Banque : ce qu’il faut faire avant de partir en vacances

banque vacancesCarte d’identité ? OK. Passeport ? OK. Lunettes de soleil ? Crème solaire ? C’est bon aussi, tout est prêt pour partir en vacances. Ou peut-être pas, car si on a le réflexe de vérifier que sa carte d’identité n’est pas périmée avant de décoller pour de nouveaux horizons, on ne l’a pas toujours en ce qui concerne sa carte bancaire. Retour sur les choses à faire et à vérifier auprès de sa banque avant de partir en voyage.

► Trouvez les meilleures banques en ligne grâce à Capitaine Banque

1 – Prévenir son banquier

En cas de dépense potentiellement frauduleuse, car inhabituelle, un banquier peut éventuellement en venir à bloquer la carte bancaire d’un client. Et si l’on pense que cela n’arrive qu’aux autres… eh bien pas forcément. Imaginons un client qui voyage rarement hors de France, et qui se retrouve pour ses vacances aux confins de l’Asie (ou simplement dans un autre pays d’Europe). Là, il utilise sa carte bancaire… mettant la puce à l’oreille du banquier, qui bloquera peut-être la carte en pensant à un vol des codes d’accès.

Avant de partir en vacances, la première chose est donc de prévenir son banquier, surtout si le client voyage en dehors de l’Europe. Cela permet d’éviter bien des tracas.

>> Lire aussi : quelle banque pour voyageur

2 – Se renseigner sur les frais de retraits ou de paiements

Toutes les banques appliquent ce que l’on appelle des frais de retraits et de paiements à l’étranger.banque voyage En fonction des banques, ces frais peuvent varier du simple au double, mais sachez qu’ils ne sont jamais gratuits. Dès que le client passe les frontières de la zone euro, il s’expose à des frais bancaires à l’étranger importants s’il utilise sa carte bancaire.

Des frais élevés dans les banques classiques

Par exemple, chez BNP Paribas :

  • Retraits hors zone euro : 2,90% du montant de l’opération + 5€
  • Paiements hors zone euro : 2,90% du montant de l’opération + 0,90€

Ne nous voilons pas la face, ces tarifs sont élevés… Or, il arrive toujours un moment, à l’étranger, où l’on se voit dans l’obligation d’utiliser sa carte bancaire. Difficile de prévoir suffisamment de liquide, au risque de se le faire voler !

L’alternative de N26

Les clients des banques en ligne sont cependant mieux lotis que ceux des banques classiques. En effet, les tarifs sont moins élevés. Voyons par exemple chez N26, la néobanque Allemande dont les frais à l’étranger sont les plus faibles :

  • Retraits hors zone euro : 1,70% du montant de l’opération
  • Paiements hors zone euro : gratuits

>> Découvrir l’offre de N26

BforBank, avec Visa Premier gratuite

On pourrait également citer BforBank, la banque en ligne du Crédit Agricole :

  • Retraits hors zone euro : 1,95% du montant de l’opération
  • Paiements hors zone euro : 1,95% du montant de l’opération

L’avantage de BforBank est que, si le client peut justifier d’un revenu minimum de 1600€ mensuels, il bénéficiera aussi d’une carte Visa Premier gratuite.

>> Découvrir l’offre de BforBank

Note : certaines banques peuvent avoir des partenariats avec des banques étrangères, dans lesquelles le client paiera moins voire aucuns frais.

3 – Vérifier la date de péremption de sa carte bancaire

S’il y a une autre chose à vérifier avant de partir en vacances, c’est bien sa carte bancaire ! Car sans elle, le voyage risque vite de tourner à la catastrophe… Eh oui, comme la carte d’identité, elle n’est pas valable de manière illimitée mais seulement de deux à trois ans, selon l’établissement bancaire. Par exemple, si la date de fin est indiquée au 08/2017, cela signifie que la carte bancaire sera utilisable jusqu’au 31 août 2017.

Si le renouvellement est généralement automatique, mieux vaut s’assurer auprès de sa banque de la réception d’une nouvelle carte, notamment si la date de péremption se trouve au milieu des vacances. Généralement, la nouvelle carte peut être retirée en agence ou envoyée par courrier. Si le client constate que sa carte sera périmée pendant, avant ou juste après son voyage, il est plus prudent de contacter sa banque pour s’assurer de recevoir la nouvelle avant le départ. Une fois cela fait, il faudra l’activer (avant de partir de préférence, sait-on jamais) en réalisant un achat ou un retrait.

>> Voir également : quels sont les frais de carte bancaire ?

banque vacances

4 – Consulter ses assurances et assistances incluses

Bonne nouvelle, les cartes bancaires sont souvent associées à des contrats d’assurance et d’assistance ! Tout dépend toutefois de ce à quoi le client a souscrit… Dans le cas d’une carte classique, il s’agit souvent d’une assurance moyens de paiement. Elle couvre la perte ou le vol de la carte bancaire, des clefs et des papiers d’identité, mais rien en cas de problèmes pendant le voyage. Pour cela, il faut avoir une carte bancaire haut de gamme.

En effet, une carte Gold ou Premier est associée à des garanties d’assistance : couverture en cas de location de voiture, en cas d’accident à la montagne, assistance juridique à l’étranger… Il est cependant important de prendre garde aux éventuelles exclusions, aux plafonds d’indemnisation, ainsi qu’aux pays et personnes concernées (l’assistance couvre-t-elle aussi les enfants, ou seulement le détenteur de la carte ?).

>> Lire aussi : assurance carte bancaire

Le problème, c’est que ce type de carte coûte de 130 à 140€ par an dans les banques classiques. Ce n’est toutefois pas le cas pour les banques en ligne. Par exemple, il est possible de bénéficier d’une carte Gold gratuite chez ING Direct à partir de 1200€ de revenus mensuels (difficile de faire mieux en matière de carte bancaire pas chère). Boursorama Banque propose également une carte Visa Premier gratuite, mais à partir de 1800€ de revenus.

► Découvrir l’offre d’ING Direct

5 – S’assurer que sa carte soit acceptée

Dans certains pays, il est plus courant de payer en liquide plutôt qu’en carte bleue. Dans ce cas, il faut prévoir de quoi payer dans son portefeuille, car les cartes peuvent ne pas être acceptées !

De même, il peut arriver que les MasterCard soient refusées, car il s’agit d’un réseau américain. Les cartes Visa sont d’ailleurs plus souvent acceptées en général.

Sur ce point, notre conseil est donc de se munir de deux cartes bancaire, de préférence une Visa et une MasterCard, surtout lorsque l’on part seul : si l’une est volée, bloquée ou refusée, le consommateur pourra utiliser la seconde.

6 – Modifier ses plafonds de carte bancaire

banque vacances

Partir en voyage peut engendrer des dépenses importantes (location, activités diverses…), bien supérieures à ce que l’on a l’habitude de débourser le reste de l’année. Conséquence : il est possible de dépasser ses plafonds… et de se retrouver bloqué. Il faut donc penser avant de partir à contacter son banquier pour lui demander une modification des plafonds de retrait et de paiement.

Généralement, la modification temporaire des plafonds est gratuite, à condition de s’y prendre assez tôt. Si la modification doit être effective dans les heures suivantes, elle peut être payante.

Les choses à savoir pendant le voyage

Durant le séjour, il est toujours bon de rappeler quelques petites choses :

  • Eviter de retirer trop souvent de l’argent ou de payer toujours en carte bancaire. Certes, c’est inévitable, mais les petits montants peuvent être déboursés en liquide.
  • Ne pas quitter sa carte bleue des yeux (ou laisser un commerçant s’éloigner avec)
  • Composer son code secret à l’abri des regards
Rédigé par Claire Krust
Le 21/06/2017
Modifié le 20/06/2018

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !