Compte commun : comprendre et payer moins cher

compte communLe compte commun est un compte souscrit au nom de plusieurs personnes. Très prisé par les couples notamment grâce à sa praticité à gérer les dépenses communes au ménage, le compte joint soude les co-titulaires du compte au même niveau de responsabilité, c’est-à-dire même (et surtout…) en cas d’incidents de paiement. C’est pourquoi, en connaître le fonctionnement, permet d’écarter tout risque financier.

Important : il est possible d’obtenir un compte commun gratuit. Comment ? Sur notre comparatif des banques, nous classons les banques proposant les comptes joints au meilleur tarif, ainsi que les critères d’éligibilité nécessaires pour obtenir un compte commun gratuit quand c’est possible.

► Accéder au comparateur banque en ligne

Compte commun : principe et fonctionnement

Le principe de ce genre de compte est simple. L’objectif est de faciliter les opérations de financement d’un groupe de personnes. A leur actif, un seul compte pour répertorier toutes les opérations bancaires nécessaires à un projet commun. Sur un compte commun, chacun est libre d’effectuer des opérations de dépôt ou de retrait.

Ouvrir un compte commun est possible même si deux personnes ne sont pas mariées ou pacsées. Deux personnes n’ayant aucun lien de parenté peuvent très bien posséder le même compte bancaire.

Bien que la souscription à un compte commun ne limite pas le nombre de co-titulaires, il faut savoir qu’une banque se réserve le droit d’en poser une pour des raisons de praticité.

Un compte commun peut prendre plusieurs formes différentes : un compte chèque, un compte d’épargne (sauf le Livret A, le LDD, le PEL et le PEA), un compte titre ou un dépôt à terme.

Opérations sur le compte commun

Chaque cosignataire d’un compte commun peut effectuer des dépôts ou des retraits d’argent sur le compte. A l’exception de la carte bancaire qui ne peut être utilisée que par son titulaire, chaque personne associée au compte commun a accès à tous les moyens de paiements.

A noter : la plupart du temps une banque propose à ses clients une réduction de prix pour une deuxième carte bancaire…Sauf les meilleures banques ne ligne qui proposent des cartes bancaires gratuites.

Intitulé du compte commun

Lors de l’ouverture d’un compte commun, les co-titulaires doivent choisir un intitulé du compte. Pourquoi ? Quel est l’intérêt ? La réponse est simple, le choix de l’intitulé du compte détermine son mode de fonctionnement. En clair, un compte commun comportant la mention « et » entre les noms des co-titulaires indique que les opérations bancaires nécessitent la signature de chacun. En revanche, si dans l’intitulé les noms sont séparés par la mention « ou », les opérations bancaires se font sans la signature des autres membres propriétaires du compte commun.

Exemples d’intitulé : M. X ou Mme Y ; M. X et Mme Y ; M. et Mme X ; M. et Mme Y

Compte commun : avantages et inconvénients

Lorsque l’entente entre les co-titulaires est parfaite, le compte commun présente de sérieux avantages :compte joint

  • Une meilleure gestion des dépenses communes
  • Une meilleure dissociation entre les dépenses personnelles et celles de la famille
  • La facilitation du partage des tâches
  • Une épargne collective

Malgré les gros avantages que présente un compte commun, il ne faut pas oublier que ce compte présente aussi des risques pour chaque co-titulaire. Quels sont les risques ?

  • compte commun gratuitÊtre associé à une interdiction bancaire

Si en cas d’incident de paiement (exemple pour un chèque rejeté) l’un des co-titulaires se retrouve en situation d’interdiction bancaire, l’autre signataire subit le même sort jusqu’à que la situation soit régularisée.

  • Être solidaire des dettes de l’autre

Le titulaire d’un compte commun peut être responsable d’une dette, même s’il n’est pas à l’origine de celle-ci. Retenez que lorsque le solde du compte est négatif, chacun est considéré comme débiteur.  Le co-titulaire du compte commun est dans l’obligation de la rembourser au même titre que le co-titulaire fautif.

Bon à savoir : des parades existent pour éviter ce genre d’inconvénients ! Voici 5 conseils essentiels à retenir :

  1. Désignez un responsable

Parmi les co-titulaires, désigner une personne comme seule responsable en cas d’incidents de paiement. Ainsi les autres cosignataires auront toujours la possibilité de disposer de leur compte personnel en dehors du compte commun.

  1. Optez pour la double autorisation

Pour certaines opérations comme les prélèvements ou l’émission de chèque, le double accord et la signature conjointe de tous les co-titulaires permettent d’éviter les mauvaises surprises.

  1. Prenez une carte bancaire avec limitation

Avec une carte en débit limité, c’est la possibilité de réduire considérablement les risques de découvert en appliquant par exemple des limites de retrait par jour.

  1. Désolidarisez-vous !

Si malgré toutes vos précautions, découvert il y a, informez la banque de votre envie de vous désolidariser du compte commun. Ainsi, le compte commun ne fonctionnera que sous l’autorité du co-titulaire restant.

  1. Adoptez un compte commun sans découvert

Autre méthode plus radicale, à l’ouverture du compte commun, choisissez de ne pas autoriser les découverts. Ainsi, l’interdiction bancaire sera évitée.

Souscrire un compte commun pas cher

Il n’y pas photo, souscrire à une compte commun dans la meilleure banque en ligne est beaucoup moins onéreux que dans une banque traditionnelle ! Avec une banque en ligne, le compte courant est gratuit, tout comme ses moyens de paiement. Cependant attention, les conditions d’accès ne sont pas toutes les mêmes, tout comme la tarification de certains services bancaires qui peuvent être comparable à ceux des banques classiques.

Comment obtenir un compte joint et des moyens de paiements gratuits ? C’est très simple, il suffit de disposer du revenu suffisant qu’impose la banque.

Exemple de conditions de revenus minimum associés aux cartes bancaires des banques en ligne :

compte commun

Si vous n’êtes pas convaincu par les banques en ligne, pas d’inquiétude, il est tout à fait possible de trouver un compte joint pas cher. Mais soyez vigilant aux fausses bonnes affaires. Le plus simple est de négocier avec votre banquier et de bénéficier d’un gros geste commercial de sa part.

 

Ouvrir un compte commun : la méthode

La procédure pour ouvrir un compte commun est la même que pour la souscription d’un compte classique. Pour certifier l’ouverture, une convention de compte est signée entre la banque et les co-titulaires du compte. Dans ce contrat figure : les modalités de fonctionnement du compte commun, les services choisis ainsi que les tarifs en vigueur.

  1. Choisir la banque

En fonction de votre situation et de vos besoins, choisissez la banque qui répondra le plus à vos attentes.

Bon à savoir : Obtenir des tarifs réduits est tout à fait possible ! Commencez par vous adresser à votre banque ou celle de votre co-titulaire. Les banques n’hésitent pas à proposer des tarifs préférentiels à leurs clients ! Que ne feraient-elles pas pour vous garder auprès d’elles !

Autre solution pour obtenir des prix réduits : les offres promotionnelles que proposent régulièrement les banques pour toute ouverture de compte !

  1. Sélectionnez les options

Parmi les options possibles sur un compte commun, on retrouve : le choix des moyens de paiement comme la carte bancaire à débit limité, la double signature sur les chèques ou la double autorisation pour les prélèvements, mais aussi le compte joint sans découvert…

  1. Choisissez l’intitulé du compte commun

Comme dit un peu plus haut dans l’article, ce choix est déterminant pour le fonctionnement du compte commun. Prenez donc le temps de réfléchir et de vous mettre d’accord avec tous les co-titulaires. Ce n’est pas une décision à prendre à la légère.

  1. Fournir des justificatifs

Les documents nécessaires à l’ouverture d’un compte commun : une copie d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile et d’une copie du permis de séjour et du passeport pour les personnes étrangères.

Clôturer un compte commun

Peu importe la raison qui pousse des personnes à clôturer leur compte commun, la méthode est la même.

  1. compte communConsulter le solde du compte

Si le solde est positif, chaque titulaire du compte commun peut réclamer sa part.

Si le solde est négatif, la banque va réclamer à chacun la somme manquante.

  1. Établir un courrier de résiliation

Ce document est à signer par TOUS les titulaires. Au moment de l’envoi du courrier, pensez à joindre une photocopie signée de la pièce d’identité de chacun.

  1. Remettre tous les moyens de paiement à la banque

La fermeture d’un compte commun n’est effective que si TOUS les moyens de paiement ont été remis à la banque.

Bon à savoir ! La fermeture complète d’un compte commun nécessite l’accord de TOUS les co-titulaires. Lorsque cette condition n’est pas réalisable, il est alors possible pour l’un des co-titulaires de se désolidariser.

En résumé, un compte commun peut s’avérer très intéressant, à la condition qu’il ne devienne pas source de problèmes. N’oubliez donc pas de prendre toutes les précautions nécessaires !


Rédigé par Kristel

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !