Compte professionnel ou personnel : quelles différences ?

Compte professionnel ou personnelEn fonction de son statut, une société ou une entreprise pourra ouvrir un compte professionnel ou personnel. Les tarifs sont cependant bien plus élevés dans le premier cas. Grâce aux banques en ligne, il existe désormais des solutions moins coûteuses.

► Notre comparatif de banque en ligne

Faut-il souscrire un compte professionnel ou personnel ?

Les sociétés, associations et autres personnes morales n’auront pas le choix : un compte bancaire personnel n’est accessible qu’aux personnes physiques. Elles devront donc souscrire obligatoirement un compte bancaire professionnel.

Il en va autrement pour les auto-entrepreneurs et entreprises individuelles, dont l’entreprise est à leur nom. Il est alors possible de souscrire un compte bancaire personnel… sauf que les banques leur opposent souvent un refus. Elles choisissent en effet de réserver leurs comptes personnels à un usage individuel et non professionnel, ce dont elles ont le droit. Les indépendants doivent donc, eux aussi, ouvrir un compte professionnel. Des offres accessibles et moins chères existent désormais.

Quel compte choisir en fonction de son statut ?

Un compte bancaire est très utile, voire indispensable, pour gérer sa trésorerie et faire ses comptes. Voici les différentes offres de compte professionnel (un compte personnel étant difficile à obtenir, comme nous allons le voir) en fonction du statut.

Auto-entrepreneurs

Si un auto-entrepreneur peut théoriquement ouvrir un compte personnel, les banques obligent souvent à choisir un compte professionnel. Voici cependant trois solutions à un coût modique, proposées par les banques en ligne :

 Statuts acceptésTarifsRemarques 

Hello Business
Auto-entrepreneurs,
entreprises individuelles
10,90€/mois- RIB Français
- Chéquier
- Découvert autorisé
- Encaissement de chèques
- Dépôt d'espèces
- Accès guichets automatiques BNP Paribas
- Outil création factures
► VOIR
L’OFFRE

Boursorama Pro
Auto-entrepreneurs9€/mois- RIB Français
- Chéquier
- Découvert autorisé
- Encaissement de chèques (courrier)
- Livret pro
► VOIR
L’OFFRE
Auto-entrepreneurs, EIRLEntre 3,90€ et 9,90€/mois- RIB français
- Premier mois offert
- Pas de chéquier
- Encaissement de chèques possible
- Rappels administratifs
- Calcul automatique TVA
- Premium : garanties, assistant téléphonique
► VOIR
L’OFFRE

Parmi ces offres, Hello Business d’Hello bank se distingue largement. À seulement 10,90€ par mois (hors taxes), il permet d’accéder à tous les services bancaires nécessaires : compte bancaire, RIB, carte bancaire, virements et prélèvements illimités, dépôts de chèques en ligne ou en guichets BNP Paribas, dépôts d’espèces en guichets BNP Paribas, découvert autorisé, chéquier… mais aussi un outil complet de création et édition de factures. Un terminal de paiement devra être disponible d’ici fin 2021.

Egalement intéressant, le compte professionnel Boursorama Pro manque cependant de services professionnels : pas d’outils de factures, de garanties dédiées… mais on retrouve un découvert autorisé, un chéquier et de l’encaissement de chèques en ligne.

Enfin, Shine est un compte désormais détenu par la Société Général. Son objectif principal est de fournir aux clients un véritable service d’accompagnement, et pas seulement un compte professionnel. Les entrepreneurs recevront ainsi des rappels administratifs pour payer leurs charges, bénéficieront d’un calcul automatique de la TVA ou encore d’un outil d’édition de facture. En version Premium (9,90€) on trouve également des garanties accidents et un service téléphonique accessible pour tout renseignement administratif ou comptable.

Autres statuts (EIRL, sociétés…)

Les banques en ligne n’offrent pas seulement des solutions aux auto-entrepreneurs, mais aussi aux sociétés. Voici de nouveau trois exemples. On retrouve Shine qui accueille également les sociétés.

 Entreprises acceptéesTarifsRemarques 
SA / SAS / SASU /
SARL / EURL / EIRL
/ SC & SCI
Standard : 29€/mois
Premium : 99€/mois
Entreprise : 299€/mois
- RIB français
- Premier mois offert
- Pas de chéquier
- Encaissement de chèques possible
► VOIR
L’OFFRE
SASU / EURL / EIRL
Dirigeants des SA et
SARL s'ils sont seul
mandataire social
Basic : 7,90€/mois
Premium : 14,90€/mois
- RIB français
- Premier mois offert
- Pas de chéquier
- Encaissement de chèques possible
► VOIR
L’OFFRE
SASU / EURL / SAS /
SARL / SA / SC /
SCI / holding
Basique : 49€/mois
Plus : 149€/mois
Illimité : 399€/mois
- Entreprises + 2 millions CA/an uniquement
- RIB français
- Premier mois offert
- Pas de chéquier
- Pas de carte bancaire
► VOIR
L’OFFRE

Détenir un compte bancaire est-il obligatoire pour un professionnel ?

Sociétés et entreprises

Presque toutes les entreprises et sociétés possèdent un compte bancaire professionnel, un service qui représente un budget conséquent. Mais conserver ce compte bancaire n’est pas forcément obligatoire.

En effet, comme l’indique le site du gouvernement, les sociétés à capital social (EURL, SA, SAS, SARL…) doivent ouvrir un compte professionnel pour réaliser le dépôt de capital, et ainsi obtenir leur immatriculation. Toutefois, il n’est pas obligatoire de conserver ce compte une fois la société créée. Le compte professionnel pour tout à fait être clôturé, et la société peut se débrouiller avec le compte personnel du dirigeant ou de l’un des associés.

Dans les faits, les sociétés conservent en général leur compte professionnel plutôt que de se rabattre sur un compte personnel pour une simple raison de comptabilité. Ne garder qu’un compte personnel rendrait difficile la distinction entre les flux privés et professionnels, ce qui serait problématique en cas de contrôle fiscal.

Entreprises individuelles (auto-entrepreneurs, EIRL)

Les entreprises individuelles (auto-entrepreneurs, EIRL) bénéficient d’une législation particulière due à leur statut. Elles n’ont effectivement aucune obligation de détenir un compte bancaire pour démarrer leur activité, contrairement aux sociétés. En fonction de leur chiffre d’affaires, il faudra cependant parfois détenir un deuxième compte bancaire dans une banque pour entreprise individuelle, séparé du compte personnel.

Note : les artisans ou encore professions libérales possèdent aussi souvent l’un de ces statuts.

compte professionnel ou personnelMoins de 10 000€ de chiffre d’affaires/an

Désormais, tout auto-entrepreneur ou entreprise individuelle qui réalise moins de 10 000€ de chiffre d’affaires par an n’aura pas d’obligation de détenir un compte bancaire séparé du compte personnel. L’auto-entrepreneur peut tout à fait conserver son compte bancaire habituel et y effectuer ses transactions professionnelles. À charge de l’auto-entrepreneur toutefois de bien faire ses comptes en cas de contrôle fiscal. Cette mesure a été mise en place dans le cadre de la loi PACTE.

Plus de 10 000€ de chiffres d’affaires/an

Toutefois, les choses se compliquent si l’auto-entrepreneur réalise plus de 10 000€ de chiffres d’affaires pendant deux années civiles consécutives. La loi dispose cette fois que l’auto-entrepreneur devra obligatoirement posséder un compte bancaire séparé de son compte bancaire personnel. Ce deuxième compte sera entièrement dédié aux transactions liées à son auto-entreprise.

On remarque cependant une précision d’importance sur le site du gouvernement :

« Un compte bancaire dédié n’est pas un compte professionnel. En pratique, il s’agit d’un autre compte personnel uniquement relié à votre activité professionnelle. Ce compte est distinct du compte courant que vous utilisez pour vos dépenses privées afin que vos transactions personnelles et professionnelles soient différenciées. »

Ainsi, une entreprise individuelle peut simplement ouvrir un deuxième compte individuel plutôt qu’un compte bancaire professionnel. L’auto-entrepreneur n’ayant pas de salariés et bénéficiant d’une comptabilité simplifiée, un compte personnel est tout à fait suffisant : pas besoin d’une banque pour auto-entrepreneur.

Malheureusement, la loi dispose également que les banques ont le droit de refuser un client si elles le souhaitent. On remarque ainsi ces dernières années que toutes les banques (nous n’avons pas identifié d’exception) décident de clore les comptes personnels qui sont utilisés comme compte dédié pour les activités d’auto-entrepreneur. Elles d’obligent ensuite le client à ouvrir un compte professionnel, beaucoup plus coûteux. De même, ceux qui souhaitent ouvrir un deuxième compte personnel pour leur activité voient cette ouverture refusée, et sont redirigés vers un compte professionnel.

Il s’agit d’une pratique légale qui complexifie la gestion du compte des auto-entrepreneurs. Comme nous l’avons vu ci-dessus, il existe heureusement désormais des solutions grâce aux comptes pro en ligne.

Note : les banques en ligne, à l’exception de Boursorama ou Hello bank, ne commercialisent pas de compte professionnel, uniquement un compte personnel. Il n’y a donc pas de compte pro ING ou Fortuneo.

Spécificité pour les commerçants

Le Code du commerce est clair (article L.123-24) : « Tout commerçant est tenu de se faire ouvrir un compte dans un établissement de crédit ou dans un bureau de chèques postaux. »

Comme pour les auto-entrepreneurs, il n’est pas précisé que ce compte doive être un compte professionnel et non personnel. Il semble cependant plus adéquat d’ouvrir un compte professionnel, ne serait-ce que pour obtenir un terminal de paiement.

Compte professionnel ou personnel : définitions

Compte professionnel ou personnelAu sein d’une banque, la différence est faite entre ce que l’on appelle un compte bancaire professionnel et un compte bancaire personnel. Comme leur nom l’indique, le compte bancaire professionnel sera destiné aux sociétés et entreprises, y compris les auto-entrepreneurs. Les comptes personnels sont uniquement destinés à un usage particulier.

Qu’il soit professionnel ou personnel, le client profitera d’un compte bancaire avec RIB, d’au moins une carte bancaire et de la possibilité de réaliser des opérations comme les virements et les prélèvements.

Toutefois, le client professionnel pourra obtenir des services supplémentaires, comme un terminal de paiement ou davantage de cartes bancaires, par rapport au compte personnel. Certains comptes pro en ligne proposent même des services de comptabilité simplifiée. Depuis ce compte professionnel, l’entreprise pourra verser les salaires, payer des clients, émettre ou encaisser des chèques…

Un compte professionnel coûte aussi beaucoup plus cher qu’un compte personnel. La seule cotisation mensuelle est beaucoup plus élevée, mais il faut également ajouter des tarifs particuliers comme la commission de mouvement, une commission facturée sur tous les mouvements débiteurs réalisés sur le compte bancaire.


Rédigé par Claire

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !