Comment ouvrir un compte professionnel ? Notre FAQ

ouvrir un compte professionnelSi détenir un compte bancaire professionnel n’est pas forcément obligatoire en fonction du statut de l’entreprise, la plupart des sociétés et indépendants en possèdent un. Mais comment ouvrir un compte professionnel ? Quels documents faut-il ? Et surtout, quelles sont les offres disponibles ?

► Accédez à notre comparateur de banques

Un compte bancaire professionnel permet à l’entrepreneur ou au dirigeant de la société de séparer le patrimoine et les opérations bancaires professionnelles des opérations personnelles. Virements, prélèvements, encaissement de chèques, versement des salaires… posséder deux comptes bancaires séparés permettra de faciliter la gestion comptable ainsi que les éventuels contrôles fiscaux.

Note : la dénomination « compte bancaire professionnel » est essentiellement marketing. Les services principaux sont les mêmes que pour un compte bancaire individuel (carte bancaire, chéquier, application bancaire…). Simplement, un compte bancaire professionnel pourra être accompagné de la fourniture de plusieurs cartes bancaires ou par exemple d’un terminal de paiement. Un compte bancaire professionnel coûte aussi beaucoup plus cher et, malheureusement, ne bénéficie pas des mêmes plafonds des frais bancaires que les comptes individuels.

En bref : les étapes pour ouvrir un compte professionnel en ligne

Voici les étapes principales pour ouvrir un compte professionnel en ligne :

1- Choisir la banque de son choix (retrouver le meilleur compte professionnel)

2- Remplir le formulaire d’inscription en ligne (nom, prénom, informations concernant l’entreprise, SIREN…)

3- Signer le contrat électroniquement grâce à l’envoi d’un code par SMS

4- Télécharger les pièces justificatives demandées

5- Attendre la validation de la banque

Bon à savoir : les comptes professionnels ne sont pas éligibles à la mobilité bancaire, le service mis en place par la loi Macron qui facilite le transfert de compte bancaire. Pour changer de banque professionnelle, l’entreprise devra donc manuellement transférer toutes les opérations d’un compte à l’autre.

Ouvrir un compte professionnel est-il obligatoire ?

La première question à se poser concerne l’obligation ou non pour une société ou une entreprise d’ouvrir un compte bancaire professionnel. Tout dépendra du statut juridique.

Entreprise individuelle (auto-entrepreneur)

ouvrir un compte professionnel

Une entreprise individuelle (qui comprend les auto-entrepreneurs, un régime simplifié de l’entreprise individuelle) a un statut particulier. Il ne s’agit pas d’une personne morale mais d’une activité au nom propre du dirigeant. Ce type d’entreprise n’a pas besoin d’ouvrir un compte professionnel pour démarrer son activité et obtenir son immatriculation.

En revanche, il pourra être obligatoire d’ouvrir un compte bancaire séparé du compte personnel du dirigeant, si le chiffre d’affaires a dépassé 10 000€ durant deux années civiles consécutives.

Bon à savoir : la loi PACTE du 22 mai 2019, qui a mis en place cette mesure, précise que le compte bancaire dédié à l’entreprise ne doit pas forcément être un compte bancaire professionnel. Ce peut être un deuxième compte individuel. Toutefois, les banques incitent très fortement les auto-entrepreneurs à ouvrir un compte bancaire pour auto-entrepreneurs professionnel, plus rentable pour elles.

Sociétés (SASU, SASU, SARL, EURL…)

Les choses sont un peu différentes pour les sociétés, qui sont des personnes morales. Celles-ci ont l’obligation d’ouvrir un compte professionnel pour réaliser leur dépôt de capital puis obtenir leur immatriculation.

En revanche, une fois la société créée, ce compte bancaire peut tout à fait être clôturé. La loi n’oblige pas les sociétés à posséder un compte bancaire au quotidien.

Dans les faits, afin de gérer les transactions professionnelles et pouvoir les séparer des transactions personnelles, il est vivement conseillé de conserver ce compte bancaire.

Qui peut ouvrir un compte professionnel ?

Dans le cas d’une entreprise individuelle, c’est tout simplement l’entrepreneur qui devra ouvrir le compte bancaire professionnel. Sinon, il peut s’agir de l’un des mandataires sociaux.

Les pièces justificatives demandées

Comme pour l’ouverture d’un compte bancaire individuel, la banque demande des pièces justificatives afin de vérifier l’identité de la personne et l’existence de la société.

Entreprise individuelle

Pour ouvrir un compte professionnel, il faudra fournir :

  • ouvrir un compte professionnelUne pièce d’identité de l’entrepreneur
  • Un justificatif de domicile

Sociétés

  • Justificatif de domicile du siège
  • Liste des bénéficiaires effectifs
  • Statuts de l’entreprise
  • Pièce d’identité de la personne qui ouvre le compte, et de tous les bénéficiaires effectifs
  • Kbis

Des informations comme le numéro de SIREN ou le code APE seront également demandées pour ouvrir un compte professionnel.

Notez que les pièces justificatives demandées pour ouvrir un compte professionnel peuvent légèrement varier en fonction de la banque. Il est possible que celle-ci contacte l’entreprise a posteriori pour obtenir davantage d’informations ou des documents supplémentaires.

Les offres de compte professionnel disponibles

Sociétés et entreprises ont la possibilité d’ouvrir un compte professionnel dans une banque traditionnelle ou dans une banque en ligne.

Comme nous l’avons déjà mentionné, les sociétés devront ouvrir un compte bancaire professionnel tandis que les auto-entrepreneurs peuvent normalement ouvrir un compte individuel. Malheureusement, les banques les incitent en général à ouvrir un compte professionnel. Nous ne listons ainsi dans ce tableau que les offres professionnelles. 

BanqueStatuts juridiquesTarifs mensuels 
boursorama logo
Boursorama Pro
Auto-entrepreneurs9€► VOIR
L’OFFRE

N26 Business
Auto-entrepreneursCompte classique : GRATUIT
Avec carte Black : 9,90€
► VOIR
L’OFFRE
Tous professionnelsCompte Solo : 9€
Entreprises : de 29€ à 299€
► VOIR
L’OFFRE

Revolut Business
Tous professionnelsPour freelance :
Free : 0€
Professionnal : 7€/mois

Pour sociétés :
Free : 0€
Grow : 25€/mois
Scale : 100€/mois
Enterprise : 1000€/mois
► VOIR
L’OFFRE
Tous professionnels
(indépendants uniquement,
avec un seul mandataire)
Auto-entrepreneurs : entre 3,90€ et 9,90€/mois
Entreprises : entre 7,90€ et 14,90€/mois
► VOIR
L’OFFRE
anytime
Anytime Pro
Tous professionnelsStandard : 9,50€
Premium : 19,50€
Professionnel : 99€
Entreprise : 249€
► VOIR
L’OFFRE
société générale
Jazz Pro
Tous professionnels38€► VOIR
L’OFFRE
hsbcTous professionnelsFusion start : 17€
Fusion fast : 25€
Fusion smart : 30€
► VOIR
L’OFFRE

Ainsi, Boursorama Pro et N26 sont uniquement destinées aux auto-entrepreneurs. Les autres statuts juridiques ne pourront pas y ouvrir un compte. N26 est aussi la seule offre, avec Revolut, à être en mesure de proposer une formule gratuite. Attention, ces deux néobanques n’intègrent toutefois pas tous les services bancaires : il n’y a ni chéquier, ni découvert autorisé, et le RIB est allemand chez N26 et Britannique chez Revolut. L’offre de Boursorama Pro est en revanche plus complète, avec RIB français, chéquier et découvert autorisé.

Les autres banques acceptent tous les statuts (hors statuts particuliers comme parfois les associations), y compris les auto-entrepreneurs.

Qonto est la banque avec le plus de formules disponibles, adaptées à des tailles différentes d’entreprise, à des tarifs cohérents. Elle intègre également une comptabilité simplifiée avec notamment l’intégration des logiciels comptables.

Enfin, Shine se distingue des autres banques par son fonctionnement. Si elle propose un compte bancaire, son objectif est de fournir un service plus global d’aide administrative aux indépendants (rappels administratifs, service juridique accessible en version premium…).

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre comparatif de compte professionnel.

Que faire en cas de refus de l’ouverture de compte ?

Il faut savoir que les banques ont le droit de refuser un client. Elles peuvent tout à fait décider de refuser une ouverture de compte, que ce soit un client particulier ou professionnel, et n’ont même pas besoin de se justifier.

ouvrir un compte professionnelIl peut donc arriver qu’un client se voit refuser son ouverture de compte professionnel. Deux choix sont alors possibles :

  • Ouvrir un compte professionnel dans une autre banque : un autre établissement peut décider d’accepter l’entreprise. Tout dépend des statuts juridiques acceptés et des politiques internes.
  • Faire appel au droit au compte. En France, toute personne physique ou morale a le droit de posséder un compte bancaire. Ainsi, en cas de refus de la banque, la personne concernée peut contacter la Banque de France et montrer la lettre de refus. La BDF mandatera alors un établissement bancaire qui aura l’obligation d’ouvrir un compte professionnel.

Le droit au compte sera notamment la seule possibilité pour ouvrir un compte professionnel si l’entreprise ou le dirigeant est interdit bancaire.


Rédigé par Claire

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !