’incidents de paiement par mois, et 200€ par an. Malheureusement, ce plafond ne s’applique pour le moment qu’aux personnes bénéficiant de l’offre pour clients en situation de fragilité financière.

Peut-on réduire ses frais bancaires ?

Il est possible de réduire ses frais bancaires. À vrai dire, il est même possible de s’en débarrasser totalement dans certains cas.

La solution est simple : changer de banque pour une banque en ligne.

Les banques en ligne comme Boursorama Banque, ING, Fortuneo, Hello bank ou encore Monabanq, proposent des frais bancaires bien inférieurs à ceux des banques traditionnelles. Pour le prouver, retrouvez ci-dessous un échantillon des tarifs des banques en ligne :

Banques en ligne
boursorama logoing direct
Carte bancaire classique
Visa classique gratuite
Si 1000€ revenus/mois
Ou 2500€ d'épargne
Non disponible24€/an
Sans condition
MasterCard à autorisation systématique gratuite
Sans condition
Carte haute de gamme
Visa Premier gratuite
Si 1800€ revenus/mois
Ou 5000€ d'épargne
Gold MasterCard gratuite
Si 1200€ revenus versés mensuellement sur le compte
Ou 5000€ détenus sur le compte (livret, assurance-vie...)
60€/an
Sans condition
Black MasterCard 9,90€/mois
Sans conditions
Frais de tenue de compte
GratuitsGratuitsGratuitsGratuits
Commission d'intervention
GratuiteGratuite8€Non disponible
► VOIR
L’OFFRE
► VOIR
L’OFFRE
► VOIR
L’OFFRE
► VOIR
L’OFFRE

Comme on peut le voir, les cartes bancaires sont presque toutes gratuites, et seule Monabanq facture la commission d’intervention. Toujours selon l’enquête du CLCV, un consommateur moyen ne dépensera que 37,37€ de frais bancaires par an chez une banque en ligne, contre 149,45€ chez une banque traditionnelle.

L’écart peut être encore plus important. Si le client n’est jamais découvert, alors il ne paiera tout simplement aucuns frais bancaires. 

► Découvrez notre comparatif de banque en ligne

Que faire en cas de frais bancaires abusifs ?

Si les banques ne respectent pas les plafonds des frais bancaires fixés par la législation (8€ par commission d’intervention…),  que ce soit volontairement ou par erreur, il s’agit alors de frais bancaires abusifs.

Le client peut contester ces frais de plusieurs manières lorsqu’ils s’en rend compte. La première chose à faire est de contacter son banquier, ou son agence, pour leur faire part de l’anomalie et demander le rectificatif. Si le banquier refuse, le consommateur peut alors envoyer une lettre de mise en demeure. Enfin, si ces solutions n’aboutissent pas, il est possible de saisir le médiateur bancaire voire les tribunaux si la somme est importante.

L’application des frais bancaires

Légalement, l’application des frais bancaires est en partie encadrée : frais bancaires

  1. Les frais bancaires ne peuvent être perçus par la banque que si le client a eu connaissance de l’application des tarifs bancaires avant la signature de la convention de compte. De même pour les changements de tarification, le client doit être prévenu au préalable.
  1. Seuls les frais bancaires mentionnés dans la convention de compte signée par le client peuvent être débités légalement de son compte.
  1. Certains frais bancaires sont réglementés et plafonnés, d’autres sont libres.

Parmi les plafonds des frais bancaires : les frais pour les incidents de paiement. Depuis la loi du 1er janvier 2014, les commissions d’interventions, appliquées lors du dépassement du découvert autorisé, ne peuvent excéder 8€ par opération et 80€ par mois. Les frais de rejet sont également limités par la loi :

  • Pour un rejet de prélèvement ou de TIP, les frais ne peuvent dépasser 20€.
  • Pour un rejet de chèque pour défaut de provision :
    • Si le montant du chèque est inférieur ou égal à 50€ : les frais perçus n’excède pas 30€.
    • Si le montant du chèque supérieur à 50€ : les frais bancaires sont plafonnés à 50€.

Les obligations d’une banque

En France, pour protéger les usagers, la loi impose aux banques certaines obligations concernant la mise en place et l’application des frais bancaires.

  1. Informer les clients sur la pratique de ses frais bancaires

    frais bancaires

Avant toute signature de contrat, une banque a l’obligation de les informer en amont sur les frais bancaires pratiqués par de l’affichage en agence, mais aussi la mise en disposition de dépliants tarifaires en libre-service. Les tarifs des produits et des services liés à la gestion d’un compte sont également disponibles sur le site internet de la banque. Pour une information optimale, les frais bancaires sont présents dans la convention de compte et sur les relevés de compte mensuels.

À noter : Depuis le 1er janvier 2011, 10 tarifs bancaires doivent figurer en tête des nouvelles plaquettes tarifaires.

IMPORTANT : Depuis la généralisation de la mise en place des frais bancaires de tenue de compte, généralisation hors banque en ligne gratuite pour l’instant, l’État a mis en place un comparateur de frais bancaires : accédez au comparateur Service Public.

  1. Tenir informé des changements tarifaires

En cas de modification de ses tarifs, une banque doit nécessairement informer ses clients par le biais d’un courrier envoyé 3 mois avant la mise en application des nouveaux tarifs.

À noter : un client dispose de 2 mois pour manifester son désaccord par écrit sur les tarifs envisagés. Le changement tarifaire est souvent motif pour un client de clôturer son compte.

  1. Diffuser un récapitulatif annuel

Gage de transparence de la banque, un récapitulatif est aussi une manière d’améliorer la visibilité globale des opérations sur leurs comptes pour les clients. Depuis 2009, ce récapitulatif annuel répertoriant tous les frais bancaires de l’année précédente liés à la gestion d’un compte est envoyé aux clients chaque mois de janvier.

 Frais bancaires : retenir l’essentiel

  • Une banque en ligne est souvent préférable à une banque traditionnelle pour réduire ses frais.
  • Choisissez un package SI et SEULEMENT SI vous avez réellement besoin de TOUS les services qui y sont proposés.
  • Les tarifs liés aux incidents de paiement sont les frais bancaires les plus élevés. Pour les éviter, posséder un livret bancaire permet de renflouer temporairement son compte en cas de besoin. Même le crédit renouvelable coûte moins cher en prenant le plus intéressant.
  • Les banques proposent également des « offres pour personnes en situation de fragilité » destinés aux clients les plus fragiles depuis le 1er juillet 2011. Des moyens de paiement aident à maîtriser le solde de son compte comme la carte anti-dépassement et des alertes sur le solde et un plafonnement des frais d’incidents en nombre et en valeur sont proposés. Les frais sont aussi plafonnés à 20€ par mois et 200€ par an.

2 Réponses à “Frais bancaires : comprendre et payer moins cher !”

par Karene Béné - 8 mai 2018 Répondre

Bonjour
Je suis actuellement au RSA seule avec 3 Enfants à charge et ne perçoit que 594€ par mois de rsa
Ma banque SG m à interdit le découvert et ma cb se retrouve bloquée faute de trésorerie car la banque en moins de 45 jours m à prélevé 1200€ de frais de rejet de prélèvement commission d intervention etc …. ils ne payent ni mon loyer ni mes prélèvements faute d avoir un découvert autorisé néanmoins pour honorer leur frais de rejet ou refus ils savent se servir allègrement et mettre mon compte dans le rouge encore plus …. mon RSA est avalé par leur frais et agios et mes créa ces sont toutes refusées depuis mi février
Je me retrouve à l agonie fiancierement avec pour seule ressources la caf laquelle est totalement ponctionné par ma banque
Ont ils le droit de me priver de rsa pour couvrir leur frais ,
Ont ils le droit de ponctionner sur mon compte autant de frais en meétant dans le rouge ?
Je suis aux aboies …. je leur ai envoyé un RAR afin d obtenir le remboursement des frais et agios prélevés car le montant me paraît hors norme et surtout je ne pourrai jamais remonter la pente s ils s acharnent à n honorer aucun de mes créanciers mais que derrière ils savent prendre leur frais d intervention et autres agios ….
N y a t il pas une loi qui protège les personnes en situation précaire afin de limiter la casse des frais bancaire ? Svp aidez moi je ne sais plus quoi faire
Merci par avance

par Capitaine Banque - 9 mai 2018 Répondre

Bonjour,
À partir du moment où la banque respecte les plafonds légaux des frais (8€ par commission d’intervention, 20€ maximum par frais de rejet de prélèvement, pas d’addition des frais de rejet et de commission d’intervention… pour en savoir plus, nous vous conseillons de consulter notre article plafond des frais bancaires), alors oui, les frais prélevés sont légaux.
Vous pouvez effectivement demander à votre banquier, ou au service réclamation de votre banque, un geste commercial pour qu’ils remboursent les frais.
Sinon, il existe une offre dédiée aux personnes en situation de fragilité financières, fixée par la loi, dont les frais d’incidents de paiement sont divisés par deux. Pour y prétendre il faut cependant remplir l’une des conditions suivantes :
– être inscrit au fichier central des chèques (FCC) de la Banque de France pendant plus de 3 mois consécutifs à cause d’un chèque impayé ou d’un retrait de carte bancaire
– avoir été déclaré recevable à la procédure de surendettement.
Cordialement, l’équipe de Capitaine Banque

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !