Banque verte : où trouver une banque respectueuse de l’environnement ?

banque verteExiste-t-il une banque verte ? Désormais, la plupart des grandes banques prennent en compte la RSE, la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Malheureusement, selon les ONG, cela est loin d’être suffisant. En parallèle, de plus en plus d’initiatives de banque verte apparaissent toutefois grâce aux fintechs.

► Accédez au classement des banques

La RSE, la Responsabilité Sociétale des Entreprises

La RSE, pour Responsabilité Sociétale des Entreprises, désigne l’intégration volontaire des préoccupations sociales et environnementales par une entreprise dans ses activités. Aujourd’hui, en France, la loi 2001-420 relative aux nouvelles régulations économiques de 2001 impose aux entreprises cotées en bourse de prendre en compte leurs impacts environnementaux et sociaux, loi qui a donné naissance à des rapports promulgués régulièrement par lesdites entreprises.

La RSE se définit notamment autour de sept questions centrales selon la norme ISO 2600 :

  1. la gouvernance de l’organisation
  2. les droits de l’homme
  3. les relations et conditions de travail
  4. l’environnement
  5. la loyauté des pratiques
  6. les questions relatives aux consommateurs
  7. les communautés et le développement local

Si les banques se sont emparées de la RSE un peu tard, presque toutes mettent désormais en avant leurs différentes actions sur leur site internet : fonds d’investissements verts, recherche de la neutralité carbone, nouveaux produits à destination des clients comme des prêts dédiés pour financer l’achat d’un véhicule électrique ou des travaux de rénovation…

Mais est-ce suffisant ? Peuvent-elles être considérées comme une banque verte ou une banque éthique pour autant ?

Banque verte : des actions insuffisantes

Existe-t-il une banque verte ? Quel est l’impact environnemental des banques ? L’ONG Oxfam s’est longuement penchée sur la question. En dépit des mesures prises par les établissements bancaires, le constat est bien mauvais.

En effet, les banques continuent pour la plupart de financer en parallèle de nombreux projets qui émettent des gaz à effet de serre comme les énergies fossiles.

Selon l’ONG, pour 1€ dépensé par les banques pour les énergies renouvelables, 7€ le seraient pour les énergies fossiles. Ainsi, les fonds déposés par les consommateurs sur leurs comptes bancaires (si l’on considère qu’ils détiennent environ 25 000€), deviendrait leur premier poste d’émission de CO², devant la consommation.

Dans ces conditions, difficile de parler de banque verte.

Oxfam a mené une vaste étude avec l’ONG Les Amis de la Terre, le projet Fair Finance France, sur les grandes banques françaises :

banque verte

Où trouver une banque verte ?

Comme on peut le voir dans l’étude, seuls le Crédit Coopératif et la Nef obtiennent de meilleures notes et peuvent être considérés comme une banque verte. Le reste se passe de commentaires…

Mais dans ce cas, il n’existe donc aucune alternative ? Un compte bancaire reste un service indispensable au quotidien. Serions-nous donc obligés de financer malgré nous des projets émetteurs de gaz à effet de serre ?

Pas tout à fait. Depuis peu, des initiatives ciblées de banque verte commencent à voir le jour. S’il reste du chemin à parcourir, elles permettent de faire apparaître quelques solutions. Des fintechs comme Helios ont en effet lancé des produits bancaires différents.

 Tarifs compte bancaireServices financiersActions pour l'environnement 
6€/mois
- Compte bancaire avec RIB allemand
- Compte commun
- Livret d'épargne Avenir
- Carte Visa en bois de cerisier
- 6M€ déjà financés pour la transition énergétique
► VOIR
L’OFFRE
onlyone6€/mois
- Compte bancaire avec RIB français
- Carte MasterCard en plastique recyclé
- Eco-coach pour réduire l'empreinte carbone
- Financement biodiversité + projets des Nations Unies de lutte contre les inégalités
► VOIR
L’OFFRE
À partir de 2€/mois
- Compte bancaire avec RIB français
- Epargne
- Crédit
- Calcul empreinte carbone à partir des relevés bancaires
- Pour 1 compte ouvert, 1€ reversé à SOS Village d'Enfants
► VOIR
L’OFFRE
Easy Green 17,99€/mois
- Compte bancaire RIB néerlandais
- 3 cartes bancaires
- 1 arbre planté tous les 100€ dépensés avec la carte
- Investissement projets durables choix du client
► VOIR
L’OFFRE
Pas de compte bancaire pour particuliers
- Prêts
- Epargne
- Investissement
- Compte bancaire professionnel
- Coopérative financière
- Transparence (liste des projets financés publiée chaque année)
- Financement de projets ESS (Économie Sociale et Solidaire) uniquement, grâce aux fonds des sociétaires
► VOIR
L’OFFRE
Offre Essentiel Agir
8,60€/mois
- Compte bancaire
- Carte bancaire
- Prêt
- Epargne
- Banque coopérative
- Possibilité de "tracer" les fonds pour financer des ESS
► VOIR
L’OFFRE

Financer des projets pour l’environnement

Helios, bunq, La Nef et le Crédit Coopératif proposent tous de financer des projets en faveur du développement durable ou ESS (Économie Sociale et Solidaire). C’est le propre d’une banque verte.

banque verteHelios, tout d’abord, est un compte en ligne qui s’est associé à Solarisbank. Grâce à ce partenariat, Solarisbank peut isoler les fonds des clients d’Helios afin de s’assurer qu’ils ne financent que des projets spécifiques. Elle propose maintenant un compte courant à 6€ par mois (3€ pour les 18 – 23 ans), un compte commun à 6€ (3€ par titulaire – gratuit si celui-ci possède déjà un compte individuel), et un livret Avenir.

Helios ne finance que des projets durables : récemment, elle a annoncé avoir financé 6 millions d’euros via trois projets : Carbios, une solution de recyclage biologique pour lutter contre la pollution, Olatein, producteur français de protéines végétales à base de colza, et Montpellier Assainissement, une station d’épuration « nouvelle génération » de Montpellier et sa région.

bunq, néerlandaise, propose l’offre EasyGreen. Comme Helios, l’objectif est de savoir exactement ce que finance son argent. Les prix du compte bancaire sont cependant plus élevés : 16,99€ par mois, ce qui peut être prohibitif pour le consommateur alors qu’Helios coûte 6€ par mois.

La Nef est une banque verte qui ne propose que des produits d’épargne, ainsi que des prêts et un compte bancaire professionnel. Chaque année, la Nef publie la liste des prêts qu’elle a octroyés grâce aux fonds des épargnants et des sociétaires, ce qui permet de vérifier les financements effectués.

Enfin, le Crédit Coopératif propose des comptes bancaires et produits d’épargne dont les fonds sont tracés. Ils ne servent à financer que des projets ayant une plus-value sociale ou environnementale, avec la possibilité de reverser automatiquement quelques centimes à chaque retrait à une association. Malheureusement, le Crédit Coopératif appartient au groupe BPCE (Banque Populaire – Caisse d’Epargne), loin d’être une banque verte.

Quelques initiatives

D’autres banques proposent quelques outils, à l’instar de Monabanq et bunq. Toutefois, il ne s’agit pas encore de compte en banque entièrement vert.

Monabanq a ainsi mis en place Green by Monabanq, un outil qui permet d’estimer l’empreinte carbone du client à partir de ses dépenses. La fonctionnalité se base sur les données de l’Ademe et a pour but de faire prendre conscience aux consommateurs de leur empreinte carbone, et de la réduire. S’il ne s’agit que d’une estimation de l’empreinte carbone (impossible lors d’un paiement par carte de savoir si le produit a été fabriqué en France ou à l’autre but du monde), elle pourrait pousser certains clients à faire plus attention.

La banque néerlandaise bunq associe son offre verte EasyGreen avec un programme de reboisement. Chaque fois que le client dépense 100€ avec sa carte bunq, un arbre est planté. L’objectif est ainsi de réduire son empreinte carbone.

Quelle banque verte choisir ?

Il n’est pas si facile de trouver une banque verte. La liste des solutions n’est pour l’instant pas très longue, même si elle va sans doute s’agrandir peu à peu.

Le problème, c’est qu’il n’est pas possible de souscrire tous ses produits bancaires dans une seule banque verte. Pour l’instant, Helios ne propose pas d’épargne ou de crédit, la Nef ne commercialise pas de compte bancaire… la meilleure solution serait donc de combiner les différentes banques. Par exemple :

  • Ouvrir un compte bancaire chez Helios (cliquer ici)
  • Placer son épargne à la Nef
  • Souscrire ses crédits à la Nef ou au Crédit Coopératif

Ainsi, le consommateur est certain que son argent ne finance aucun projet néfaste pour l’environnement. Il faut cependant reconnaître que ce système a ses limites : Helios ne propose pas de chèque, de chéquier, de découvert autorisé…

Une autre possibilité serait de conserver un compte bancaire dans une grande banque (BNP Paribas, Société Générale…) ou dans une banque en ligne (Boursorama Banque, Hello bank…) pour détenir un chéquier, avoir un découvert autorisé etc. Toutefois, l’idéal serait d’y laisser peu d’argent et de n’utiliser ce compte que lorsque le client n’a pas le choix. En parallèle, il faudrait ouvrir un compte Helios avec lequel réaliser ses dépenses courantes, et des produits d’épargne chez la Nef.

Par exemple :

Ne souscrire que chez une banque verte demande donc pour l’instant un peu d’organisation.

Rédigé par Claire Krust
Le 16/06/2021
Modifié le 24/08/2022

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !