Banque pour pauvre : qu’en est-il vraiment ?

banque pour pauvrePour savoir s’il existe une banque pour pauvre, dans un premier temps, nous nous sommes penchés sur les personnes considérées comme pauvres. Selon la définition de l’INSEE, une personne est désignée comme pauvre lorsque son niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté. Ce dernier est évalué à 833 et 1 008 euros après impôts et prestations sociales. Il a d’ailleurs tendance à baisser de plus en plus, car le niveau de vie médian baisse lui aussi.

Une personne pauvre peut donc très vite se retrouver dans des situations délicates, qui fragilisent leur relation avec la banque. Cette même banque qui, en vient parfois à clôturer les comptes de leurs clients sensibles. Alors, existe-il une banque pour pauvre, dans laquelle il n’y aurait pas de frais à payer ? C’est d’ores et déjà le cas des banques en ligne, mais la majorité de ces dernières exigent des conditions de revenus minimum afin d’y ouvrir un compte. Capitaine Banque a donc tenté de trouver les meilleures alternatives aux banques traditionnelles pour trouver une banque pour pauvre la moins chère possible.

Trouver la banque la moins chère

Banque pour pauvre : quelles solutions ?

Avec 4,9 millions de pauvres en France, il devient essentiel de trouver un établissement bancaire qui ne coûte pas des mille et des cents. Nous l’avons vu, si par défaut une personne considérée comme pauvre vit en dessous du seuil de pauvreté, ses frais bancaires ne devraient alors pas être aussi élevées que celles aux revenus plus importants. En tout cas, c’est ce qui serait souhaitable…

Mais il n’en est rien. En effet, il est plus probable qu’une personne qui a du mal à joindre les deux bouts voit plus régulièrement son compte à découvert ou fasse l’objet d’impayés bancaires.

Et les conséquences sont quasiment toujours payantes. Si un client en situation irrégulière réitère maintes et maintes fois ce genre de situations, il se peut que sa banque décide même de clôturer son compte. Car même si les banques tirent leurs revenus grâce aux agios des découverts, aux commissions d’interventions et frais divers, un client fragile n’est pas synonyme de fiabilité. Dans ce cas, est-il possible de trouver une banque pour pauvre qui aura une tarification la moins chère possible ?

Les comptes sans banque

C’est là que réside la particularité de ces comptes : ils ne sont pas associés à une banque. Ceci permet aux personnes ayant de petits revenus ou encore aux interdits bancaires de posséder un compte bancaire. Ce dernier est indispensable si l’on veut percevoir un quelconque salaire, ou ses prestations sociales, et si l’on n’a pas les moyens d’ouvrir un compte dans une banque en ligne et que les frais d’une banque traditionnelle sont trop élevés, les comptes sans banque peuvent s’avérer être un bon compromis. On retrouvera donc :

  • le compte Nickel : c’est la banque pour pauvre la plus connue. Il permet d’émettre et recevoir des virements, payer et retirer par carte bancaire, déposer du liquide sur le compte, obtenir un RIB, tout en n’étant jamais à découvert. Pour 20 euros, équivalent à l’ouverture du compte, il est possible de gérer son compte soit en ligne, soit chez son buraliste. Il coûte bien moins cher qu’un compte dans un véritable banque et ne nécessite ni revenus minimum, ni dépôt lors de l’ouverture du compte.banque pour pauvre : quelle solution ?
  • C-zam : il s’agit d’un compte bancaire lancé par Carrefour Banque. Moyennant l’achat d’un coffret en ligne (5€) et 12€ de frais de tenue de compte par an, le client a droit à une carte à autorisation systématique et un compte courant. Il n’est pas possible d’être à découvert.
    >> Découvrir l’offre de C-zam

Les cartes sans compte

Pour les personnes qui souhaitent plus d’autonomie financière, il existe des cartes sans compte. C’est-à-dire que ces cartes bancaires sont rechargeables grâce à des virements externes. Pas de banque pour pauvre donc, mais une solution très pratique. Si depuis quelques temps on remarque la multiplication de ces cartes sans compte, ce n’est pas pour rien ! Les conditions d’obtention de ces cartes ne sont pas strictes et elles permettent d’avoir une véritable autonomie financière, sans jamais être à découvert puisqu’il est impossible. Les principales cartes sans compte sont :

  • la carte Viabuy : il s’agit d’une carte prépayée, rechargeable grâce à son code IBAN. Pour obtenir la carte Viabuy, il suffit d’avoir 18 ans et de fournir un justificatif d’identité et de domicile. En revanche, il faudra débourser 89,70 euros pour créer son compte Viaby, ce qui peut être assez cher pour une personne pauvre.
  • la carte NéoCash : pour 14,90 euros, les pauvres ont encore une solution à leurs problèmes bancaires. Grâce à la carte NéoCash, disponible chez les buralistes, il est possible de payer aussi bien en magasin que sur internet, et à l’international.
  • la carte Transcash : disponible chez les buralistes et dans certains hypermarchés, cette carte prépayée permet de payer dans la limite des fonds disponibles, et de percevoir son salaire ou autre virement tiers. De plus, pour l’achat d’une première carte à 9,90 euros, Transcash en offre une deuxième gratuitement ! Une offre plus qu’intéressante au niveau de son prix, mais également si le client fait des achats sur des sites partenaires, il peut bénéficier de réductions allant jusqu’à 50% !
  • la carte Toneo First : également disponible chez les buralistes, cette carte rechargeable est vendue au prix de 15 euros. Et pour 5 euros de plus par mois, il est possible d’en faire sa « carte principale » c’est-à-dire de bénéficier de tarifs plus avantageux sur certaines opérations (voire même la gratuité). Comme pour la plupart des autres cartes de ce type, il est possible de recevoir un virement externe grâce à un coupon de virement contenant un RIB.

Ainsi, même si il n’existe pas de banque pour pauvre à proprement parlé, aujourd’hui de plus en plus de solutions sont proposées afin de venir en aide à cette part de la population. Plus besoin de justifier sa situation ou de fournir des informations qui pourraient bloquer l’ouverture d’un compte, avec les cartes sans compte et les comptes sans banque, les pauvres peuvent facilement avoir accès aux services bancaires.

Banque pour pauvres : les alternatives

Pour les personnes ayant davantage besoin d’aide financière, il existe des organismes prêts à leur venir en aide. Il est donc plus facile de parler de banque pour pauvre dans ces situations, car ce sont des établissements bancaires. Par exemple, les banques solidaires, comme le Crédit Municipal, permettent de prêter de l’argent lorsque les banques traditionnelles ne le font pas. Il existe des Crédits Municipaux dans la majorité des grandes villes de France, n’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de la mairie. Également, il est possible de s’adresser à sa CAF pour un petit crédit. Elle tient donc le rôle de banque pour pauvre en venant en aide aux chômeurs, ou aux personnes en difficultés financières le temps qu’elles puissent remonter la pente.

Banque Postale

La Banque Postale est souvent réputée pour être « la banque des pauvres », mais cela n’est qu’une illusion. Elle reste une banque traditionnelle, avec des prix traditionnels, c’est-à-dire : élevés. En revanche, elle a mis en place une plateforme téléphonique, l’Appui. il s’agit d’une plateforme de conseil et d’orientation bancaire, qui permet de rediriger les personnes vers une banque pour pauvre adaptée à ses besoins.

N26

En revanche, N26 semble bien mieux correspondre à l’idée que l’on se ferait d’une banque pour pauvre. Gratuite, accessible, sans condition de revenus, elle propose une carte bancaire et un RIB nominatif (Allemand). Il n’y a en revanche ni chéquier ni découvert autorisé, ce qui évite de tomber dans les affres des incidents de paiement.

Découvrir l’offre de N26

Banque pour pauvre : notre bilan

Bilan banque pour pauvreDifficile de trouver une banque pour pauvre à tous les coins de rue, car généralement, le terme pauvre est plutôt péjoratif. Mais ce n’est pas parce que l’on n’a pas d’argent que l’on doit se sentir exclu de la société, et cela passe par la possibilité d’avoir un compte bancaire. Alors si une véritable banque pour pauvre n’existe pas, de multiples solutions sont mises en place pour permettre à ces personnes de continuer à bénéficier des services bancaires de base. Les cartes sans compte et comptes sans banque sont pour nous les meilleures alternatives aux banques pour pauvres.

En effet, grâce aux RIB ou aux codes IBAN, il est toujours possible de recevoir des virements, et d’effectuer des achats avec sa carte de paiement. Le client est alors généralement exonéré des frais de tenue de compte, abonnement à la carte bancaire, et autre prélèvement fait par la banque. Il ne faut débourser qu’une dizaine d’euros, pour les cartes les moins chères, afin de bénéficier des services bancaires basiques. Les économies sont donc importantes, et non négligeables lorsque l’on se trouve dans ce genre de situation financière difficile : même s’il n’existe pas de banque pour pauvre à proprement dit, il existe des solutions alternatives souvent moins chères que les banques traditionnelles.


Rédigé par Kristel

2 Réponses à “Banque pour pauvre : qu’en est-il vraiment ?”

par Patrick - 18 juin 2020 Répondre

Bonjour à toutes et tous,

Voila je me présente je suis Patrick 59 ans et je suis en invalidité depuis mes 26 ans à la suite, que je me suis fait vacciné de la grippe alors que j’étais déjà grippé le praticien de mon travail m’a dit que je pouvais me faire vacciné, qu’il ne fallait pas que j’écoute les mauvaises langues résultat, j’aurais du écouté ma petit voix intérieur qui me disait NON !!

Bref je suis en invalidité depuis tout ce temps avec une ressource de 400 euros par mois, on me dit que je ne peux faire de crédit avec cette petite somme et mon âge maintenant

Pourtant j’entant partout dans les émissions de télévision, même dans les publicités les petits futés pas si futés que cela car eux aussi ne peuvent m’aider pour avoir un prêt conventionné qui d’après la loi est obtenu avec les apl et donc la CAF

Et sans condition de ressource à condition, que j’achète ma résidence principal, alors pourquoi je suis refouler de toute les banques même la mienne (la Banque Postal, jeter par une conseillère comme un mal propre) alors que j’y suis depuis mes 18 ans et donc cela fait 41 ans de dépose de mes petits déniés.

Je suis dans mon appartement depuis 1998 et donc cela fait depuis 22 ans que je paye mon loyer sans problème par prélèvement automatique et cela fait quand même malgré tout une grosse somme aujourd’hui : 50 milles 400 euros, jeté par la fenêtre depuis tous ce temps là !!!

Alors mon argent tout petit, n’est en fin de compte pas si nul que cela, n’est-ce pas ???

Alors pourquoi n’ai-je pas le droit à un prêt dans une banque pour que je puisse acheter enfin une petit maison même ancienne à la campagne loin de mes voisins 90 appartements les uns sur les autres et qui font de plus en plus plein d’incivilité,

Bruit à tout heure du jour et de la nuit coup de marteau de perceuse de sono à fond en pleine nuit 3 heures du matin etc

Plus cafard, que j’arrive à me débarrasser qu’au bout de 6 mois, tranquille pendant 4mois et un autre locataire arrive et HOP encore une dose de cafard, plus odeur de cuisine brûlée de cigarette etc et cela aussi à toute heure du jour ou de la nuit !!!

Aussi comment je vais pouvoir enfin respirer du bon air pour une meilleurs santé à quelle heures ???

J’ouvre, soit la fenêtre de la cuisine, me direz-vous c’est normal c’est la cuisine ok je suis d’accord avec vous !!

Mais est-ce normal quand j’ouvre la fenêtre du salon ou de la chambre ??? et pouf une goulée de mauvaise odeur encore de cuisine dans le nez ????GRRR

Voila ce que c’est un immeuble de 11 étages mal pensés !!!!

Bon je vous accorde il à 60 ans d’existence, à l’époque on ne pensait qu’a construire vite !!

Et pas chère pour faire des appartements sociaux.

Non je ne suis pas hypocondriaque, je veux enfin sentir du bon air, pouvoir enfin dormir sans sursauté à n’importe quelle heure, n’importe quels moment, pour enfin remonter mon moral, n’est-ce pas un droit Légitime et humain ? Si vous voyez ce que je souhaite vous exprimer ?

Merci de m’avoir lu et compris avec votre cœur, portez-vous toutes et tous très bien, cordialement Patrick

par Capitaine Banque - 19 juin 2020 Répondre

Bonjour,

Nous ne connaissons malheureusement pas d’organisme de crédit proposant des prêts sans conditions de revenus. Nous n’avons donc pas de solutions à vous proposer.

Cordialement, l’équipe Capitaine Banque.

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !