Agios – Qu’est-ce que c’est ? Comment en payer moins ?

agiosLes agios désignent initialement toutes les sommes qu’une banque peut prélever sur un compte courant. En pratique, le terme agios désigne plus précisément les frais liés au découvert bancaire, quand le solde du compte est négatif : intérêts, commission d’intervention… Comment faire pour en payer moins ?

► Découvrez notre comparatif de banque

Agios : définition

Comme nous venons de le dire, les agios désignent à l’origine tous les frais que peut prélever la banque pour le bon fonctionnement du compte. Dans les faits, lorsque le terme agios est utilisé, il concerne plus précisément les frais d’incidents de paiement, autrement dit les frais facturés lorsque le solde du compte bancaire est débiteur (négatif). Dans certains cas, il peut même uniquement désigner les intérêts. Lors d’une discussion avec son banquier, il est donc important de préciser avec lui de quel type de frais on parle exactement pour éviter les quiproquos.

Parmi les agios, on trouve :

agios

1- Les intérêts liés au découvert bancaire

Lorsqu’un compte est à découvert, la banque avance de l’argent. Un découvert est donc considéré comme un prêt, un crédit, associé à un taux d’intérêt.

Deux taux d’intérêt s’appliquent, qu’on appelle aussi agios proportionnels :

Le taux de découvert non autorisé s’applique lorsque le client dépasse le découvert autorisé, s’il en a un. Il est en général plus élevé que le taux de découvert autorisé. Les frais sont débités de manière mensuelle ou trimestrielle. Le taux de découvert ne peut dépasser un seuil fixé par l’Etat de manière trimestrielle, qui tourne autour de 20%, le taux d’usure.

Au taux d’intérêt peut s’ajouter un minimum forfaitaire, souvent appliqué par les banques traditionnelles mais aussi par quelques banques en ligne. Ainsi, en cas de découvert, le client se verra facturer un minimum d’environ 3€, quel que soit le montant et la durée du découvert. Par exemple, un client a été à découvert pendant deux jours et doit être facturé de 0,30€ de taux d’intérêt. À cause du minimum forfaitaire, il paiera quand même 3€.

2- Les autres frais d’incidents

Souvent, lorsque l’on parle d’agios, les consommateurs évoquent aussi les autres frais qui peuvent être facturés en cas de découvert :

  • La commission d’intervention : chaque fois que le client effectue une transaction alors qu’il a dépassé ou va dépasser son découvert autorisé, une commission de 8€ s’applique, avec un plafond de 80€ par mois (commission gratuite dans les banques en ligne sauf Monabanq)
  • Les frais de rejet de prélèvement
  • Les frais de rejet de chèque sans provision
  • La lettre d’information pour compte débiteur non autorisé : courrier envoyé lorsque le client dépasse son découvert autorisé
  • La lettre d’information de chèque sans provision
  • Les frais de rejet de virement

Un client ne peut être à découvert plus de trois mois consécutifs. Si c’est le cas, la banque est alors dans l’obligation de lui proposer un crédit à la consommation.

Comment payer moins d’agios

Changer pour une banque pas chère

Les prix que nous avons pris comme exemple pour les calculs des agios, et qui sont ceux de la BNP Paribas, sont très représentatifs des tarifs pratiqués par les banques traditionnelles. Pour espérer trouver une banque pas chère, il n’y a aujourd’hui guère plus d’autre choix que de souscrire chez une banque en ligne.

Le découvert dans les banques en ligne est bien inférieur et elles sont les seules à ne pas facturer de commission d’intervention. De même, la plupart n’envoient pas de lettres d’information. Nous avons réuni dans le tableau ci-dessous les différents agios facturés par les banques en ligne :

 Boursorama BanqueFortuneoOrange BankMonabanq
Taux de découvert autorisé
7%7%8%8%
Taux de découvert non autorisé
16%16%16%Taux d'usure -0,05%
Minimum forfaitaire d'agios
GratuitGratuitGratuitGratuit
Commission d'intervention
GratuiteGratuiteGratuite8€
Rejet de prélèvement
20€20€Montant de l'ordre de paiement
max 20€
Montant de l'ordre de paiement
max 20€
Frais de rejet de chèques
30€Chèque inférieur à 50€ : 30€
Chèque supérieur à 50€ : 50€
Chèque inférieur à 50€ : 30€
Chèque supérieur à 50€ : 50€
Chèque inférieur à 50€ : 30€
Chèque supérieur à 50€ : 50€
Lettre d'information de compte débiteur non autorisé
GratuiteGratuite15€Non communiqué
Lettre d'information de rejet de chèque
Gratuite12€14,50€10€
► VOIR
L’OFFRE
► VOIR
L’OFFRE
► VOIR
L’OFFRE
► VOIR
L’OFFRE

La banque en ligne commercialisant les agios les moins élevés est Boursorama Banque. Banque en ligne de la Société Générale, elle est aujourd’hui leader incontesté du marché, et aussi considérée depuis plus de dix ans comme la banque la moins chère, toutes catégories confondues. Boursorama propose plusieurs cartes gratuites, comme la Visa Welcome et la Visa Ultim, sans condition de revenus.

Notez que grâce à la mobilité bancaire, changer de banque est devenu facile : la nouvelle banque s’occupe de tout.

► Découvrez l’offre de Boursorama

Négocier avec sa banque

Si le consommateur est d’ordinaire un bon client et qu’il n’est à découvert que très ponctuellement, il peut alors espérer négocier ses agios, surtout si le découvert est faible et vite résorbé. Rien n’empêche alors le banquier de faire un geste commercial et de rembourser les frais prélevés. Rien ne l’empêche aussi de refuser. De fait, le résultat dépend essentiellement du conseiller bancaire et de la relation de confiance qu’il entretient avec son client.

En revanche, si le consommateur est un adepte du découvert et que la banque n’a commis aucune faute, il n’y a alors presque aucune chance pour que le banquier accepte de rembourser les frais engagés.

Utiliser un outil pour mieux gérer ses dépenses

Il suffirait, pour éviter les agios, de ne simplement pas être à découvert. Une solution bien évidemment plus facile à proposer qu’à mettre en place car la situation n’est pas forcément aussi facile. Certains outils vont toutefois permettre de mieux gérer son compte en consulter facilement ses dépenses et en baissant ses charges.

C’est par exemple le cas de Tutobank. Cet outil gratuit donne la possibilité, en connectant ses comptes, d’obtenir un bilan de santé financière complet. Il va également aider à baisser ses charges en proposant des alternatives moins chères. Qui dit moins de charges dit moins de risques d’être à découvert et de payer des agios.

► Découvrir Tutobank

Comment calculer les agios ?

calculer ses agios

Lorsque les agios sont débités sur le compte bancaire, tout le détail de leur calcul n’est pas forcément expliqué. Libre au consommateur de croire son banquier sur parole. Il faut dire que le calcul des agios demande un peu de gymnastique intellectuelle et de sortir la calculatrice, surtout pour les intérêts.

Les intérêts

Il est nécessaire que le consommateur répertorie précisément le nombre de jours pendant lesquels son compte a été à découvert, et qu’il connaisse le taux de découvert appliqué ainsi que le montant de son découvert autorisé. Pour cela, il lui suffit de consulter sa convention de compte ou de demander directement à son banquier.

Retrouvez ci-dessous la formule pour calculer ses agios :

(taux de découvert / 100 / 365) * montant du découvert * nombre de jours pendant lesquels le client est à découvert

Prenons un exemple. Un client est à découvert de 400€ pendant sept jours. Puis, le huitième jour, son découvert augmente à 700€, dépassant son découvert autorisé fixé à 500€, et dure cinq jours.

Tout d’abord, calculons le montant des agios découlant du découvert de 400€ :

(15,90% / 100 / 365) * 400 * 7 = 1,21€

Ensuite, 500€ de découvert autorisé pendant cinq jours :

(15,90% / 100 / 365) * 500 * 5 = 1,08€

Enfin, 200€ de découvert non autorisé pendant cinq jours :

(18,40% / 100 / 365) * 200 * 5 = 0,50€

Soit un total de 2,79€.

*Note : les taux de découvert sont ceux de la BNP Paribas.

Les autres frais

En tout, le client devra débourser 2,79€. Un montant très raisonnable. Cependant, les agios ne sont pas les seuls frais à être facturés en cas de découvert bancaire. Lorsqu’un consommateur dépasse son découvert autorisé, il devra compter avec 8€ de commission d’intervention chaque fois qu’il réalise une nouvelle transaction (retrait, paiement par carte…). Il recevra aussi une lettre d’information pour compte débiteur non autorisé, facturée par exemple 20€ chez la BNP Paribas.

Maintenant, recommençons l’addition : 2,79€ + 8€ + 20€ = 30,79€. Tout de suite, la facture est plus salée. Imaginons que le processus se répète tous les mois… et l’on réalise l’impact des agios et des frais d’incidents de paiement sur le compte bancaire. De fait, selon une étude, 60% des Français sont à découvert chaque année. Parmi eux, 23% le sont même tous les mois.

Rédigé par Claire Krust
Le 18/07/2018
Modifié le 31/12/2021

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !