Fin de mois difficile – Que faire pour pouvoir s’en sortir ?

Fin de mois difficileQui n’a jamais connu une fin de mois difficile ? Il suffit parfois de bien peu pour basculer dans le rouge et saper l’équilibre financier de son compte bancaire. Selon la situation, voici nos astuces pour faire face à une fin de mois difficile et relever la tête. 

► Retrouvez notre comparateur de banque en ligne

Comment faire en cas de fin de mois difficile ?

Faire face à une fin de mois difficile n’est jamais simple et peut créer de lourdes angoisses qui vont gâcher le quotidien. Comment éviter une telle situation ? Comment y faire face lorsque l’on y est confronté ?

Il faut différencier deux cas de figure de fin de mois difficile : celui où la personne subit une situation ponctuelle, suite à un imprévu, et celui où la personne est dans le rouge tous les mois.

1- Faire ses comptes

fin de mois difficileAvant toute chose, il est important de savoir pourquoi on fait face à une fin de mois difficile. Il n’y a qu’une seule solution : faire ses comptes.

Faire ses comptes (dans un Excel, sur un cahier, via une application…) a pour but de savoir exactement ce que l’on dépense, où et quand, en liquide et par carte bancaire. Par exemple, on peut distinguer les charges incompressibles (loyer, assurances, électricité…) des autres, puis les analyser une par une.

Ce système permettra d’identifier les postes de dépense les plus élevés, ainsi que ceux qui pourraient être réduits. Dans le cas d’une mauvaise gestion bancaire, le client se rendra peut-être compte qu’il paye trop d’abonnements inutiles, qu’il dépense trop en début de mois et devrait être plus prévoyant, ou simplement qu’il faudra cesser de passer à la boulangerie tous les jours pour acheter des viennoiseries… Mieux équilibrer ses comptes permettra d’éviter le risque de fin de mois difficile.

2- Comparer pour réduire ses charges et éviter une fin de mois difficile

Quand on fait face à une fin de mois difficile, on croit souvent que certaines dépenses ne peuvent être réduites, comme l’électricité, les assurances ou même les frais bancaires. En réalité, il existe certainement des alternatives moins coûteuses. 

On pense notamment à toutes les offres en ligne qui fleurissent actuellement. Très contrôlées, appartenant souvent à de grandes enseignes (les banques en ligne sont par exemple toutes la propriété d’une autre banque ou organisme), elles permettent de réduire drastiquement la facture dans certains cas. On peut trouver des assurances auto et habitation en ligne, des forfaits sans engagement…

L’idéal est souvent d’utiliser un comparateur spécialisé, qui permet de lister toutes les offres les moins chères, puis de vérifier soi-même que l’offre correspond bien à ses besoins. Par exemple, si un client se rend très souvent dans son agence bancaire, il faudra conserver une banque traditionnelle. Baisser ses charges permettra assurément de réduire le risque de faire face à une fin de mois difficile.

Baisser ses charges avec Tutobank

L’application Tutobank identifie automatiquement les charges du client et compare les prix pour trouver moins cher. L’outil accompagne ensuite le client pour faire les changements de contrat et réaliser des économies.

>> Découvrir Tutobank

3- Utiliser son découvert autorisé

découvert autoriséQuand le solde de son compte bancaire tombe dans le négatif, on est à découvert. Or, ce que le consommateur peut ignorer, c’est qu’il y a deux types de découvert bancaire :

  • Le découvert autorisé : la banque autorisé son client a être à découvert d’un montant particulier (200€, 500€…)
  • Le découvert non autorisé : si le client n’a pas de découvert autorisé ou s’il le dépasse, il entre dans le découvert non autorisé.

Pourquoi cette information est-elle importante pour gérer une fin de mois difficile ? Parce que le découvert autorisé coûte beaucoup moins cher ! Les frais bancaires facturés en cas de découvert non autorisé peuvent aggraver la situation et plonger le consommateur dans un véritable cercle vicieux.

Notre conseil est donc de contacter son banquier pour demander à bénéficier d’un découvert autorisé. Si le client réalise qu’une dépense imprévue est sur le point d’arriver et qu’il va avoir une fin de mois difficile, il peut aussi prévenir sa banque en demandant une augmentation temporaire du découvert, et éventuellement une suppression des frais étant donné que la situation est exceptionnelle.

4- Opter pour une banque sans frais de découvert

On vient de dire que le découvert bancaire coûte cher, n’existe-t-il donc aucune banque gratuite ?

Il n’existe en réalité pas de banque sans aucuns frais de découvert. Etant donné que la banque avance de l’argent, le découvert est considéré comme un crédit, il y a donc forcément un taux d’intérêt qui s’applique. Toutefois, certaines banques sont bien moins chères, surtout les banques en ligne.

En revanche, d’une banque traditionnelle à l’autre, les frais d’incident de paiement sont très semblables. Nous conseillons donc à un client qui est souvent à découvert de leur préférer une banque en ligne pour éviter une fin de mois difficile.

Parmi les banques en ligne, deux d’entre elles en particulier proposent des frais de découvert peu élevés :

  • Boursorama Banque : ses offres WELCOME et ULTIM sont gratuites et accessibles sans revenus minimum. >> Voir l’offre
  • Fortuneo : son offre Fosfo est gratuite et accessible son condition de revenus. Elle propose aussi une carte MasterCard gratuite, mais il faudra justifier un revenu de 1200€ mensuels minimum pour l’obtenir. >> Voir l’offre

Boursorama Banque et Fortuneo sont aussi des banques sans frais bancaires.

► Comparer toutes les banques en ligne

5- Souscrire un nouveau crédit

fin de mois difficileParfois, la fin de mois difficile est entraînée par une dépense exceptionnelle imprévue, mais l’épargne détenue ne permet pas d’y faire face de manière sereine. Il peut être alors possible de souscrire un nouveau crédit à la consommation. 

Attention, si le foyer n’est pas en mesure de rembourser ou possède déjà plusieurs crédits, cette solution pourrait empirer la situation plus qu’autre chose et, sur le long terme, multiplier les fins de mois difficiles plutôt que les supprimer. Il est important de bien calculer combien de mensualités supplémentaires le client peut supporter.

Le crédit pourra servir à remplacer la voiture, payer les réparations du véhicule, financer des travaux qu’on ne peut plus repousser, ou bien simplement faciliter la vie quotidienne.

► Trouver le meilleur taux de crédit

6- Crédit immobilier ? Changez d’assurance emprunteur

Parlons d’un autre poste de dépense que l’on ne pense pas pouvoir réduire, mais qui possède en réalité de belles possibilités d’économies.

La plupart du temps, on souscrit son assurance emprunteur auprès de sa banque. Sauf que l’assurance emprunteur de la banque est rarement la plus intéressante, et peut coûter beaucoup plus cher qu’ailleurs. Changer d’assurance peut donc être un moyen de baisser ses charges et éviter une fin de mois difficile.

Il est tout à fait possible de changer l’assurance de son prêt immobilier. À partir de la signature du contrat, le client dispose d’un an pour changer d’assurance, puis une fois par an à la date d’anniversaire du contrat. Il faut simplement que le contrat possède les mêmes garanties que celui de la banque.

7- Autres astuces pour réduire ses dépenses et éviter la fin de mois difficile

En cas de revenu aisé, se contenter de faire ses comptes et de réévaluer ses dépenses pour mieux gérer son compte bancaire suffira pour éviter la fin de mois difficile. En revanche, si les revenus sont faibles, il faudra envisager d’utiliser d’autres astuces pour réduire encore ses frais :

  • fin de mois difficilePrivilégier le faire soi-même : cuisine, alimentation…
  • Mensualiser ce qui peut l’être (impôts, électricité…) pour lisser les dépenses sur l’année
  • Suivre ses dépenses régulièrement tout au long du mois en consultant le solde de son compte bancaire
  • Anticiper ce qui peut l’être : impôts, taxes, assurances, frais de voiture (contrôle technique, révision…)…
  • Retirer de l’argent en début de mois et ne payer qu’en liquide, et se limiter à ce montant
  • Essayer de se constituer une épargne de précaution correspondant à environ trois salaires, qui doit rester facilement disponible sur un livret d’épargne, pour pouvoir faire face aux imprévus. Le client pourra alors reverser de l’argent sur son compte en cas de fin de mois difficile.
  • Faire un rachat de crédit (au minimum avec deux crédits à la consommation, ou un crédit conso et un prêt immobilier), pour rassembler ses mensualités en une seule et les réduire
  • Déposer un dossier de surendettement : en dernier recours, si les dettes s’accumulent et que la fin de mois reste difficile, il est possible de déposer un dossier de surendettement
  • Vérifier toutes les aides disponibles auxquelles le client peut avoir droit

Toutes ces astuces devraient permettre de réduire le risque de fin de mois difficile.

20% des Français à découvert tous les mois

Selon une étude de 2020, 20% des Français seraient à découvert tous les mois. Si les personnes ayant des revenus inférieurs à 1500€ mensuels sont les plus touchées par cette situation, elle concerne également ceux qui gagnent davantage, tout simplement parce que la gestion des revenus est aussi importante que leur montant.

On trouve donc deux causes centrales aux fins de mois difficiles :

  • Des revenus insuffisants (étudiants, personnes sans emplois, familles monoparentales…)
  • Une mauvaise gestion des revenus

Parfois, les deux peuvent se cumuler, ce qui est loin de faciliter les choses pour éviter le découvert bancaire.

Rédigé par Claire Krust
Le 20/10/2021
Modifié le 30/12/2021

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !