Banque éthique – Existe-t-il une banque responsable ?

banque éthiqueAlors que l’écologie fait partie des préoccupations de plus en plus de Français, une question est tout à fait légitime : existe-t-il une banque éthique ? Récemment, de nouvelles alternatives et initiatives ont vu le jour, mais trouver une banque réellement éthique n’est pas une mince affaire. 

► Notre comparatif de banque en ligne

Où trouver une banque éthique ?

Le terme « banque éthique » n’est pas encadré légalement. On peut comprendre par ces mots que l’on cherche une banque responsable, transparente, qui se préoccupe des questions écologiques et sociales et cherche à avoir un impact positif. Mais comment trouver une telle perle rare ?

Le problème est qu’il est nécessaire d’allier un fonctionnement éthique à une offre de compte bancaire suffisamment intéressante et complète pour représenter un réel intérêt pour le consommateur. Pour l’heure, des initiatives de banque éthique ont vu le jour :

 Tarifs compte bancaireServices financiersActions pour l'environnement 
6€/mois
- Compte bancaire avec RIB allemand
- Carte MasterCard en bois de cerisier
- Financements de projets pour la transaction écologique
► VOIR
L’OFFRE
À partir de 2€/mois
- Compte bancaire avec RIB français
- Epargne
- Crédit
- Calcul empreinte carbone à partir des relevés bancaires
- Pour 1 compte ouvert, 1€ reversé à SOS Village d'Enfants
► VOIR
L’OFFRE
Easy Green 16,99€/mois
- Compte bancaire RIB néerlandais
- 3 cartes bancaires
- 1 arbre planté tous les 100€ dépensés avec la carte
- Investissement projets durables choix du client
► VOIR
L’OFFRE
Pas de compte bancaire pour particuliers
- Prêts
- Epargne
- Investissement
- Compte bancaire professionnel
- Coopérative financière
- Transparence (liste des projets financés publiée chaque année)
- Financement de projets ESS (Économie Sociale et Solidaire) uniquement, grâce aux fonds des sociétaires
► VOIR
L’OFFRE
Offre Essentiel Agir
8,60€/mois
- Compte bancaire
- Carte bancaire
- Prêt
- Epargne
- Banque coopérative
- Possibilité de "tracer" les fonds pour financer des ESS
► VOIR
L’OFFRE

Helios – financer des projets éthiques et renouvelables

banque éthique« Dépolluons la banque ! » est le mot d’ordre d’Helios. Lancée en 2021, Helios n’est pas une véritable banque mais un intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement, supervisé par l’ORIAS. Elle fonctionne grâce à un partenariat avec Solarisbank.

Solarisbank est une banque allemande qui propose également une plateforme de banking-as-service aux nouveaux comptes en ligne comme Helios. Solarisbank a la particularité de pouvoir isoler les dépôts des clients d’Helios en dehors de son bilan, et de choisir quels projets seront financés. Les dépôts sont parfaitement tracés.

Ainsi, grâce à cette banque éthique, le client est certain que ses fonds ne serviront pas à financer des énergies fossiles. Au contraire. Helios a récemment indiqué qu’un premier projet avait été financé en partie par elle : la construction d’une centrale photovoltaïque en Nouvelle-Calédonie. 

Mais que vaut l’offre bancaire d’Helios ? N’étant pas une véritable banque, Helios ne propose pour l’instant pas de crédit ou de produit d’épargne, pas plus que de chéquier ou de découvert autorisé. Il n’y a qu’un compte bancaire avec, petit plus, une carte bancaire en bois de cerisier. Ce compte bancaire coûte 6€ par mois avec 5 retraits gratuits par mois inclus.

L’inconvénient, donc, est que le client pourra difficilement se passer de son compte bancaire habituel et de ses livrets d’épargne pour aller vers la banque éthique. Helios n’est pas encore assez complète. Il faut donc associer deux comptes : celui d’une banque traditionnelle ou d’une banque en ligne et celui d’Helios, pour un coût mensuel certain. Cependant, l’intérêt d’Helios est justement d’y déposer suffisamment d’argent pour éviter que ses dépôts financent des projets douteux dans une autre banque… Mais l’initiative est très belle et, finalement, 6€, ça reste moins cher qu’un compte Netflix.

► En savoir plus sur Helios

Monabanq – calculer son empreinte carbone

Monabanq n’a pas, à son lancement, pris réellement d’engagement de banque éthique. La banque en ligne du Crédit Mutuel a cependant développé ensuite deux initiatives :

  • monabanqCalcul de son empreinte carbone avec « Green » de Monabanq : la banque en ligne propose à ses clients d’étudier leurs relevés bancaires. Grâce à ça, elle calcule leur empreinte carbone dans différentes catégories. L’objectif est de faire comprendre aux clients l’effet de leurs dépenses et de les inciter à faire baisser cette empreinte en changeant leurs habitudes. Si ce système reste intéressant, il a ses propres limites, puisque Monabanq ne peut pas voir le détail des dépenses. Par exemple, elle ne sait pas si les fruits achetés au supermarché sont d’origine française ou non, ce qui a son importance dans le calcul.
  • Soutien de l’association SOS Villages d’Enfants. Pour chaque compte bancaire Monabanq ouvert, 1€ est reversé à cette ONG qui s’occupe des orphelins et enfants abandonnés.

Si Monabanq peut être considérée comme une banque éthique grâce à ces initiatives, elle va moins loin qu’Helios. Il ne faut pas oublier non plus que Monabanq appartient au Crédit Mutuel, loin d’être une banque éthique.

Cependant, l’offre bancaire est plus complète que celle d’Helios. Monabanq propose un compte bancaire avec carte Visa, épargne, crédit… à partir de 2€ par mois. Pour avoir un chéquier et un découvert autorisé, il faut opter pour l’offre à 3€ par mois. Le client pourra aussi déposer des chèques et des espèces dans les guichets automatiques du CIC et du Crédit Mutuel.

► Découvrir Monabanq

Bunq – la banque éthique néerlandaise

bunqBunq est une banque éthique néerlandaise. Elle commercialise plusieurs offres bancaires dont une, EasyGreen, qui s’accompagne d’actions pour la transition écologique.

EasyGreen permet de :

  • Contrôler la façon dont son argent est investi, un peu à la manière d’Helios. Le client peut suivre dans son espace client les différents investissements.
  • Réduire son empreinte carbone : chaque fois que le client dépense 100€ avec sa carte bunq EasyGreen, un arbre est planté.

EasyGreen propose un compte bancaire avec RIB néerlandais et la possibilité d’ouvrir 25 sous-comptes. 3 cartes MasterCard sont incluses. Comme chez Helios, il n’y a pas de produit d’épargne, de crédit, de chéquier ou de découvert autorisé. La formule est disponible à 16,99€ par mois. 

Pour une banque éthique, à notre avis, bunq pourrait faire plus. On déplore le prix élevé de l’offre qui la rend peu accessible, mais surtout EasyGreen n’est pas la seule formule de bunq. Les autres (EasyMoney, EasyTravel) n’incluent pas cet aspect renouvelable.

Mais surtout, l’offre de bunq manque de transparence sur son site internet. Les informations sont limitées et très peu compréhensibles, ce qui constitue un véritable point négatif. La clarté est pour nous un point important d’une banque éthique afin que le client sache exactement ce dans quoi il s’engage.

► Voir l’offre de bunq

La Nef – la banque éthique pour placer son épargne

la nefPlus connue, la Nef est une banque éthique qui a vu le jour en 1988. Il s’agit plus particulièrement d’une coopérative financière qui détient un agrément d’établissement de crédit spécialisé. Il n’y a pas de compte bancaire à destination des particuliers chez la Nef, mais des produits d’épargne et de crédit.

Chaque année, la Nef publie la liste des prêts octroyés grâce aux fonds des épargnants et des sociétaires. Cette banque éthique ne finance par ce biais aucun projet d’énergie fossile, nucléaire ou d’agro-carburant, mais se focalise sur l’impact social positif (écologie, culture, social).

La Nef propose ainsi à ses clients :

  • Un livret d’épargne 
  • Un compte à terme (minimum 5000€ de dépôt)
  • Des prêts
  • L’achat de parts sociales pour devenir sociétaire
  • Un compte bancaire professionnel

Le client peut faire don de tout ou une partie de ses intérêts à une association partenaire de la Nef. Les taux de rendement ne sont pas précisés sur le site internet de la banque éthique.

Crédit Coopératif – banque, épargne et crédits

banque éthiqueFiliale du groupe BPCE (Banque Populaire – Caisse d’Epargne), le Crédit Coopératif trouve son origine en 1863. Contrairement à la Nef, il propose également des comptes bancaires pour les particuliers, en plus d’offres de crédit et d’épargne.

Plusieurs comptes bancaires sont disponibles chez cette banque éthique :

  • Agir : compte bancaire dont les fonds sont tracés
  • Essentiel Agir : à chaque retrait par le client, la banque éthique verse au moins 5 centimes à l’association sélectionnée par le consommateur. Il peut décider d’effectuer aussi un don à chaque utilisation de la carte.
  • Premium Agir : de même, 5 centimes sont reversés à une association à chaque retrait, et 12 si c’est un distributeur du Crédit Coopératif, Banque Populaire ou Caisse d’Epargne.

Les fonds de chacun de ces comptes sont tracés et servent à financer des projets avec une plus-value sociale ou environnementale. Le client peut choisir les domaines dans lesquels ses fonds seront investis en particulier : pour la planète (énergies renouvelables…), pour une société plus juste (aide aux personnes fragiles, handicap…), pour entreprendre autrement (insertion, coopératives, commerce équitable…).

On trouve aussi plusieurs livrets d’épargne : 

  • Livret Agir : 50% des intérêts annuels sont reversés à l’association de son choix par la banque éthique. Le rendement est de 0,60% brut jusqu’à 15 300€, puis de 0,05%
  • Livret A comme Agir : le client verse 25%, 50% ou 75% de ses intérêts à une association favorisant l’accès au logement pour tous. La rémunération est de 0,50% brut. Intérêts exonérés d’impôts.
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS) : soutient le financement des entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire, des PME et des travaux d’économie d’énergie. Le client peut verser 25%, 50% ou 75% de ses intérêts à une association.

On regrettera seulement que le Crédit Coopératif fasse partie du groupe BPCE.

Quelle banque éthique choisir ?

banque éthiqueOn peut le voir, la liste des banques éthiques n’est pas encore bien longue. Il s’agit de plus parfois de petites initiatives, comme chez Monabanq, intéressantes mais loin d’être suffisantes. Certaines banques ne proposent aussi que des offres limitées, comme Helios qui n’a qu’un compte bancaire et la NEF qui n’en a justement pas.

Une solution peut donc être de combiner plusieurs banques éthiques. Par exemple :

  1. Ouvrir un compte bancaire chez Helios (ici)
  2. Placer son épargne à la Nef
  3. Souscrire ses crédits à la Nef

Le problème, c’est qu’il n’y aura pas d’accès en agence, de découvert autorisé, de chéquier… De plus, la Nef ne propose pas de prêt immobilier ou de rachat de crédit. Difficile alors de se limiter à une banque éthique et de ne pas souscrire chez une banque traditionnelle à côté.

On peut imaginer conserver un compte bancaire dans une grande banque avec peu de dépôt, pour avoir un accès en agence, et ouvrir en parallèle un compte bancaire chez Helios et déposer son épargne chez la Nef. L’important est que la majeure partie de ses fonds ne soient pas laissés dans une grande banque. Toutefois, cela complexifie sa gestion financière et multiplie alors les frais bancaires.

L’impact écologique des banques

Même si l’on fait attention à ses dépenses, si l’on devient végétarien, que l’on évite de prendre l’avion… son empreinte carbone peut grossir à cause du seul fait de posséder un compte bancaire. Selon Oxfam, les fonds déposés par les clients sur leurs différents comptes représenteraient même le premier poste d’émission de CO², devant la consommation, en estimant que les Français détiennent environ 25 000€ sur ces comptes. D’où l’importance de se tourner vers une banque éthique.

Comment cela se fait-il ? C’est simple, contrairement à une banque éthique, les grandes banques investissent beaucoup d’argent dans des projets qui émettent des gaz à effet de serre, comme les énergies fossiles. Pour 7€ dépensés pour les énergies fossiles, seul 1€ soutiendrait les énergies renouvelables. L’empreinte carbone des six plus grandes banques françaises (BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale, Banque Populaire Caisse d’Epargne, Crédit Mutuel et la Banque Postale) serait ainsi environ 8 fois plus importante que celle de la France entière.

Les ONG Oxfam et Les Amis de la Terre ont lancé une grande étude sur les différentes banques françaises, le projet Fair Finance France. L’objectif est d’étudier les politiques d’investissement des grandes banques françaises autour de 9 thématiques : changement climatique, environnement, droits humains, droit du travail, fiscalité, corruption, commerce des armes, transparence et redevabilité, rémunérations et bonus. Comme on peut le voir ci-dessous, les résultats sont catastrophiques à l’exception du Crédit Coopératif et de la Nef, une véritable banque éthique.

Crédits : Oxfam

Le rapport complet 2020 peut être retrouvé ici.

Malheureusement, les initiatives des banques actuelles, toujours selon l’ONG, s’apparentent davantage à du greenwashing et sont bien insuffisantes. On est loin de pouvoir parler de banque éthique.


Rédigé par Claire

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !