Instant Payment – Quelles banques le proposent, et à quel prix ?

instant paymentL’Instant Payment (ou virement instantané) s’intègre pas à pas dans les fonctionnalités des banques. Ce service, qui risque bien de changer nos habitudes bancaires, permet de recevoir un virement en 10 ou 20 secondes au lieu des deux à cinq jours actuels. Comment fonctionne-t-il ? Quelles banques le proposent ?

► Notre comparateur de banque

Instant Payment : recevoir un virement en 10 à 20 secondes

Pour l’heure, un virement est généralement reçu entre deux et cinq jours après son émission. Ce délai varie en fonction de la banque mais aussi de la périodicité : weekend et jours fériés augmentent considérablement le délai de réception. Impossible, jusqu’ici, de recevoir son salaire immédiatement ou de réaliser un paiement en urgence. Il faut se montrer patient, ou prévoyant.

L’Instant Payment change cependant la donne. Grâce à ce nouveau système, il est désormais possible de recevoir un virement en 10 ou 20 secondes, 24h/24 et 7j/7. Toutes les banques ne sont cependant pas encore compatibles. paiement instantané

L’Instant Payment pourrait dénouer bien des situations : recevoir l’argent d’un crédit à la consommation, être indemnisé immédiatement par son assurance en cas de sinistre, rembourser un ami, réaliser une transaction comme une vente de voiture en étant certain d’être payé…

Comment utiliser l’Instant Payment ?

Il suffit, dans la plupart des cas, de se connecter à son application bancaire, rubrique « virement », et de procéder comme d’habitude, en sélectionnant simplement « virement instantané ».

Seul problème : il est nécessaire que les deux banques, la banque émettrice et la banque réceptrice, soient compatibles à l’Instant Payment. Dans le cas contraire, cela ne pourra pas fonctionner. Heureusement, les établissements bancaires sont justement de plus en plus nombreux à proposer cette fonctionnalité.

Il est aussi possible d’utiliser le virement bancaire instantané via des services de virements par SMS comme Paylib, Paypal ou encore Pumpkin.

Quelles banques proposent l’Instant Payment ?

Depuis début 2019, les banques qui proposent l’Instant Payment se sont multipliées. D’abord limité aux banques traditionnelles, le service se généralise de plus en plus. Il est désormais aussi commercialisé par les banques en ligne.

Retrouvez ci-dessous la liste exhaustive des banques proposant l’Instant Payment :

BanquesTarifsPlafondsFonctionnement
Boursorama Banque

Voir l'offre
GRATUITUn virement par tranche de 24h
Plafond : 500€ par virement
Depuis l'application ou l'ordinateur
Hello bank

Voir l'offre
Emission : 1€ par virement
Réception : GRATUIT
15 000€ par virementAccès depuis l'application, rubrique "virement"
Fortuneo

Voir l'offre
GRATUIT2000€ par virementDepuis l'application uniquement
Société Générale

Voir l'offre
Emission : 0,80€/virement
Réception : GRATUIT
15 000€ par virementDepuis l'application uniquement
Caisse d'EpargneEmission : 1€/virement (voir selon agence)
Réception : GRATUIT
15 000€ par virementDepuis l'application uniquement
Banque PopulaireEmission : 1€/virement (voir selon agence)
Réception : GRATUIT
15 000€ par virementDepuis l'application uniquement
BNP Paribas

Voir l'offre
Emission : 1€/virement
Réception : GRATUIT
15 000€ par virementDepuis l'application uniquement
Crédit Mutuel ArkéaGRATUIT15 000€ par virementVirement avec numéro de téléphone via Paylib
CICEmission : 1€/virement
Réception : GRATUIT
Bénéficiaire déjà enregistré : 1000€ par opération et 5000€ par jour
Nouveau bénéficiaire : 500€ par opération et par jour
Virement depuis l'application ou l'espace sécurisé
Monabanq

Voir l'offre
À venir

Comme on peut le voir, certaines limites existent encore pour le moment. Tout d’abord, le service est souvent payant. Si la réception est gratuite, des frais d’émission de 1€ sont facturés la plupart du temps. Il faut dire que le déploiement du système est coûteux pour la banque. Actuellement, seules Boursorama et le Crédit Mutuel Arkéa commercialisent l’Instant Payment gratuitement. Boursorama est d’ailleurs connue pour être une banque sans frais bancaires.

Autre limite : des plafonds d’utilisation. Le service étant nouveau, ces plafonds existent pour une question de sécurité. En effet, une fois le virement instantané réalisé, il est impossible de revenir en arrière ou de le rejeter comme on pourrait le faire avec un prélèvement. En théorie, le plafond global est de 15 000€ pour toutes les banques, mais certaines ont décidé de le baisser davantage, comme Boursorama Banque, chez qui le plafond est pour l’heure limité à 500€ seulement par transaction.

On peut s’attendre à ce que l’Instant Payment évolue encore cette année, et se généralise de plus en plus. Plus nombreuses seront les banques à le proposer, plus les consommateurs pourront l’utiliser. S’il reste encore méconnu pour le moment, on peut s’attendre à ce que le paiement instantané se développe comme a pu le faire avant lui le paiement sans contact, une fois qu’il se sera attiré la confiance des clients.

Instant Payment : des risques de fraudes ?

Les risques de fraude ne sont pas à négliger, et la sécurité a demandé ordinateuraux banques des investissements conséquents. En effet, étant donné qu’un paiement instantané s’effectue en 10 secondes et ne peut être annulé, la banque doit alors détecter la fraude dans ce laps de temps réduit.

« Avant de lancer l’instant payment, nous avons renforcé la sécurité sur le mobile banking car le paiement entre particuliers passe en majorité par le smartphone. Nous avons baissé notre exposition au risque de fraude avec Secure Pass, » a expliqué Dominique Beauchamp, directeur général adjoint de Natixis Payments, filiale de BPCE.

En attendant, l’Instant Payment est aussi un moyen efficace contre la fraude lors d’une transaction. Puisque les fonds sont reçus immédiatement, le vendeur s’assure ainsi d’être payé.

Des coûts de développement importants pour les banques

En théorie, les banques sont prêtes à l’Instant Payment depuis mi-2018. Si le système ne se déploie que doucement, c’est que sa mise en place coûte cher. « Il faut compter entre 10 et 20 millions d’euros pour mettre en place une infrastructure de paiement en temps réel » a par exemple détaillé Dominique Beauchamp.

On comprend donc que le service soit finalement payant. Un coût d’1€ en moyenne qui peut être supporté par le consommateur si l’utilisation reste ponctuelle, pour un achat important par exemple. En revanche, ce tarif dissuade pour l’instant d’un usage quotidien ou plus régulier.

De son côté, la banque y trouvera son compte sur le long terme, car l’Instant Payment fera baisser le nombre de chèques, chèques de banque, ainsi que l’utilisation d’espèces, dont les traitements sont coûteux. En attendant, la carte bancaire reste le moyen de paiement préféré des Français.

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !