Commission de mouvement – Enquête et décryptage

commission de mouvementLa commission de mouvement fait partie des frais bancaires appliqués aux professionnels. Elle est calculée en fonction du nombre et du montant des transactions débitrices effectuées sur le compte bancaire par mois ou par trimestre. Si presque toutes les banques traditionnelles facturent la commission de mouvement, ce n’est en revanche pas le cas des banques en ligne et néobanques. 

► Compte professionnel : quel compte choisir ?

Qu’est-ce que la commission de mouvement ?

La commission de mouvement est une commission appliquée par les banques pour professionnels sur l’ensemble des mouvements débiteurs effectués sur le compte. Parmi ces mouvements débiteurs, on compte les virements sortants, paiements, retraits, dépôts de chèques…

En revanche, les opérations comme le remboursement d’un crédit, les transactions créditrices (virements entrants…), les autres frais bancaires ou encore les virements internes entre comptes situés dans la même banque ne sont pas inclus dans le calcul de la commission de mouvement.

La commission de mouvement sert principalement de rémunération à la banque. Elle n’existe pas chez les comptes pour particuliers.

Note : il ne faut pas confondre avec la commission du plus fort découvert.

Calcul de la commission de mouvement

commission de mouvementChaque banque fixe un taux compris entre 0,06% et 2%. Ce taux n’est cependant pas plafonné légalement et on peut imaginer qu’il soit un jour plus élevé.

Ce taux sera le pourcentage de frais qui s’applique sur tous les mouvements débiteurs, mensuellement ou trimestriellement. Ainsi, plus le montant des transactions est élevé, et plus la commission de mouvement sera coûteuse. On devine rapidement qu’elle peut entraîner des frais très importants, auxquels il faut encore ajouter les autres frais bancaires.

De plus, certains établissements appliquent également un minimum forfaitaire entre 5€ et 15€. C’est-à-dire que si après calcul la commission de mouvement n’est que de 2€, la banque prélèvera tout de même entre 5€ et 15€.

Prenons un exemple 

Une société dépense au total sur le mois 20 000€ en mouvements débiteurs, avec une commission de 0,10% par mois. Il faudra donc effectuer le calcul suivant :

20 000 * 0,10/100 = 20€

Pour une commission de mouvement 1% :

20 000 * 1/100 = 200€

Plus la commission est élevée, et plus les frais seront importants.

Comparatif : la commission de mouvement chez les banques

Le montant de la commission de mouvement évolue beaucoup en fonction de la banque. Les banques traditionnelles essentiellement facturent cette commission, mais il est difficile de savoir exactement quel taux sera appliqué avant la souscription. En effet, sur les plaquettes tarifaires, on retrouve en général des plages d’estimation des taux. Le taux exact sera fixé avec l’entreprise.

Pour en savoir plus, nous avons relevé quelques-uns des taux dans le tableau ci-dessous :

 Commission de mouvementMinimum forfaitaireFrais de tenue de compte 
0,06% à 0,1%
(Inclus dans Esprit Libre Pro)
AucunEntre 57,50€ et 210€ par trimestre► VOIR
L’OFFRE
0,60% à 2%
(Inclus dans Jazz Pro)
8€Dès 25,70€/mois► VOIR
L’OFFRE
À partir de 0,10%10€16€/mois► VOIR
L’OFFRE
0,10%/mois15€Entre 60€ et 214€ par mois► VOIR
L’OFFRE
0€AucunEntre 9€ (auto-entrepreneurs) et 99€/mois► VOIR
L’OFFRE
0€AucunEntre 3,90€ et 14,90€/mois► VOIR
L’OFFRE
0€AucunEntre 49€ et 399€/mois► VOIR
L’OFFRE

Les banques traditionnelles : des coûts élevés

Par exemple, HSBC indique seulement « à partir de 0,10% » sur sa grille tarifaire, sans préciser de taux maximum. Difficile ainsi de savoir jusqu’où pourra monter la commission de mouvement avant d’en avoir parlé avec un conseiller en entretien. Seule LCL semble fixer un taux identique pour tout le monde, de 0,10%, mais le minimum forfaitaire est plus élevé (15€). De toutes, c’est la BNP Paribas qui apparaît la moins chère.

commission de mouvementS’ajoutent à la commission de mouvement des différents frais comme les frais de tenue de compte et le prix de la carte bancaire. On réalise alors à quel point un compte bancaire professionnel peut coûter cher.

Certaines banques comme la BNP Paribas, la Société Générale et HSBC proposent des packs bancaires professionnels comme Esprit Libre Pro, Jazz Pro et HSBC Fusion. Moyennant une cotisation mensuelle comprise entre 17€/mois (Fusion Start HSBC) et 40€/mois (Esprit Libre Pro), la commission de change est incluse.

Mais attention, ces packs ne sont en général accessibles qu’aux petites entreprises. Par exemple, seules les sociétés qui réalisent moins de 900 000€ de chiffres d’affaires par an sont éligibles à Esprit Libre Pro. Au-delà, il faudra négocier directement avec son banquier et, sans doute, payer une commission de mouvement.

Néobanques : pas de commission de mouvement

À l’heure actuelle, seules les néobanques comme Qonto et Shine ne facturent pas de commission de mouvement. L’entreprise client s’acquitte simplement d’une cotisation mensuelle.

En revanche, s’il n’y a pas de commission, on retrouve souvent un nombre limité de virements (entre plusieurs dizaines et plusieurs centaines selon l’offre et la néobanque). Par exemple, l’offre Standard de Qonto, qui coûte 29€ par mois, inclut 100 virements gratuits. Au-delà, chaque virement est facturé 0,40€. On pourrait éventuellement considérer ces frais comme une alternative à la commission de mouvement, à ceci près qu’il est possible de ne rien payer si on respecte les quotas.

Quel compte professionnel choisir ?

compte professionnelD’un côté, les banques traditionnelles, coûteuses et avec commission de mouvement. De l’autre, les néobanques, moins chères et sans commission mais proposant moins de services. Les néobanques n’incluent en effet pas de découvert autorisé, de chéquier, de crédit ou d’épargne. Il n’y a pas non plus de réseau physique et d’accès en agences, ou de dépôt de chèques.

Pour savoir quel compte professionnel choisir, le plus important est donc de bien connaître les besoins de son entreprise. Il ne faudra pas la même banque pour un freelance ou une société avec des employés.

Combien d’opérations débitrices sont effectuées chaque mois ? Combien faut-il faire de virements ? L’accès aux agences est-il obligatoire ? L’entreprise a-t-elle besoin de plusieurs cartes bancaires ?

En général, on considère que les auto-entrepreneurs, indépendants, petites et moyennes entreprises peuvent trouver leur bonheur chez les néobanques. En revanche, pour les grandes entreprises, les banques traditionnelles constituent sans doute la meilleure solution.

Notre conseil :

  • Auto-entrepreneurs : Boursorama Pro – 9€ par mois. Compte bancaire pour auto-entrepreneur avec chéquier, dépôt de chèques, pas de virements limités. >> Voir l’offre
  • Indépendant (artisans, freelance…) : Shine – à partir de 7,90€/mois (3,90€/mois pour les auto-entrepreneurs). Rappels administratifs, calculs des charges, notifications… En version premium (14,90€/mois), le client possède des garanties (matériel, accident…) et un service d’experts juridique et administratif. >> Voir l’offre
  • Entreprises : Qonto – entre 29€ et 99€/mois. Plusieurs cartes bancaires incluses, quelques dépôts de chèques, comptabilité simplifiée… >> Voir l’offre

Rédigé par Claire

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !