Crédit à la consommation : souscrire un crédit conso

crédit à la consommationLe crédit à la consommation permet au consommateur d’obtenir un prêt entre 200€ et 75 000€, qui doit être remboursé en plus de trois mois. Très utilisé dans de nombreuses situations (achat d’un véhicule, financement de travaux, d’un voyage…), le crédit à la consommation est délivré par les banques et différents organismes de crédit. Mieux vaut toutefois bien se renseigner pour savoir à quoi l’on s’expose avant de souscrire, et surtout comparer les offres pour trouver le taux le moins cher.

► Trouvez votre crédit au meilleur taux

Qu’est-ce qu’un crédit à la consommation ?

Le crédit à la consommation est un prêt d’un montant compris entre 200€ et 75 000€, proposé par les banques et les organismes de crédit, à destination des particuliers. Comme son nom l’indique, il est généralement utilisé pour réaliser un achat important : véhicule, travaux, voyage, mariage… ou pour faire face à un imprévu. Il peut s’agir d’un crédit affecté (prêt travaux, crédit auto…), ou non affecté (prêt personnel sans justificatif).

Il est nécessaire qu’il s’agisse d’une dépense privée, et non liée à l’activité professionnelle de l’emprunteur. Seuls l’achat et la construction d’un bien immobilier ne peuvent pas être financés par un crédit à la consommation.

Le consommateur va ensuite devoir rembourser mensuellement, avec des intérêts, le crédit à la consommation dont il a bénéficié. Le taux de ces intérêts est encadré par la loi : le TAEG ne peut excéder le taux d’usure fixé par les pouvoirs publics.

Il est aussi conseillé que le montant de remboursement mensuel ne dépasse pas 33% du salaire, afin que le consommateur puisse faire face aux autres dépenses du quotidien et ne se retrouve pas en situation de surendettement.

Pour un montant inférieur à 3000€, le consommateur dispose de trois ans (36 mois) pour rembourser son crédit à la consommation. Pour un crédit inférieur à 6000€, la durée augmente à 5 ans. S’il est supérieur (jusqu’à 75 000€), alors la durée peut s’étendre jusqu’à 7 ans (84 mois), voire 10 (120 mois).

Où trouver un crédit à la consommation ?

crédit à la consommation

Il est possible de souscrire un crédit à la consommation chez deux types d’organismes : les banques (banques traditionnelles mais aussi banques en ligne), et les organismes spécifiques (Cofidis, Cetelem…).

La grande majorité des crédits à la consommation sont souscrits chez les organismes spécialisés comme Cetelem. Certains sont même spécialisés dans certains types de crédit, comme le crédit à la consommateur. Leurs taux sont parmi les plus avantageux du marché et permettent de trouver le crédit le moins cher.

Le client peut aussi se rendre auprès de sa banque en espérant obtenir un taux intéressant pour récompenser sa fidélité. Désormais, de plus en plus de banques en ligne proposent également le crédit à la consommation. Elles peuvent constituer une alternative intéressante, au cas où le client ne soit pas satisfait par l’offre de son banquier habituel.

Il existe une meilleure solution pour comparer les différentes offres du marché et trouver un crédit pas cher : notre comparateur de crédit. Disponible sur internet, notre comparateur permet d’obtenir un classement des taux les plus intéressants du marché actuel, notamment chez les organismes de crédit. Découvrez ci-dessous notre comparateur de crédit, qui apporte de plus une réponse de principe immédiate :

► Accédez à notre comparateur de crédit

Il est aussi possible de souscrire son crédit à la consommation par l’intermédiaire d’un vendeur comme un concessionnaire ou des magasins de la grande distribution.

Les étapes d’obtention du crédit

Il n’est pas possible d’obtenir un crédit à la consommation en quelques heures, ou en quelques jours. Du moins, ce n’est généralement pas le cas. En effet, il faut auparavant passer par plusieurs étapes cruciales :

  • Constitution d’un dossier : les organismes exigent le plus souvent de fournir un dossier comprenant notamment les fiches de salaire du consommateur. Ce dossier servira à réaliser une demande de crédit auprès de l’organisme.
  • L’examen du dossier. L’organisme examine ensuite le dossier du client, et décide, selon sa solvabilité, de lui accorder le crédit à la consommation ou non. Il lui propose alors un taux d’intérêt correspondant à son profil.
  • Choix du client. Le consommateur dispose alors de 15 jours pour accepter la proposition. Il peut tout à fait décider finalement de la refuser et de ne pas signer de contrat.
  • Délai de rétractation. Le consommateur dispose encore de 14 jours de réflexion à compter de la signature du contrat, le délai de rétractation, pour décider de se rétracter. Dans certains cas, le prêteur peut mettre une partie des fonds à disposition, mais ce n’est pas une obligation.

Ces étapes sont généralement toujours les mêmes chez les banques et les organismes de crédit, et peuvent prendre du temps.

Bon à savoir : la signature électronique, qui se développe de plus en plus à la fois en concession et sur internet, permet d’obtenir l’argent du crédit à la consommation le plus rapidement possible et de réduire le délai de rétraction à 7 jours exactement. Les délais postaux sont en effet supprimés puisque tout le processus s’effectue à distance. Les pièces justificatives peuvent aussi être téléchargées directement.

Il existe aujourd’hui les alternatives des organismes en ligne, comme certaines banques en ligne (Orange Bank, N26), qui proposent d’obtenir son crédit à la consommation beaucoup plus rapidement.

>> En savoir plus sur le crédit dans les banques en ligne

Les différents types de crédit à la consommation

Il existe de nombreux types de crédit à la consommation, dont le fonctionnement peut être différent. Selon le projet du consommateur, il peut être plus avantageux de souscrire à l’un ou à l’autre.

Prêt personnel

Le prêt personnel permet d’obtenir des fonds en une seule fois afin de financer un projet. Le consommateur devra ensuite rembourser son crédit à la consommation par mensualités. Le taux d’intérêt est fixe sur toute la durée du prêt. Parmi les prêts personnels, on distingue encore deux types de crédit à la consommation :crédit à la consommation

  • le crédit affecté : les fonds obtenus grâce au crédit sont affectés à un objectif bien précis. Autrement dit, le consommateur ne peut les utiliser pour autre chose que ce qu’il a déclaré. S’il souhaite financer sa voiture ou sa nouvelle cuisine, il doit utiliser ces fonds dans ce but.
    Généralement, un crédit affecté est souscrit sur un lieu de vente, comme chez un concessionnaire. Si le prêt n’est finalement pas accepté, alors l’achat est annulé automatiquement. Le remboursement ne commence également qu’après la livraison ou la réalisation de la prestation de service. Cela signifie que ce type de prêt apporté une certaine sécurité au consommateur. Parmi les crédits affectés, on trouve par exemple le crédit auto ou le prêt travaux.
  • le crédit non affecté : à l’inverse, les fonds obtenus dans le cas d’un crédit non affecté peuvent être utilisés pour financer n’importe quel projet ou achat (toujours hors immobilier). Le taux d’intérêt est généralement un peu plus élevé que dans le cas d’un crédit affecté, mais il est aussi plus facile à obtenir.

Le crédit renouvelable

On a beaucoup entendu parler de ce type de crédit à la consommation aux informations pendant un certain temps. Le crédit renouvelable est notamment décrié pour sa facilité d’engagement : sans y prendre garde, un client peut alors être tenté de dépenser bien plus que ce qu’il ne possède.

Le crédit renouvelable peut être adossé à une carte de paiement dans un grand magasin. Le client dispose d’une réserve d’argent qu’il peut utiliser totalement ou partiellement quand il le souhaite. Il rembourse ensuite au fur et à mesure, et, pendant ce temps, la réserve d’argent se reconstitue.

Le crédit peut être aussi demandé directement à un organisme. Il peut être souscrit mais aussi remboursé rapidement.

La LOA

Aussi appelée Leasing ou crédit-bail, la location avec option d’achat (LOA) est souvent utilisée pour acheter un véhicule, une voiture ou un bateau, ainsi que du matériel. C’est une alternative au crédit auto. Le principe est simple : c’est l’établissement prêteur qui achète le bien, puis le loue au client. Ainsi, celui-ci peut utiliser le véhicule sans avoir à débourser de somme importante d’un seul coup.

Au terme du contrat, le client peut décider d’acheter le bien en réglant la valeur résiduelle fixée lors de l’accord, ou non.

Il est possible d’effectuer un rachat de crédit à la consommation.

Le découvert bancairecrédit à la consommation

Eh oui, le découvert bancaire est considéré comme un crédit à la consommation. En effet, la banque accepte de prêter (ou non) à son client le montant correspondant à son paiement, même si le solde de compte est négatif. Ce prêt entraîne également des intérêts, fixés par le taux de découvert : les agios. Toutefois, si un client est à découvert sans discontinuer pendant plus de trois mois, la banque est alors dans l’obligation de lui proposer un crédit à la consommation comme alternative.

Le crédit « gratuit »

On trouve le crédit « gratuit » un peu partout désormais : il s’agit tout simplement de régler un achat, y compris en plus de trois fois, et cela sans aucuns frais. En fait, ce n’est pas tout à fait vrai. Si le client ne supporte effectivement aucun intérêt, c’est parce que c’est le magasin ou l’établissement prêteur qui le prend en charge.

Législation : le crédit à la consommation est très encadré

Le crédit à la consommation est très encadré par la législation. Il s’agit de protéger le consommateur contre le surendettement, mais aussi les arnaques. De fait, plusieurs lois interviennent alors, comme la loi Chatel (sur les conditions de reconduction des crédits renouvelables), la loi Hamon ou encore la loi Lagarde.

Il est important que le client qui souscrit un crédit à la consommation connaisse ses droits.

Ainsi, voici quelques faits à ne pas oublier :

  • Information : le prêteur doit informer l’emprunteur sur les risques de crédit, les caractéristiques du prêt qu’il va accorder (montant du crédit, coût total, TAEG, existence du délai de rétractation…), et vérifier la situation financière de l’emprunteur.
  • Le client est libre de ne pas souscrire l’assurance emprunteur. En revanche, s’il veut souscrire l’assurance, il est dans l’obligation de souscrire celle de l’organisme de crédit. C’est différent dans le cas d’un crédit immobilier : le consommateur a l »obligation de souscrire une assurance emprunteur, mais il peut choisir un assureur autre que la banque.
  • Après avoir reçu une proposition d’offre de prêt, l’offre doit rester valable pendant au moins 15 jours francs à partir de sa remise. Durant ce délai l’emprunteur peut l’accepter ou la refuser. Passé ce délai (que les organismes étendent souvent à un mois) le prêteur peut modifier son offre.
  • Le contrat de crédit ne devient effectif qu’une fois le délai de rétraction expiré.

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !