Faire ses comptes : astuces et outils pour gérer ses dépenses

Faire ses comptesFaire ses comptes est une démarche indispensable afin de bien gérer son budget. Cela permet de visualiser ce dont on dispose, savoir combien on doit économiser pour financer tel ou tel achat, et surtout éviter d’être à découvert en prévoyant les dépenses à venir. Mais comment faire ses comptes de manière efficace ? Selon les gens et le profil, plusieurs systèmes existent. 

► Comparateur de banques : notre classement

L’intérêt de faire ses comptes

Pour réussir à faire ses comptes dans la durée et ne pas abandonner en chemin, il faut d’abord savoir à quoi peut servir cet exercice qui, a priori, n’a rien de très excitant.

Et pourtant, faire ses comptes n’est pas forcément aussi rébarbatif qu’on le pense, notamment grâce aux nouveaux outils. Eh oui, cela ne rime pas forcément avec tableur ou Excel ou encore cahier de notes, même si ces systèmes restent tout à fait pertinents.

faire ses comptesMais surtout, faire ses comptes va permettre de : 

  • Bien gérer son compte bancaire
  • Savoir en totalité combien on possède
  • Déterminer combien on peut épargner chaque mois et, en fonction, pouvoir réaliser des projets
  • Mettre davantage d’argent de côté en optimisant ses dépenses et en créant des objectifs
  • Eviter le découvert bancaire
  • Effectuer des économies en réduisant certains postes de dépenses ou en résiliant des abonnements dont on se rend compte qu’on n’a plus besoin
  • Envisager plus sereinement l’avenir : on sait ce qu’on a et on peut faire face plus efficacement en cas de crise

Être au clair avec ses finances permet d’être plus serein au quotidien.

Comment faire ses comptes ?

Faire ses comptes doit permettre de mettre en évidence plusieurs éléments : 

  • Le total des dépenses effectuées chaque mois.
  • Le montant des dépenses par catégorie chaque mois : logement, alimentation, habillement, sorties, cadeaux, transport et voiture… (au client de créer les catégories dont il a besoin)
  • La différence entre les revenus et le total des dépenses, afin de savoir combien on économise chaque mois

Une fois que l’on a fait ses comptes, il faut analyser les données. 

Par exemple, faire ses comptes permet de déterminer combien l’on paie dans chaque catégorie, et de se demander quel poste de dépense peut être réduit. Par exemple, faire ses comptes permettra peut-être de réaliser que l’on réalise plusieurs petites courses par semaine, et que le montant final est plus élevé que l’on pensait. Il faudra donc changer ses habitudes pour baisser ses dépenses et économiser davantage.

Pour bien analyser, il est possible d’utiliser différents outils.

Les outils pour faire ses comptes

Avant de commencer à faire ses comptes, il faut d’abord s’organiser. Là, tout dépend du consommateur : certains préfèreront utiliser les dernières technologies comme des applications tandis que d’autres se contenteront d’un carnet simple ou d’un tableur Excel.

Il faut savoir que, quel que soit l’outil, le principe sera ensuite le même : bien séparer ses revenus de ses dépenses, catégoriser ses dépenses pour savoir combien on paie (hébergement, transport, alimentation…), distinguer ses prélèvements indispensables… Simplement, c’est le support qui change, ainsi que le rendu. Avec un tableau Excel, il sera possible de tracer soi-même des courbes, par exemple, pour voir l’évolution du montant de son épargne et du solde de son compte bancaire.

Parmi les différents outils, on trouve donc :

  • Le carnet papier

Le carnet sera l’outil idéal pour faire ses comptes pour les adeptes du papier. Tracer des lignes, écrire avec des couleurs différentes, faire des additions… Les habitués des Bullet Journal aimeront sans doute l’aspect visuel et matériel de la chose.

L’inconvénient, c’est que cela prend du temps, puisqu’il faut reporter ses dépenses à la main, puis tout calculer.

faire ses comptesSur le carnet, il faut tracer différentes colonnes. Voici un exemple des colonnes possibles : 

  1. Date
  2. Objet (nom du magasin, catégorie de la dépense…)
  3. Débit : les dépenses (par carte bancaire, virements, prélèvements, chèques…)
  4. Crédit : les sommes entrantes
  5. Solde

D’ailleurs, il existe dans le commerce des cahiers de compte avec les colonnes déjà tracées.

Il est possible en parallèle de consacrer une page aux bilans mensuels : chaque mois, le client ajoute le total des dépenses et revenus. Cela permet de mieux visualiser l’évolution d’un mois à l’autre.

  • Le tableur Excel (ou autre logiciel)

Utiliser un logiciel tableur sur son ordinateur facilite la démarche. On peut aisément changer un chiffre et réaliser des calculs facilement, tracer des courbes pour voir l’évolution de ses dépenses par catégories… Problème, là aussi il faudra tout reporter manuellement, à moins que votre banque propose un export de vos relevés de compte autrement qu’en PDF.

  • L’application de sa banque

application mobile banqueL’outil suivant pour faire ses comptes est évident, il s’agit de l’application de sa banque. La plupart des établissements bancaires proposent en effet une application où le client pourra visualiser tous les produits qu’il détient chez cette banque, ainsi que ses transactions. Si les choses sont bien faites, l’application proposera de catégoriser les dépenses : ainsi, le consommateur peut voir quels sont ses postes principaux de dépenses. En général, il est possible de créer de nouvelles catégories ou de changer de catégorie une transaction.

Certaines applications bancaires proposent aussi de connecter les comptes détenus dans une autre banque (livret, assurance-vie ou compte secondaire). Cela permet alors de visualiser tous ses fonds d’un seul coup.

L’application de la banque seule n’est cependant pas suffisante, en général, car elle manque de données. Par exemple, elle ne calculera pas d’elle-même combien le client a économisé ce mois-ci et combien il lui manque pour payer ses prochaines vacances.

>> Découvrez qui possède la meilleure application bancaire

  • Les agrégateurs des comptes

Bankin, Linxo… sont autant d’agrégateurs de comptes. Ces applications permettent de connecter ses différents comptes et produits bancaires et de tous les visualiser en un seul endroit. Cependant, contrairement à l’application de sa banque, les agrégateurs vont proposer d’autres fonctionnalités.

Ils vont notamment permettre de catégoriser ses dépenses de manière automatique, permettant de visualiser chaque poste de dépenses. Des courbes ou tableaux calculent également combien le client a gagné chaque mois, combien il a dépensé, et fait la différence pour savoir ce qu’il a économiser. Le client peut paramétrer l’application pour lui envoyer des notifications à chaque dépense, ou si le solde de son compte baisse en dessous d’un certain seuil, un service intéressant pour éviter d’être à découvert.

Selon l’application, le consommateur pourra aussi se créer des objectifs automatiques : ne pas dépenser plus de xxx€ en alimentation, en loisir, ou économiser au minimum xxx€.

Les agrégateurs peuvent tout à fait suffire pour faire ses comptes.

L’outil dépend du consommateur, mais aussi de ses finances. Quelqu’un dont les fins de mois sont compliquées gagnera à coupler agrégateur, application bancaire et tableur Excel afin de mieux gérer son compte. En revanche, une personne plus à l’aise financièrement pourra sans doute se montrer moins minutieuse, même s’il reste important de faire ses comptes puis de placer son épargne.

Quelques astuces pour faire ses comptes

Avoir un outil pour faire ses comptes, c’est bien, mais ce n’est pas tout.

  • Créer des objectifs

Une fois que le client aura fait ses comptes, il pourra tirer le bilan de ses dépenses du mois. Cela lui permettra de s’apercevoir peut-être qu’il dépense trop dans telle ou telle catégorie, ou qu’il épargne peu.

Dans un deuxième temps, il pourra donc se créer des objectifs : par exemple, épargner au moins 200€ par mois en supprimant un abonnement, ou en réduisant d’autres postes de dépenses. C’est ainsi qu’il pourra économiser pour financer des projets futurs ou épargner pour faire face en cas de coup dur.

  • Programmer ses transactions

Toutes les banques proposent de programmer des virements bancaires. Ainsi, le client peut programmer un virement de 200€ (ou autre montant) en chaque début de mois, qui sera viré automatiquement sur son livret d’épargne. D’ailleurs, il est même possible de transférer une partie sur le livret, une autre sur une assurance-vie et une troisième sur un compte joint.

  • Ne pas oublier les dépenses en liquide

Eh oui, même si elles sont beaucoup moins nombreuses, elles existent. Les retraits figureront sur le relevé de compte ou l’application bancaire, mais pas les dépenses en liquide. Il peut être utile de les noter au fur et à mesure (sans attendre, car elles s’oublient facilement, à moins de conserver scrupuleusement ses tickets de caisse).

Tout dépend ensuite du client : s’il achète seulement un pain au chocolat par semaine en liquide, l’impact est faible.

  • Outils spécifiques de certaines banques

Certaines banques en ligne ont conçu des fonctionnalités supplémentaires. C’est par exemple le cas de N26, banque en ligne allemande, qui propose par exemple d’ouvrir des sous-comptes. Ils fonctionnent comme des sortes de tirelires dans lesquelles le client peut dispatcher son argent. Une tirelire pourra servir pour financer les vacances, une autre pour économiser pour un apport immobilier… Cela permet de séparer précisément les fonds.

N26 propose aussi une autre fonctionnalité, arrondis. À chaque dépense, N26 arrondit le montant à l’euro supérieur et verse la différence sur le sous-compte choisi. Cela permet d’épargner petit à petit.

N26 propose une offre bancaire à 4,90€ par mois, N26 Smart, qui inclut ces fonctionnalités. >> Découvrir N26

Quelle régularité ?

S’il faut faire ses comptes, pas question d’être obsédé par le sujet. Il n’est pas nécessaire d’y consacrer des heures par semaine, à moins que le client ne devienne soudainement passionné par le sujet.

L’idéal serait d’y consacrer environ une demi-heure par semaine, ou même juste 10 minutes, le temps de jeter un œil à ses dernières dépenses et de voir si l’on respecte le budget prévu.

Toutefois, il est important d’être régulier. Si un client ne fait pas ses comptes pendant des mois, alors il lui faudra effectivement un moment pour rattraper le temps perdu une fois qu’il décidera d’y remettre le nez.

Être régulier permet de plus de remarquer tout de suite d’éventuelles anomalies : dépenses insolites révélant une fraude bancaire, erreur de prélèvement de la part d’un organisme, retard de remboursement…


Rédigé par Claire

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !