Agrégateurs de comptes bancaires : qu’est-ce que c’est ?

les agrégateurs de comptes bancairesLes agrégateurs de comptes bancaires sont des services internet et mobile qui permettent de gérer plusieurs comptes issus de différentes banques sur un seul et même outil. Même si le secteur est nouveau, il existe déjà plusieurs agrégateurs de comptes bancaires de renom. De plus, les banques elle-même proposent des applications mais depuis quelques années les agrégateurs de comptes bancaires se sont emparées du marché. Ces applications sont facile d’utilisation et totalement transparentes. Elles remplacent les applications d’espace client classiques des banques pour apporter plus de modernité aux utilisateurs.

Comparer toutes les banques

Agrégateur de compte bancaire, késako ?

Les agrégateurs de comptes bancaires font partie de la famille des FinTech, c’est-à-dire des entreprises numériques naissantes qui ont pour domaine principal la finance. Lorsque l’on a plusieurs comptes bancaires à gérer, elles peuvent apporter un vrai service de simplification.

Les agrégateurs font ainsi parti du groupe des applications et plateformes de gestion de budget, aux cotés des sites internet de prêt entre particuliers, des applications de paiements 100% mobile ou encore des sites d’échanges monétaires.

Les différentes fonctions des agrégateurs de comptes bancairesles agrégateur support

Ils ont pour but de proposer un support simple aux clients afin qu’il puissent gérer leur budget depuis leur mobile, leur tablette ou leur ordinateur. Ce n’est ni plus ni moins qu’un logiciel de gestion de budget, et aucune transaction ne peut être initiée depuis cette application même si cela risque de bientôt changer.

  • Les agrégateurs de comptes bancaires permettent d’avoir une vision claire sur ses dépenses grâce à la catégorisation des dépenses (loisirs, restauration, logement, etc.)  et ils permettent également d’avoir un solde prévisionnel. Bien utile quand on a un compte personnel et un compte joint. Également, les agrégateurs de comptes bancaires enregistrent les historiques de prélèvements et anticipent dans la mesure du possible le solde restant prévisionnel sous 30 jours.
  • Les agrégateurs de comptes bancaires permettent de réagir sur son solde ; plusieurs agrégateurs permettent d’installer une alerte en cas de solde « limite », qui signifie un risque de découvert, et une alerte en cas de solde positif afin d’épargner le montant restant.
  • L’application conseille, en fonction des dépenses en électricité, téléphonie, crédits etc, des propositions d’offres aux clients sur d’autres organismes pour payer moins cher.

Exemple d’agrégateurs de comptes bancaires présents en France

Grâce aux agrégateurs bancaires, on peut plus facilement ouvrir un compte dans la banque la moins chère, généralement une banque en ligne. En effet, comme la nouvelle banque est généralement gratuite, on n’hésite plus à ouvrir un deuxième compte bancaire. On sait qu’on aura du temps pour clôturer l’ancien compte tout en pouvant gérer son argent facilement sur l’agrégateur. Il est néanmoins important de rappeler que changer de banque n’a jamais été aussi simple grâce au dernière loi qui ont simplifié la mobilité bancaire.

Linxo :Linxo

L’agrégateur de comptes bancaires Linxo a lancé sont application de gestion de budget personnel et familial. Elle permet aux consommateurs de réunir leurs différents comptes au même endroit, de recevoir des notifications à chaque transaction effectuée sur les comptes, de catégoriser leurs dépenses et d’anticiper les actions du compte grâce à l’option « prévisionnelle ».

Iswigo :iswigo

Avec son site internet, crée par deux étudiants, Iswigo propose également aux clients d’installer leurs différents comptes sur la même plateforme et ainsi de visualiser toutes leurs dépenses et leurs rentrées d’argent pour mieux anticiper les fins de mois.

Bankin : Bankin

Application concurrente directe de Linxo, permettant de gérer son argent facilement, l’agrégateur opère sur le même système. La seule différence majeure de Bankin est qu’il existe une option payante pour les comptes professionnels.

Fiducéo :boursorama

C’était au départ une FinTech comme l’est Linxo ou encore Bankin, en partenariat avec Boursorama Banque depuis quelques temps, la filiale de la Société Générale a fini par racheter l’application. C’est donc la seule banque en France à proposer ce service, car depuis cette application les clients peuvent également visualiser les détails de leurs autres comptes, même extérieur à Boursorama Banque.

Insight (en B to B) :insight

Insight est un site permettant aux entreprises de gérer leurs devis et leurs achats, et de pouvoir visualiser sur un seul outil informatique l’historique de leurs commandes et de leurs factures.

La relation entre les agrégateurs et les banques

Pour le moment les banques et les FinTech ne sont pas des concurrents directs, car les agrégateurs de comptes bancaires ne peuvent pas donner la possibilité à leurs clients de réaliser des transactions depuis leurs plateformes. Ces actions sont encore chasse gardée des banques ! Mais certaines ont sans doute senti le vent tourner, et ont noué des partenariats avec les agrégateurs pour limiter la perte de visites des clients sur leur propre service client mobile. En effet, c’était un endroit privilégié pour les banques afin de faire de la publicité pour leurs nouveaux produits, mais si ces derniers partent sur les agrégateurs de comptes bancaires et leurs applications, elle perdent une de leur tribune principale pour tisser une relation avec leurs clients.
Les banques ont ainsi signé des contrats avec les agrégateurs de comptes bancaires comme par exemple le Crédit Agricole, qui a investi directement dans l’application Linxo. Fortuneo, BforBank et la MAIF se sont associées à l’application en « marque blanche », c’est-à-dire que l’application est à disposition de la banque par les agrégateurs, pour la proposer à leurs propres clients. C’est un avantage pour les banques puisque cela permet de réaliser une économie de temps, mais également une contrainte car elles doivent rester dans le cadre fournit et ne peuvent modifier qu’à la marge les fonctionnalités de l’application. Boursorama Banque a, quant à elle, racheté l’application Fiducéo et la propose désormais sous son propre nom.

Ce sont toutes ces raisons qui poussent les banques à réinventer leur démarche de relation client. En effet, celles qui ne sont pas associées avec les agrégateurs de comptes bancaires se sont senties obligées de re-développer leur propre application. Les banques en ligne, pourtant bien avancées en matière de fonctionnalités mobiles, sont elles aussi confrontées à la montée des agrégateurs de comptes bancaires.

Découvrir les meilleures banques en ligne

Les évolutions prochaines des agrégateurs de comptes bancaires

La nouvelle directive européenne sur les services de paiements va peut être changer la donne et le relatif calme qui existe encore entre les banques et les agrégateurs de comptes bancaires. Cette directive a pour but de développer un cadre juridique afin de mettre en place un marché européen unique des paiements, comme nous l’explique la rubrique Banque et Finances de la Commission Européenne. Les objectifs de cette nouvelle directive pour les consommateurs sont :

  • De donner des informations plus facile à comprendre.agrégateurs directive
  • De faciliter les paiements partout en Europe.
  • D’avoir les mêmes règles pour tous les états européens en terme de paiements.
  • D’avoir une protection des consommateurs aussi forte sur le marché européen qu’à l’intérieur d’un seul Etat.
  • D’apporter une offre plus diversifiée sur le marché.

Les dispositions mises en place sont nombreuses, mais leur but est avant tout de faciliter l’accès aux marchés européens pour les consommateurs, ce qui implique de changer quelques règles comme par exemple :

  • De mettre en place des règles de sécurité très strictes et applicables pour tous les états de l’Union Européenne afin de protéger les transactions effectuées via un mobile et les données personnelles des consommateurs
  • D’ouvrir aux nouvelles entreprises de service de paiements, soit les agrégateurs de comptes bancaires, l’accès au marché des services de paiements
  • De mettre en place un protection du consommateur en terme de responsabilité ; le droit au remboursement des paiements effectués sans autorisation et sans aucune justification à donner à la banque
  • Enfin, l’interdiction pour les organismes financiers de facturer un coût supplémentaire pour les achats en magasins ou sur internet autre que dans l’état de résidence.

Pour toutes ces raisons les banques et les agrégateurs de comptes bancaires risquent de se faire la guerre très bientôt. En effet, pour les banques cette nouvelle directive leur ferait perdre un des principaux lien qu’il leur reste avec leur client. Si ces derniers ne sont plus obligés de retourner sur leur application bancaire pour effectuer leur transaction bancaire, on imagine qu’ils n’en verront plus l’intérêt et délaisseront l’application de leur banque pour celle des agrégateurs de comptes bancaires.


Rédigé par Julien

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !