Helios : l’écologie au cœur de la néobanque

héliosLe nombre des néobanques s’élargit encore avec l’arrivée d’Helios, une néobanque un peu particulière qui met l’écologie au cœur de ses préoccupations. Helios assure en effet qu’elle n’investira que dans des projets qui contribuent à la transition écologie.

► Découvrir l’offre d’Helios

Dans l’esprit collectif, « banque » ne rime pas avec « écologie », loin de là. Les initiatives de néobanques souhaitant agir pour la transition écologique fleurissent toutefois de plus en plus. C’est par exemple le cas d’Helios. Mais la néobanque pourra-t-elle vraiment tenir ses promesses ?

Note : Helios est accessible à tous depuis le 23 février 2021.

Helios, une « néobanque verte »

Financement de projets pour la transition écologique

heliosLes grandes banques se servent de l’argent des clients pour investir et financer des projets qui, souvent, n’ont rien d’écologique : charbon, pétrole… Impossible toutefois pour le client de savoir exactement ce que financeront ses économies. La plupart des consommateurs acceptent le fait qu’ils n’ont simplement pas le choix, puisqu’il est difficile de se passer de compte bancaire et qu’il n’y avait jusqu’ici pas vraiment d’alternative.

Helios souhaite se distinguer de la concurrence en ne finançant que des projets qui contribuent à la transition écologique : production locale, recyclage, énergies renouvelables, économie circulaire…

Depuis son smartphone et son application, le client pourra avoir accès à la liste exacte des projets financés par Helios.

Pour y parvenir, Helios a mis en place un partenariat avec SolarisBank. Cet établissement bancaire permet d’héberger les fonds des clients d’Helios ainsi que de les isoler, puis d’en investir une partie sur des projets environnementaux.

Suivi de l’empreinte carbone du client

MAJ février 2021 : il semblerait que la fonctionnalité de suivi de l’empreinte carbone ne soit finalement pas disponible.

Pour compléter ses financements, Helios compte proposer, toujours depuis l’application, un suivi de son empreinte carbone.

Grâce aux transactions effectuées avec la carte bancaire, la néobanque réalise une estimation de l’empreinte carbone et calcule un « Score carbone » représenté en kilos de CO2.

Le client pourra ainsi évaluer les dépenses qui font le plus augmenter son empreinte carbone, et tenter de diminuer celles-ci.

Mais parce que certaines dépenses sont inévitables, Helios propose aussi de compenser gratuitement une partie de l’empreinte carbone du consommateur.

L’offre bancaire : 6€ par mois

Helios mise pour l’instant sur une offre bancaire simple et unique.

heliosLes clients pourront obtenir une formule à 6€ par mois, qui comprend :

  • Le compte bancaire avec RIB (allemand pour le moment)
  • Les virements et prélèvements illimités
  • La carte Helios (carte Visa en bois de cerisier)
  • Les paiements et retraits gratuits dans la zone euro : 5 retraits gratuits par mois, puis 0,85€ par retrait
  • Retraits hors zone euro : 1% + 1,50€
  • Paiements hors zone euro : 1%

A priori, il n’y aura pas de découvert autorisé, de chéquier ou d’encaissement de chèques.

Helios est donc plus coûteuse que des néobanques comme N26 ou Revolut, qui sont gratuites (pour les offres basiques). Il n’aurait toutefois pas été réaliste de proposer une offre verte sans frais. Le modèle économique aurait été difficilement viable.

► Ouvrir un compte Helios

Helios est-elle vraiment verte ?

Partenariat avec SolarisBank

Helios a choisi de mettre en place un partenariat avec la fintech SolarisBank et de s’appuyer sur sa licence bancaire. Helios elle-même est inscrite auprès de l’ORIAS comme un intermédiaire en opérations de banques et en services de paiement (IOBSP). Les fonds des clients sont protégés jusqu’à 100 000€ par le FGDR.

Les fonds ne sont donc pas hébergés par Helios mais par SolarisBank. Si la Helios a opté pour la fintech, encore relativement peu connue en France, c’est parce qu’elle est la seule qui permet de choisir comment les fonds seront investis grâce au Ring Fencing.

Ce procédé permet à Hélios d’investir 25% à 40% des dépôts des clients dans des financements verts, tandis que le reste des fonds est isolé dans une réserve de liquidité à la Banque Centrale.

Bon à savoir : une autre néobanque, Bunq, propose une formule dite « verte » : SuperGreen. L’offre SuperGreen propose par exemple de planter des arbres et comprend une carte bancaire en métal. D’ailleurs, Bunq mise aussi sur des « investissements éthiques ». >> Découvrir Bunq

Difficile de calculer l’empreinte carbone

Helios n’est pas la première néobanque verte à mettre en avant le suivi carbone grâce aux dépenses du client. La fintech suédoise Doconomy avait déjà lancé un projet identique, avant d’admettre qu’il était difficile de réaliser une estimation précise réelle. La banque en ligne Monabanq propose aussi le service Green, qui réalise une estimation de l’empreinte carbone.

Dans les faits, il faudrait pouvoir détailler et analyser de nombreux paramètres pour connaître avec précision l’empreinte carbone liée à un achat en particulier (le pays de production, la matière utilisé…). Les informations transmises à la banque ne sont pas suffisantes.

Qui est Hélios ?

Helios est une SAS créée par Maëva Courtois (présidente) et Julia Menayas (directrice générale) en avril 2020. Son numéro de SIREN est le 883 111 585 et son capital social est de 15 000€.

Hélios sera disponible à l’automne 2020

Note : Helios est désormais disponible depuis le 23 février 2021.

Pour l’heure (septembre 2020) Helios n’est pas encore accessible au grand public. La néobanque promet toutefois un lancement pour l’autonome 2020, ce qui ne devrait donc plus tarder.

Les consommateurs intéressés peuvent actuellement inscrire leur mail sur le site afin d’être tenus au courant des prochaines évolutions. Cette demande d’information n’engage strictement à rien. Helios indique sur internet avoir besoin de 10 000 précommandes au minimum pour pouvoir exister, mais l’on ignore combien ont été faites pour le moment.

► Tout savoir sur Helios


Rédigé par Claire

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !