Réduire ses frais bancaires : des solutions existent

réduire ses frais bancairesChaque année, les Français abandonnent plusieurs dizaines voire centaines d’euros à leur banque pour divers services. Et chaque année, la facture s’alourdit davantage. Il est pourtant possible de réduire ses frais bancaires en prenant quelques minutes pour y réfléchir. Des solutions existent : mieux gérer son budget, ne souscrire que les produits utiles, et… changer de banque.

1 – Changer de banque pour réduire ses frais bancaires

Plus précisément, nous parlons de changer de banque pour une banque en ligne.

En effet, les banques traditionnelles se valent plus ou moins toutes, à quelques exceptions près. Les prix seront toujours de plusieurs dizaines d’euros par an. En moyenne, selon le CLV, il faut compter 149,32€ par an.

Les tarifs des banques en ligne sont bien moins élevés, voire gratuits. Pour réduire ses frais bancaires durablement, la meilleure chose à faire est donc de se tourner vers elles.

Voici notre top 3 des banques en ligne les moins chères, afin de réduire ses frais bancaires durablement :

BanqueCarte classiqueCarte haut de gamme 
hello bank

>> Voir l'offre
Hello One GRATUITE

Sans condition de revenus
Hello Prime 5€/mois

Si 1000€ de revenus mois
► VOIR
L’OFFRE
orange bank

>> Voir l'offre
MasterCard GRATUITE

Sans condition de revenus
MasterCard Premium 7,99€/mois

Sans condition de revenus
► VOIR
L’OFFRE
Monabanq

>> Voir l'offre
Visa Classic 2€/mois

Sans condition de revenus
Visa Premier 5€/mois

Sans condition de revenus
► VOIR
L’OFFRE

Avec les banques en ligne, il est même possible de ne payer aucuns frais sur une année. Ça a par exemple été le cas de plus de 60% des clients de la banque en ligne Fortuneo. Cette banque en ligne – qui permet donc de réduire ses frais bancaires de manière on ne peut plus drastique – propose en effet une carte bancaire gratuite à partir de 1 200€ de revenus mensuels.

Changer facilement grâce à l’aide à la mobilité bancaire

Les Français sont cependant souvent frileux à l’idée de changer de banque, même si le but est de réduire ses frais bancaires. La raison : des démarches de changement de RIB auprès des organismes souvent fastidieuses. Toutefois, le 6 février dernier a vu le jour la loi Macron d’aide à la mobilité bancaire. Elle dispose que les banques doivent se charger des démarches administratives liées au changement de compte courant, facilitant ainsi le transfert au client.

Quitter sa banque, ou ouvrir un deuxième compte bancaire

Toutefois, il n’est pas forcément obligatoire de quitter sa banque pour réduire ses frais bancaires. Une solution peut simplement être d’ouvrir un deuxième compte bancaire. Deux solutions se distinguent :

  • Soit le client continue à utiliser quotidiennement ses deux comptes. Il y réalise tour à tour des dépenses et utilise sa carte bancaire.
  • Soit l’un des deux comptes ne sert qu’en cas d’urgence. Le compte de la banque classique peut par exemple être utilisé uniquement pour la remise de chèques ou d’espèce. Le client peut rendre sa carte bancaire pour ne pas la payer inutilement, et ne se verra facturer que les frais de tenue de compte. D’un autre côté, il peut utiliser quotidiennement la banque en ligne, qui est de toute façon gratuite. Il possède deux comptes tout en faisant baisser ses frais bancaires.
NB : de plus en plus de banques en ligne sont sans condition de revenus ! Il existe même des offres haut de gamme sans revenus minimums. Si les offres ne sont pas toujours gratuites, elles restent bien moins chères que ce que l’on trouve chez les banques traditionnelles. De plus, ouvrir un compte en ligne est facile et rapide.

2 – Identifier ses frais bancaires pour les réduire

Avant de songer à réduire ses frais bancaires, il est d’abord nécessaire de savoir identifier précisément ce que l’on débourse chaque mois ou chaque trimestre. Il existe globalement deux possibilités : soit le client a souscrit plusieurs services séparément auprès de sa banque, soit il a souscrit à un package bancaire. Cette seconde option est souvent la plus courante, mais pas forcément la plus économique.

Le client a souscrit un pack bancaire

Presque toutes les banques proposent leur pack bancaire, comme Sobrio à la Société Générale ou encore l’Eurocompte Crédit Mutuel. Ils rassemblent au sein d’un pack plusieurs services : frais de tenue de compte, alertes SMS, carte bancaire, un ou deux chèques de banque par an, assurance moyens de paiement… moyennant une cotisation. Elle oscille entre 70 et 100€ pour une carte classique, et grimpe entre 170 et 200€ pour une carte haut de gamme. Nous allons le voir, cette solution n’est pas forcément la meilleure pour réduire ses frais bancaires.

En effet, il est rare que l’on utilise tous les services intégrés dans ces packs : souscrire uniquement les services dont on a besoin permettrait donc de réduire ses frais bancaires.

Le client n’a pas souscrit de pack bancaire

Il paie donc chacun des services indépendamment. Généralement, ceux-ci comptent au minimum les frais de tenue de compte et la cotisation de carte bancaire. Peuvent s’y ajouter l’assurance moyens de paiement et les alertes SMS. Ces deux derniers services ne sont pas forcément utiles, notamment les alertes SMS. Or, elles peuvent coûter jusqu’à 30 ou 40€ par an… la première chose à faire pour réduire ses frais bancaires est de résilier ce type de contrat.

Les autres frais, non compris dans les packageCB gratuite

Toutefois (et en avoir conscience est important pour réduire ses frais bancaires), le client peut faire face à des frais supplémentaires : chèque de banque, envoi de chéquier à son domicile, retrait dans un distributeur d’une autre banque, incidents de paiement (rejet de chèque pour solde insuffisant, découvert, commission d’intervention…). Additionnés, ils peuvent faire sensiblement augmenter la facture.

Pour réduire ses frais bancaires, plusieurs questions se posent donc d’abord : quels services le client a-t-il souscrits ? Pour quel montant ? Est-il régulièrement à découvert ? Utilise-t-il souvent des chèques de banque ? En fonction des réponses, il sera possible de diminuer ses frais bancaires.

3 – Ne souscrire que les services utiles

Les packages bancaires contiennent souvent de nombreux services dont le client n’a pas forcément besoin. Une fois que celui-ci a pu identifier ses besoins pour les comparer au service auquel il a souscrit, il peut en déduire si ce pack lui est utile. Ce ne sera souvent pas le cas. Réduire ses frais bancaires passera donc dans un premier temps par un changement de son offre.

En effet, il y a fort à parier que le client n’utilise que sa carte bancaire, parfois son chéquier. Inutile donc de débourser davantage que la cotisation de carte bancaire, à laquelle s’ajouteront automatiquement les frais de tenue de compte.

Parlons-en, justement, de ces frais de tenue de compte. Ils font partie des services payants récemment facturés par les banques, et dont on ne sait pas trop à quoi ils correspondent. Ils sont généralement incompressibles, impossible à éviter… sauf si on opte pour la solution la plus « extrême », mais aussi la plus efficace : changer de banque.

4 – Réduire ses frais bancaires en gérant mieux son budget

Tarifs FortuneoMême si les banques en ligne peuvent être gratuites, elles facturent toujours des frais d’incidents de paiement. Et les taux de découvert ont beau être plus avantageux, ils ne sont pas inexistants. Or, nombreux sont les Français à être à découvert plusieurs fois par an… entraînant ainsi davantage de frais. La solution pour réduire ses frais bancaires serait donc, tout simplement, de ne pas se retrouver dans cette situation. 

S’il peut être impossible par manque de fonds d’alimenter son compte à temps, il est parfois possible d’utiliser son compte épargne. Trop de clients ne gardent que le strict minimum sur leur compte courant, pouvant entraîner une mise à découvert certains mois. Nous conseillons donc de conserver un matelas plus imposant (dont le montant précis dépend de vos dépenses) sur son compte, et de prévoir les dépenses. Le loyer va tomber, et le salaire n’est toujours pas là ? Transférer un peu d’argent de son compte épargne, le temps que les revenus soient versés, permet d’éviter les agios et de réduire ses frais bancaires.

De cette manière, parvenir à réduire ses frais bancaires semble facile… mais pour ceux qui n’arrivent pas malgré tout à gérer leur budget, il existe des solutions de comptes bancaires sans découvert possible, comme Welcome Boursorama.

Rédigé par Claire Krust
Le 16/06/2017
Modifié le 05/05/2022

2 Réponses à “Réduire ses frais bancaires : des solutions existent”

par Deborah - 24 octobre 2018 Répondre

Bonjour,

Je vous contacte car j’ai depuis quelques mois des frais bancaires qui s’accumulent et que je voudrais être sûre de la légalité de ces frais.
J’ai eu un impayé en août car mon solde était insuffisant pour que ma banque me prélève. Par conséquent j’ai eu les traditionnels 20 euros de frais ( commission de 8 euros + 12 euros de frais incident), mais à cela s’ajoutent les 10euros 50 de « frais lettre info », qui ne correspondent en fait qu’à l’envoi d’un mail et correspondent, pour reprendre les mots de ma banquière, au paiement de l’incident lui-même. Est ce que cela n’est donc pas payer deux fois l’incident mais sous une dénomination différente ?

Ensuite, ma banque à tenté le même mois un deuxième prélèvement correspondant à la même opération, la première ayant échoué faute de revenus. J’ai donc été facturé une fois de plus pour ce rejet du même prélèvement alors que je les avais bien prévenu qu’il m’était impossible d’approvisionner le compte avant septembre. J’ai donc au total été facturée: (8 + 12 +10,50 )* *2 = 61 euros de frais pour un impayé résultant déjà lui-même d’un manque de revenus.

Je voudrais m’assurer de la légalité de ces frais ceux ci étant fréquents et agravant mes problèmes financiers déjà existants.

Merci beaucoup de votre réponse !

par Capitaine Banque - 25 octobre 2018 Répondre

Bonjour,
Tout d’abord, les frais de lettre d’information ou d’injonction doivent être compris dans les 20€ maximum appliqués en cas de rejet de prélèvement, comme précisé ici.
Ensuite, un même prélèvement (même montant, même motif) rejeté deux fois ne peut faire l’objet de frais qu’une seule fois. La banque ne doit pas facturer de nouveaux frais d’impayés. Toutefois, c’est au client de prouver qu’il s’agit bien du même prélèvement, en présentant la facture par exemple.
Nous vous conseillons de contacter votre banque pour obtenir un remboursement, et d’envoyer une lettre de contestation en citant les articles de lois présents dans le lien ci-dessus. Si la banque refuse de vous rembourser, n’hésitez pas à contacter le médiateur bancaire.
Cordialement, l’équipe de Capitaine Banque

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !