Aide à la mobilité bancaire : plus de simplification

aide à la mobilité bancaireUne aide à la mobilité bancaire a été mise en place suite à différentes mesures prises par le gouvernement depuis 2004 et à l’initiative des banques.
Cette aide à la mobilité bancaire a pour objectif de faciliter le changement de banque pour un client et ainsi favoriser la concurrence et par voie de conséquence la baisse des tarifs. Le secteur bancaire français étant assez verrouillé, peu de nouveaux acteurs ont réussi à faire leur place.
Mais avant de penser à bénéficier de l’aide à la mobilité bancaire, il faut avant toute chose choisir sa nouvelle banque.

► Choisissez votre nouvelle banque

Aides à la mobilité bancaire : les freins

Selon l’UFC Que Choisir, seulement 3% des français changent de banque chaque année. Une des raisons de ce chiffre particulièrement faible (3 fois plus faible que la moyenne européenne) est la difficulté ressentie des démarches pour changer de banque. Ces 3% reflètent-il une véritable fidélité à sa banque ou tout simplement une difficulté à en changer ?
Ce taux plutôt faible est également à frein à l’arrivée sur le marché de nouveaux acteurs qui pourraient bouleverser le marché aussi bien en terme banque pas chère qu’en terme d’innovation.

La banque par l’intermédiaire du compte bancaire est indispensable et fait partie du quotidien des français. C’est un choix important. Selon la Fédération Bancaire Française, 99% des français majeurs possèdent au moins 1 compte bancaire et 23% sont multi-bancarisés.

Existe-t-il des freins à la mobilité bancaire ?

Pour le comprendre, voici les étapes qu’ils y avaient à effectuer il y a encore très peu de temps afin de pouvoir changer de banque :

  1. Choisir sa nouvelle banque
  2. Ouvrir un compte dans sa nouvelle banque et attendre d’obtenir un RIB
  3. Prévenir son ancienne banque
  4. Effectuer les démarches administratives de transfert et c’est là où le bât blesse :
    Prévenir son ancienne banque et effectuer toutes les démarches administratives afin de modifier les prélèvements et virements permanents. Être très attentif à ne rien oublier et notamment les chèques émis mais non encaissés qui pourraient être considérés en défaut de paiement.
  5. Clôturer son compte

L’étape 4 pouvait être compliquée et chronophage pour un client.

L’aide à la mobilité bancaire : c’est quoi ?

aide à la mobilité bancaire facile

Fort du constat de ces difficultés, dès 2004 le gouvernement a souhaité faciliter ses dites démarches au profit du consommateur. En avril 2015, une modification du dispositif sur la mobilité bancaire présent dans la loi Macron a été votée par les sénateurs afin de la simplifier.

Cette aide à la mobilité bancaire doit rendre possible le transfert automatisé d’une banque à une autre. Le client ne devra plus à avoir qu’à choisir sa nouvelle banque et par la signature d’un mandat, l’autoriser à réaliser en son nom toutes les opérations afin qu’elle puisse effectuer le changement de domiciliation bancaire.
Ce mandat permettra à la  nouvelle banque de se rapprocher de l’ancienne banque afin de récupérer toutes les informations nécessaires au changement de banque. La nouvelle banque s’occupera de mettre en place les prélèvements et les virements permanents en cours.
Au cours des 13 mois faisant suite à la clôture du compte, le client sera informé par l’ancienne banque par des voies communications rapides (emails, SMS, etc.) d’éventuelles demandes de virements ou d’encaissements de chèques sur son ancien compte. Cette démarche visant à éviter les trop nombreux problèmes suite à des défauts de paiement.

En terme de délai, la nouvelle banque s’engage à faire toutes les démarches dans un délai de 5 jours ouvrés et l’ancienne banque clôture le compte concerné dans un délai de 10 jours ouvrés.

A noter que le service d’aide à la mobilité bancaire est proposé gratuitement et sans obligation inhérente.
De même la fermeture d’un compte bancaire est gratuite.

Aide à la mobilité bancaire : une amélioration continue

Depuis 2004, plusieurs améliorations de l’aide à la mobilité bancaire ont vu le jour avec quelques grandes avancées.
Si on refait l’histoire, jusqu’à il y a peu, changer de banque était encore un vrai parcours du combattant. A ce titre, en 2008, les banques françaises s’engagent à mettre en place un service gratuit d’aide à la mobilité bancaire.  Ce fut fait en 2009, avec la mise en place d’un dispositif d’aide à la mobilité bancaire.

Néanmoins d’après une étude de 2010 sur la mobilité bancaire d’UFC Que Choisir, le constat était de véritables manques sur la mise en place de ce service qui était loin d’être totalement généralisé car :

  • 86% des agences bancaires ne communiquaient pas sur la mobilité bancaire et 65% des conseillers ne l’évoquaient pas suite à un échange avec un client souhaitant changer de banque.
  • seulement 39% des conseillers faisaient l’intégralité des démarches de changement de domiciliation bancaire, c’est-à-dire que dans 61% des cas le client devait effectuer tout ou partie lui même !!
  • Le délai des démarches était bien plus long que les 5 jours prévus

Néanmoins, malgré toutes ces lacunes, comme nous le montre ce graphique, des améliorations avaient été apportées depuis 2004.

mobilité bancaire évolution
Depuis 2010, d’autres améliorations ont vu le jour et notamment une plus large communication et démocratisation de ce service. Fin 2011, presque 100% des français possédant un compte bancaire pouvait bénéficier gratuitement de ce service.

La prochaine modification prévue est l’application de l’amendement voté en avril 2015 (décrit dans le paragraphe précédent) et qui sera mis en place en 2017. En parallèle pour favoriser la mobilité bancaire, le gouvernement a souhaité plus de transparence dans les tarifs bancaires et à mis à disposition un comparateur en ligne des principales banques implantées en France.
Néanmoins, l’UFC Que Choisir, certains parlementaires et certains consommateurs souhaiteraient encore aller plus loin en mettant en place la portabilité du numéro de compte bancaire comme ça a pu être fait avec réussite dans la téléphonie. Cette portabilité est déjà en vigueur au Pays-Pays, Suède et Royaume-Uni. Une étude sur la portabilité bancaire a d’ailleurs été réalisée en ce sens par le gouvernement mais l’idée n’a pas été retenue car elle pourrait s’avérer trop coûteuse au vu des gains escomptés.
Autre bémol avancé par UFC Que Choisir, la mobilité sur des produits bancaires plus complexes tels que les produits d’épargne ou le crédit immobilier s’avèrent toujours difficile et peu de mesures ont été mises en place afin de les simplifier.

Aide à la mobilité bancaire : les principaux outils des banques

Toutes les banques proposent gratuitement un service d’aide à la mobilité bancaire car c’est dorénavant une obligation. Les meilleures banques vont même plus loin et proposent d’autres services associés ou communiquent plus fortement :

  • ING Direct : avec le Switching Service qui permet de faire du compte courant ING Direct votre votre compte principal. Autre avantage, les principales démarches peuvent être effectuées directement en ligne.
  • Monabanq et son offre « Transfert de compte »

La 1ère question à se poser avant de profiter des avantages de l’aide à la mobilité bancaire reste néanmoins de bien choisir sa nouvelle banque. Pour cela, profitez de nos conseils et de notre comparatif de banques.

 

 


Rédigé par Johann

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !