Découvert non autorisé : où trouver le moins cher ?

découvert non autoriséSelon une étude reprise par les Echos, une personne sur quatre utilise son découvert non autorisé tous les mois. C’est une habitude qui peut vite coûter cher. Alors, qu’est-ce que vraiment le découvert non autorisé ? Comment parvenir à éviter les frais ? Les banques en ligne ont une solution.

► Trouvez les meilleures banques en ligne grâce à Capitaine Banque

Qu’est-ce que le découvert non autorisé ?

On appelle communément le fait d’être en-dessous de 0€ sur son compte bancaire « être à découvert ». Il en existe deux types : le découvert autorisé et le découvert non autorisé.

  • découvert non autoriséDécouvert autorisé : il s’agit d’un montant de découvert que la banque « autorise » à son client. Celui-ci a le droit d’avoir un solde de compte à -200€, -300€… le montant variant en fonction de la banque et du client. Autrement dit, si le client reste dans les limites du découvert autorisé, il paiera peu d’agios. Ce montant est fixé contractuellement lors de la souscription du contrat, mais il est possible que le banquier l’augmente ponctuellement à la demande du client.
  • Découvert non autorisé : Lorsque le solde du compte descend en-dessous du découvert autorisé (-500€ par exemple), le client passe alors dans ce qui s’appelle le découvert non autorisé. Cette fois, la banque se montre beaucoup moins compréhensive et facture des intérêts plus élevés.

Où trouver le découvert non autorisé le moins cher

Il n’existe pas de banque sans agios, en revanche, il existe des banques qui proposent des taux de découvert non autorisé beaucoup moins élevés que d’autres. Les banques en ligne, notamment, proposent des taux très concurrentiels. Voyons plutôt dans le tableau ci-dessous :

BanqueBoursorama BanqueING DirectFortuneoHello bankBforBankMonabanqBNP Paribas
Découvert non autorisé16%14%16%18,40%16%Taux de l'usure -0,05% (soit 19,91%)18,40%

D’un côté, on trouve Hello bank, BNP Paribas et Monabanq, trois banques en ligne dont les taux d’intérêt sont élevés. De l’autre, on trouve ING Direct, BforBank, Boursorama Banque et Fortuneo, dont les taux sont à l’inverse très compétitifs. Toutes les quatre sont des banques en ligne avec condition de revenus, ce qui signifie que le client doit respecter une condition de revenus minimum mensuel afin de pouvoir souscrire. S’il respecte les conditions, il pourra alors bénéficier d’une carte bancaire gratuite et ne devra débourser aucuns frais de tenue de compte, en plus du taux de découvert autorisé avantageux.

Dans ce cas présent, ING Direct est la banque la plus avantageuse, avec un taux de 14% seulement.

ING Direct

Elue meilleure banque en ligne par Capitaine Banque, ING Direct est éditée par le groupe néerlandais ING. Elle propose une carte Gold gratuite à condition de bénéficier de 1200€ de revenus mensuels.

► Découvrir l’offre d’ING Direct

Frais liés au découvert non autorisé

Lorsqu’un client utilise son découvert non autorisé, les intérêts ne sont pas les seuls frais auxquels il doit faire face. En effet, dès que l’on dépasse le seuil du découvert autorisé, la banque facture généralement des frais de commission d’intervention. Celle-ci est légalement plafonnée à 8€ par commission et 80€ par mois. La banque envoie également ce qu’on appelle une lettre d’information pour compte débiteur non autorisé, facturée, elle, entre 10 et 20€ en fonction de l’établissement bancaire.

Autrement dit : commission d’intervention + lettre d’information + taux d’intérêt = une facture impressionnante !

Encore une fois, cependant, les banques en ligne proposent des tarifs inférieurs. Par exemple, ING Direct ne facture aucune commission d’intervention, pas plus que de lettre d’information pour compte débiteur non autorisé. C’est également le cas de Boursorama, Hello bank, Fortuneo et BforBank. Pour trouver un découvert non autorisé qui ne coûte pas cher, c’est donc vers l’une d’elles qu’il faut s’orienter de préférence.

>> Lire aussi : découvert banque en ligne

Comment le calculer ?

Pour éviter d’être victime de frais bancaires abusifs, il est important de savoir comment calculer ses frais calculer découvert non autoriséde découvert non autorisé. Pour y voir plus clair, nous prenons ci-dessous l’exemple d’un client bénéficiant d’une autorisation de découvert de 400€. Cependant, à cause d’une dépense imprévue, le solde de son compte tombe à – 900€ durant quinze jours. Cela fait donc 400€ de découvert autorisé, pour 500€ de découvert non autorisé.

Retrouvez le calcul réalisé dans le cas d’un client chez ING Direct et la BNP Paribas. La formule appliquée est la suivante :

(taux de découvert / 100 / 365) x montant du découvert x nombre de jours pendant lesquels le client est à découvert

Chez ING Direct :

  • Découvert bancaire autorisé : ((8 / 100) / 365) x 400 x 15 = 1,31€
  • Découvert non autorisé : ((16/ 100) / 365) x 500 x 15 = 3,28€

Comme ING Direct ne facture pas de commission d’intervention, ni de lettre pour compte débiteur non autorisé, le client devra débourser 1,31€ + 3,28€ = 4,59€ d’agios seulement.

Chez BNP Paribas :

  • Découvert autorisé : ((15,90 / 100) / 365) x 400 x 15 = 2,61€
  • Découvert non autorisé : ((18,40 / 100) / 365) x 500 x 15 = 3,78€

Il faut cette fois y ajouter 20€ de lettre d’information pour compte débiteur non autorisé et 8€ de commission d’intervention, soit un total de 31,78€. C’est 27€ de plus que chez ING Direct, un écart non négligeable, surtout si cette situation se reproduit plusieurs fois par an !

On comprend ainsi l’intérêt d’opter pour une banque sans frais de découvert non autorisé.

Attention aux limites de durée

durée découvert non autoriséQu’il s’agisse d’un découvert autorisé ou non autorisé, ce n’est pas une solution qui doit être durable. Généralement, la convention de compte fixe une durée limitée de découvert, 20 ou 30 jours par exemple, que le client ne doit pas dépasser. Si le client excède ce seuil, la banque pourra réagir de manière différente, depuis un simple rappel à l’ordre du banquier à la fermeture du compte.

Les choses se complexifient quand le découvert dépasse les 90 jours de suite. Dans ce cas, il n’est plus considéré comme un simple découvert mais comme un crédit à la consommation. Selon les articles L311-1 4° et L311-2 du Code de la consommation, la banque doit donc faire une offre de prêt, dont le taux sera bien inférieur à celui du découvert non autorisé, au client ou tout simplement mettre celui-ci en demeure de payer et clôturer le compte.


Rédigé par Claire

2 Réponses à “Découvert non autorisé : où trouver le moins cher ?”

par Cellier - 9 mai 2018 Répondre

Est‑ce que le seuil d’usure pour les découverts en compte s applique aussi aux découverts non autorisés ou seulement pour les découverts autorisés ?

Actuellement Client à la Caisse d Épargne j ai un taux débiteur annuel supérieur au seuil d usure pour les découverts en compte en plus de la commission d’intervention.
La banque explique que le taux est légal puisque le découvert n est pas autorisé.

Je souhaite trouver l article de loi expliquant la porté du seuil d’usure applicable pour les découverts en compte. Je n’ai pas besoin que la référence soit exacte puisque je cherche actuellement à discuter.

par Capitaine Banque - 11 mai 2018 Répondre

Bonjour,
Qu’il s’agisse d’un découvert autorisé ou non autorisé, la banque ne peut dépasser le taux d’usure. Cela est bien précisé sur le site du gouvernement.
Cordialement, l’équipe de Capitaine Banque

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !