Prêt personnel – Comparez pour obtenir le meilleur taux

prêt personnelUn prêt personnel, qu’il soit affecté ou non affecté, permet d’obtenir des fonds pour financer un projet ou faire face à un imprévu. Banques et organismes financiers spécialisés proposent le prêt personnel, mais les taux peuvent facilement varier du simple au double, ce pour quoi il est primordial de prendre le temps de comparer les offres. 

► Comparez tous les prêts personnel

Prêt personnel : comparer pour trouver son crédit

Ce n’est qu’en prenant le temps de comparer les organismes que l’on peut espérer trouver le meilleur taux de crédit, et le meilleur prêt personnel.

Puisque réaliser une simulation de crédit auprès des banques et organismes financiers demande du temps et une certaine abnégation, ainsi qu’un goût pour la paperasse, nous proposons d’utiliser notre comparateur de crédit. Le principe est simple et rapide :

  1. Choisissez les modalités du crédit
  2. Remplissez vos informations personnelles
  3. Obtenez un classement des meilleures offres du moment
  4. Recevez un accord de principe immédiat concernant l’offre la plus avantageuse, et envoyez une demande de crédit en un clic aux autres organismes

Fonctionnement d’un prêt personnel

Mode d’emploi général

Le prêt personnel est un type de crédit à la consommation comme le crédit renouvelable. Il permet au consommateur d’obtenir des fonds afin de financer un projet (achat d’une voiture, voyage, mariage, travaux…) ou de faire face à un imprévu. Il existe cependant différents types de prêt personnel.

Le montant d’un prêt personnel peut grimper jusqu’à 75 000€. Le consommateur pourra ensuite rembourser la somme sur une durée entre 3 et 84 mois. Généralement, les banques et organismes aiguillent le client concernant la durée de remboursement.

Les différents types de prêt personnel

prêt personnel

Il existe deux types de prêt personnel : le crédit non affecté et le crédit affecté. 

La distinction est simple. Lorsqu’un consommateur souscrit un prêt non affecté, il peut alors utiliser les fonds obtenus comme bon lui semble. Il peut réaliser un seul achat d’un seul coup, s’offrir un voyage, changer un appareil électroménager ou encore payer les frais scolaires de ses enfants. Rien n’interdit le client de n’utiliser finalement qu’une partie du crédit pour réaliser un achat puis de garder le reste afin d’améliorer son pouvoir d’achat. En clair, le client est libre de faire ce qu’il veut de l’argent prêté.

Le crédit affecté fonctionne de manière opposée. Cette fois, le consommateur doit obligatoirement justifier de l’usage qu’il va faire de l’argent : facture d’achat, devis de travaux… Si ce type de prêt personnel est moins souple, il est plus sécurisé. En cas où l’achat ne se ferait pas, le crédit est alors annulé, évitant au consommateur d’avoir à supporter le remboursement sans obtenir le bien. De même, le remboursement du crédit ne commence qu’à la livraison du bien.

Les crédits affectés les plus courants sont le prêt personnel auto et le crédit travaux.

Le crédit affecté étant plus sécurisé pour le prêteur, qui sait à quoi l’argent va servir, les taux d’intérêt sont moins élevés que pour un crédit non affecté.

Taux nominal, TAEG, kezako ?

Le taux TAEG est l’élément premier que le consommateur doit prendre en compte avant de souscrire son prêt personnel. Taux nominal, TAEG, taux fixe… les appellations sont cependant nombreuses et il n’est pas toujours facile d’y voir clair.

Taux nominal : il s’agit du taux de base fixant le taux d’intérêt du prêt, mais qui ne comprend pas les frais annexes comme les frais de dossier.

TAEG (taux annuel effectif global) : anciennement appelé TEG, le TAEG est le taux qui prend en compte la totalité des frais du prêt, y compris les frais de dossier. C’est à ce taux que le consommateur doit se fier, car il est alors certain de ne pas avoir de mauvaises surprises.

Taux fixe : le taux est fixé lors de la signature du prêt personnel et ne peut être modifié pendant toute la durée du remboursement.

Taux révisable : le taux du prêt peut évoluer, généralement à la date d’anniversaire, en fonction des modalités fixées par le contrat.

Les critères à prendre en compte dans le choix de son prêt personnel

Le choix d’un prêt personnel doit reposer sur une réflexion sérieuse de la part du consommateur, car les possibilités sont multiples.

Le premier critère de sélection est donc le taux du crédit. Plus celui-ci est élevé, plus le coût final du crédit sera important. S’arrêter à ce seul élément serait cependant une erreur. Pour bien choisir son crédit, il faut aussi prendre garde à d’autres critères :

1. Le montant du créditprêt personnel

Le coût final du prêt personnel est étroitement lié au montant du crédit. Plus le montant est conséquent, plus le taux s’appliquera sur une somme élevée, et plus les intérêts seront importants. Il peut être donc avantageux pour le consommateur de faire baisser le montant du prêt en en finançant lui-même une partie via un apport personnel.

2. La durée de remboursement

Un prêt personnel peut être remboursé entre 3 et 84 mois. Plus la durée est longue, plus le coût du crédit sera important car le taux s’appliquera sur une durée supérieure. En effet, le TAEG est annuel : chaque année, le taux s’applique sur le montant du crédit.

Le client doit trouver le meilleur équilibre pour lui. La durée ne doit pas être trop élevée pour éviter que le coût du crédit soit trio élevé, mais si elle est trop courte, le montant des mensualités augmentera et risque de réduire son pouvoir d’achat, entraînant un risque de surendettement. Il est généralement conseillé de ne pas dépasser 30% d’endettement. Tout dépend donc également des revenus du consommateur.

3. Le type de crédit

Nous en avons parlé, il existe plusieurs types de prêt personnel, le crédit affecté et non affecté, et le premier permet d’obtenir un taux plus avantageux. S’il est possible, nous conseillons donc au consommateur de passer par un crédit affecté. Bien sûr, cela ne fonctionne que si son projet est éligible à un prêt affecté.

4. L’assurance

Contrairement au crédit immobilier, l’assurance n’est pas obligatoire dans le cas d’un prêt personnel. Si le client juge le montant du crédit important et préfère se prémunir contre les imprévus, il a toutefois la possibilité de souscrire une assurance emprunteur auprès de l’organisme financier ou d’un organisme indépendant. Le consommateur doit cependant garder à l’esprit que l’assurance a un coût non négligeable et qu’il est, là aussi, nécessaire de comparer avec soin les différents acteurs du secteur et les offres qu’ils proposent.

5. L’apport personnel

Il est totalement possible de souscrire un crédit sans apport. Ce peut être soit parce que le client ne dispose pas des fonds nécessaires, soit parce qu’il ne souhaite pas entamer son épargne. Réaliser un apport permet cependant, comme nous l’avons déjà mentionné, de faire baisser le montant du crédit, et par extension sa durée de remboursement, et donc le coût final.

prêt personnelProfitez des taux promos

Les organismes de crédit mettent régulièrement en avant des taux promotionnels pour l’obtention d’un prêt personnel. Un client à la recherche d’un crédit peut d’ailleurs patienter quelques semaines et guetter ce type de promotion, qui peuvent permettre d’obtenir un taux très avantageux, à condition qu’il n’ait pas besoin d’un prêt personnel urgent.

Attention cependant, les taux mis en avant durant ce type d’opération sont généralement ceux d’un crédit bien précis pour un profil de client idéal. Si le consommateur souhaite emprunter un montant plus élevé sur une autre durée, il est possible que le taux augmente alors en conséquence. 

Législation : ce qu’il faut savoir sur le prêt personnel

L’obtention d’un prêt personnel est très encadrée par la législation afin de protéger le consommateur.

Fourniture d’une fiche récapitulative

Tout d’abord, le prêteur doit fournir au client une fiche pré-contractuelle récapitulant toutes les caractéristiques du prêt personnel :

  • Le type de crédit
  • Le montant total de l’emprunt
  • La durée de remboursement
  • Les conditions de versement des fonds
  • Le montant, le nombre et la périodicité des échéances de remboursement que l’emprunteur doit verser ;
  • Le taux nominal
  • Le taux annuel effectif global (TAEG)
  • Le coût total du prêt incluant tous les frais liés a l’exécution du contrat
  • Les garanties et assurances exigées, si applicables
  • Les frais de notaire (dans le cas du prêt immobilier)
  • Pour un crédit affecté, un bon de commande indiquant les caractéristiques du bien du service concerné et son prix au comptant
  • Si le consommateur souscrit l’assurance de crédit auprès de l’établissement prêteur, ce dernier doit remettre simultanément l’offre et la notice pour l’assurance.

Si le client est satisfait de la proposition de prêt, il peut alors décider de signer le contrat.

Disposition d’un délai de rétractationprêt personnel

Depuis le 1er mai 2011 l’article L 120-20 du Code de la consommation stipule que le client dispose toujours d’un délai de rétractation de 14 jours calendaires. Ce délai peut être ramené à 7 jours si le consommateur le souhaite, mais jamais en deçà.

Durant ce laps de temps, le client peut à tout moment décider de changer d’avis sans aucune pénalité. Les fonds ne peuvent être versés au consommateur avant la fin du délai de rétractation.

Si le client souhaite se rétracter, il doit faire parvenir à l’organisme un formulaire de rétraction qu’il doit lui envoyer par lettre recommandée avec accusé de réception. 

Plafonnement du TAEG

Afin d’éviter les taux d’intérêt abusifs, le législateur a plafonné le TAEG des crédits (prêt personnel, crédit immobilier, découvert en compte). Ce plafond peut évoluer tous les trimestres et est calculé selon des modalités très strictes détaillées dans le deuxième décret publié au Journal Officiel du 3 février 2011.

En aucun cas le TAEG d’un prêt personnel ne peut dépasser le plafond déterminé par les autorités compétentes.

Délais d’obtention d’un prêt personnel

Même si l’obtention d’un prêt personnel est parfois urgente, le délai d’obtention d’un prêt personnel ne peut être inférieur au délai de rétractation. Le consommateur peut donc recevoir les fonds au minimum sept jours après la signature du contrat, ou 14 jours si le délai de rétractation n’a pas été réduit. Si l’on prend en compte les temps de transfert d’argent, ce délai peut être supérieur.

Nos conseils pour obtenir son prêt personnel

  • Comparez : c’est rapide, facile, et ça permet souvent de découvrir des offres bien plus avantageuses que celles que peut proposer son banquier habituel.
  • Profitez des offres promotionnelles : nous l’avons déjà dit, mais certains organismes n’hésitent pas à casser les prix durant des opérations marketing.
  • Négociez ! Demandez tout d’abord votre crédit à votre banque, puis comparez le aux taux des établissements de crédit. Utilisez ensuite la proposition la plus intéressante pour tenter de faire jouer la concurrence.
  • Envoyez la demande de crédit à plusieurs organismes. En plus d’avoir des taux différents, les organismes ont aussi des critères d’acceptation qui ne sont pas forcément les mêmes. N’hésitez donc pas à envoyer un dossier aux différents établissements proposés dans le comparateur afin de mettre toutes les chances de son côté pour obtenir son prêt personnel.
  • Consultez les conditions de remboursement anticipé : jusqu’à un certain montant, le remboursement anticipé est généralement gratuit, mais mieux vaut se prémunir contre les mauvaises surprises.

 

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !