Banque mobile : un marché prometteur

banque mobile Depuis quelques années déjà, les banques en ligne sont de plus en plus prisées par les consommateurs. Mais le secteur de la banque mobile fait lui aussi de nouveaux adeptes et sa part de marché ne cesse de s’étendre. Face à des utilisateurs dorénavant nomades et ultra-connectés, le secteur bancaire n’a d’autre choix que de s’adapter. Quels sont les nouveaux acteurs en matière de banque mobile ? Qui sont-ils réellement ? Capitaine Banque répond à toutes ces questions.

Banque mobile : qu’est-ce que c’est ?

Par définition, une banque mobile est une banque disponible depuis son mobile. Outre les banques, traditionnelles ou en ligne, qui disposent d’applications mobiles, il existe des banques uniquement accessibles depuis un smartphone. C’est-à-dire que toutes les opérations, de l’ouverture du compte bancaire, aux virements en passant par la gestion du compte, peuvent se faire exclusivement depuis l’interface mobile.

D’ailleurs, si la banque mobile a la cote, c’est bien parce que le comportement des utilisateurs change. En effet, on compte de plus en plus de mobinautes : ils sont 34,1 millions en juin 2016. Un chiffre important, qui révèle de nouvelles habitudes de consommation auxquelles mêmes les banques doivent s’adapter, car ce sont de véritables menaces pour les établissements traditionnels. Les banques physiques avaient donc déjà franchi le pas avec le lancement de leurs filiales en ligne, qui sont très vite devenues bien plus intéressantes que leur maison mère grâce à des tarifs bancaires moins élevés. Capitaine Banque a ainsi recensé les meilleures banques en ligne du marché dans un classement.

Découvrir le classement des meilleures banques en ligne

Banque mobile : les précurseurs

Le secteur de la banque mobile est encore oligopolistique, et en pleine expansion. Mais certains acteurs ont d’ores et déjà su se positionner et affirmer leur image de banque 100% mobile. C’est le cas des enseignes suivantes, que l’on pourrait qualifier de précurseurs car ce ne sont que les premières d’une longue série.

Hello Bank, la banque mobile comme vousbanque mobile : Hello bank

Hello Bank est la toute première banque mobile. Filiale de la BNP Paribas, elle a vu le jour en 2013. Même si elle est considérée comme une banque en ligne, Hello Bank a d’abord été conçue pour le mobile. En effet, BNP souhaitait lancer une banque mobile qui proposerait les même services qu’un compte bancaire, mais en version low cost, gérable quelque soit l’endroit où se trouve le client. Ainsi, l’application Hello Bank est là pour aider l’utilisateur à bien gérer son compte bancaire, et recevoir des alertes en cas de mouvement ou d’anomalie. C’est donc une toute nouvelle expérience qui s’offre au client, encore habitué à gérer ses comptes depuis un ordinateur ou avec son conseiller. Pour ne pas perdre ce contact, encore important, la banque mobile joue sur la disponibilité de son service client, accessible depuis les réseaux sociaux ou le chat via l’application.
La nouvelle cible d’Hello Bank ? Devenir encore plus mobile en lançant Hello Watch, une app disponible depuis l’Apple Watch, pour consulter ses dernières opérations rien qu’en regardant sa montre.

Soon, la banque 100% mobilebanque mobile : soon

Lancée en 2014 by Axa Banque, Soon est destinée principalement aux jeunes. Où du moins, c’est l’image qu’elle véhicule. Elle propose ainsi des services bancaires basiques gratuits, une carte classique elle aussi gratuite, et surtout, elle est sans conditions. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle se destine aux jeunes, qui n’ont pas toujours les ressources nécessaires pour ouvrir un compte dans une banque en ligne par exemple. L’interface de Soon se veut très flat, soit minimaliste et jouant sur la typographie, à l’image de la timeline des réseaux sociaux. Les intitulés des rubriques ont également été revus, avec par exemple « reste à dépenser » au lieu de « solde du compte » pour rendre l’application plus distrayante pour sa cible.
L’ouverture du compte se veut simple et rapide, puisqu’une fois l’application téléchargée, il suffit de renseigner un certain nombre d’informations et de scanner les documents demandés à l’aide de l’appareil photo de son smartphone. Autre avantage, il est possible d’y rattacher son compte PayPal. Le seul point à reprocher à la banque mobile est son service client, uniquement accessible depuis un chat et dont le délai de réponse n’est pas immédiat.

banque mobile : number 26Number 26, l’allemand en avance sur son temps

Créée en 2013, Number 26 n’est sorti en France qu’au cours de l’année 2015. Cette banque mobile fut cependant très en avance sur son temps à son lancement. Grâce à une application à l’interface moderne et ludique, Number 26 propose des produits et services bancaires très intéressants. En effet, la banque mobile met à disposition de ses clients une carte Mastercard à autorisation systématique gratuite, qui permet de ne jamais être à découvert. Autre point, lors de sa réception il est possible de choisir soi-même son code confidentiel depuis l’interface de l’app, les virements entre les clients de la banque sont instantanés et ceux avec des personnes tierces peuvent se faire par mail. La grande nouveauté, à l’époque, de l’enseigne : les notifications push à chaque mouvement sur le compte. Pratique pour surveiller ses comptes ! Pour ouvrir un compte, un simple appel visio suffit pour décliner et prouver son identité à l’aide de son passeport. Le seul hic, il faut savoir parler anglais car ce petit entretien se déroule dans la langue de Shakespeare, et l’application n’est pas encore disponible en français. Enfin, Number 26 espère se développer très prochainement sur des offres d’épargne et de crédit.

Banque mobile : les suiveurs

D’autres groupes souhaitent surfer sur la vague de la banque mobile, c’est d’ailleurs le cas d’Orange. Après le lancement d’Orange Money en 2015, la marque souhaite se lancer dans la banque mobile. Elle s’est donc alliée à Groupama afin de créer Orange Bank, et proposer des services bancaires low cost, mais également des offres d’épargne et de crédit. La firme n’a pas plus détaillé ses offres à venir, mais nous savons d’ores et déjà qu’Orange Bank sera disponible dans les boutiques mobile Orange et les agences Groupama.

Autre suiveur depuis Février 2016, le Crédit Agricole. Sa banque mobile Freasy (pour free et easy) est quelque peu particulière puisqu’elle se destine aux 18 – 30 ans, mais nécessite des déplacements en agence. Pour ouvrir un compte, le client doit d’abord télécharger l’application du Crédit Agricole « Ma banque », afin de remplir le dossier d’inscription à Freasy et scanner les documents à l’aide de son smartphone. L’utilisateur dispose ensuite de sa banque mobile, mais est tout de même rattaché à une agence, ou il devra aller chercher sa carte bancaire adossée au compte. Les plus : les frais bancaires et la carte sont totalement gratuits. Les moins : on ne peut retirer des espèces qu’aux distributeurs Crédit Agricole et le chéquier n’est pas compris dans l’offre. Cependant, c’est une bonne initiative de la part de la banque, qui après le lancement de sa banque en ligne destinée aux personnes plus aisées BforBank, s’adresse à un public plus large.

Banque mobile : sauter le pas ou non ?

banque mobile : sauter le pas ?Choisir une banque mobile, c’est choisir l’instantanéité et la praticité. Ce type d’offre est davantage réservé à ceux qui ne souhaitent plus pousser la porte des agences, et qui se débrouillent aussi bien seuls dans la gestion de leur compte. Les banques mobiles font de gros efforts sur l’interface de leur application, qui doit être la plus simple et la plus compréhensible possible. Cela peut être un critère à prendre en compte, quand on voit l’aspect de certaines applications bancaires, encore trop complexes au goût de leurs clients. Mais, en ce qui concerne les offres, on peut retrouver l’équivalence chez les banques en ligne. Elles aussi proposent des applications mobile, ce qui finalement revient à la même chose hormis le fait que l’ouverture du compte se fait depuis un ordinateur.


Rédigé par Kristel

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !