Rachat de crédit : quand et comment regrouper ses dettes ?

Le rachat de crédit consiste à regrouper plusieurs crédits difficiles à rembourser en une seule et même mensualité. Il peut aussi bien s’agir de crédits à la consommation que d’un prêt immobilier, ou encore des deux. Un nouveau taux TAEG est proposé, intégrant même parfois une rallonge pour se donner de l’air financièrement.

Attention toutefois à ne pas sauter sur la première offre, au risque de payer des centaines d’euros d’intérêts évitables. Réaliser une première simulation en ligne constitue une étape clé dans la recherche de la meilleure solution.

► Trouver un rachat de crédit adapté

Rachat de crédit : dans quels cas ?

Changement de situation professionnelle, difficultés passagères, demande de nouveau prêt refusée : les raisons de faire appel au rachat de crédit sont nombreuses. Il existe différentes solutions lorsque l’on souhaite faire racheter plusieurs prêts :

Le rachat de crédit le plus courant est celui de plusieurs prêts à la consommation. Il s’agit d’ailleurs dans ce cas d’un crédit à la consommation au regard de la loi. Détaillons tout ce qu’il faut savoir pour regrouper ses mensualités devenues difficilement supportables en un seul crédit. Nous pourrons ensuite nous attarder sur le cas du rachat de crédit immobilier intégrant un crédit à la consommation, avant d’évoquer la simple renégociation du taux de son prêt immobilier.

Le rachat de crédits à la consommation

Regrouper plusieurs crédits à la consommation permet de faciliter la lecture de ses finances, tout en aboutissant à une mensualité supportable. La durée d’un rachat de plusieurs prêts à la consommation peut atteindre 10 ans dans certains cas, permettant aux plus fragiles de se sortir d’une situation impossible sur le long terme.

Tous les types de crédits à la consommation sont concernés, du simple prêt personnel au crédit renouvelable. Plusieurs grands organismes de crédit (Sofinco, Cetelem) proposent des solutions de rachat. Une banque est également en mesure de proposer un rachat de crédit à leurs clients, mais pas sans garanties importantes (situation stable, revenus suffisants).

Les étapes d’un rachat de crédits à la consommation

Il est important d’effectuer une simulation de rachat en ligne avant de se lancer à l’aveugle, au risque de se retrouver avec un taux TAEG peu compétitif. Le secteur du rachat de crédit est concurrentiel : toutes les offres ne sont pas bonnes à saisir.

L’objectif de la démarche est d’obtenir le crédit le moins cher, sur une durée permettant d’obtenir des mensualités supportables. Il ne faut pas perdre de vue que ce nouveau crédit doit être rentable. Or plus la durée d’un prêt est longue et plus les intérêts sont importants.

Voici comment s’y prendre pour obtenir un crédit adapté à sa situation :

  1. Calculer le montant total de ses mensualités de crédits en cours
  2. Faire le point sur ses revenus et son taux d’endettement
  3. Réaliser une simulation de rachat en utilisant un comparateur de crédit.
  4. Préparer toutes les pièces justificatives réclamées par l’organisme prêteur
  5. Envoyer le dossier et accuser réception du remboursement auprès des créanciers
  6. Commencer à rembourser sereinement son nouveau crédit, avec une seule et même mensualité

► Accéder au comparatif rachat de crédits

Une fois le rachat de crédit accepté au meilleur taux, l’organisme prêteur se charge de rembourser les créanciers. Une lettre confirmant le remboursement intégral permet de valider la clôture du prêt en cours.

Rachat de crédit conso : les justificatifs à fournir

Les montants engagés dans un rachat de crédit sont rarement insignifiants. Le demandeur a surtout généralement des difficultés financières, expliquant pourquoi la liste des pièces à fournir est plutôt exhaustive :

  • Pièce d’identité
  • Justificatif de domicile
  • Un formulaire de transfert
  • Les copies des derniers bulletins de salaire (2 généralement)
  • Copie de l’avis d’imposition pour les indépendants
  • Copie du dernier relevé de compte mensuel du compte courant

Cette liste indicative est issue des pièces réclamées par Cofidis, un organisme de crédit réputé proposant du rachat de crédit. Chaque établissement est en droit de réclamer des pièces différentes.

Rachat de prêt immobilier avec un crédit à la consommation

Il existe un cadre juridique permettant de trancher entre un rachat de crédit à la consommation ou immobilier. Lorsque le montant des crédits à la consommation est supérieur à 60% du montant total dû, alors le rachat est automatiquement rattaché au régime du crédit conso. La somme totale intégrée au rachat ne pourra dans ce cas excéder 75 000€, soit le maximum autorisé dans le cadre d’un prêt à la consommation.

Un rachat impliquant au moins 60% du montant associé à un crédit immobilier appartient en revanche au régime du prêt immobilier. Le montant n’est dans ce cas plus limité. Le partenaire financier doit par conséquent appliquer un taux de crédit immobilier. Les taux du crédit immobilier sont bien plus favorables, mais la durée de remboursement est également plus longue.

Tous les organismes financiers n’acceptent pas d’intégrer le remboursement d’un prêt immobilier avec du crédit à la consommation. Le risque est souvent important et difficile à maîtriser. Le meilleur moyen d’intégrer des mensualités de crédits à la consommation dans un prêt immobilier est de se rapprocher de sa banque.

Renégocier son taux de crédit immobilier

Les taux de crédit immobilier toujours plus bas poussent des millions de propriétaires à opter pour une renégociation de taux immobilier. L’opération consiste à contracter un nouveau prêt – et donc de changer de banque – afin d’obtenir de meilleures conditions de remboursement. Il est également possible de rassembler en un seul prêt plusieurs investissements. Notre comparatif rachat de crédit ne permet pas de regrouper uniquement des prêts immobiliers. La meilleure manière d’obtenir une évaluation de sa situation est de se rapprocher d’un courtier spécialisé en la matière.

► Trouver le meilleur rachat de crédit


Rédigé par simon

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !