Vente d’HSBC France : premier tour d’enchères le 14 février

hsbcLe premier tour d’enchères pour la vente de la banque de détail HSBC France devrait débuter ce vendredi 14 février. 5 000 salariés sont concernés. Selon des informations qui circulent, la Société Générale et la Banque Postale seraient notamment intéressées.

► En savoir plus sur HSBC

L’annonce avait été faite en septembre 2019 : HSBC cherche à se séparer de sa banque de détail en France, à savoir l’activité dédiée aux particuliers et petites entreprises, celle-ci n’étant plus rentable. HSBC se donnait ainsi quatre mois pour trouver un acquéreur. Environ 5 000 salariés sont concernés, pour 800 000 clients.

Le premier tour d’enchères de la vente de la banque de détail aura donc lieu ce vendredi 14 février. Il semblerait toutefois que peu de concurrentes soient intéressées par ce rachat. Le Crédit Mutuel, le Crédit Agricole, la BNP Paribas ou encore le groupe BPCE n’auraient ainsi pas prévu de se positionner.

« Pour un certain nombre de banques, c’est une transaction qui relève du passé, elle ne va pas leur permettre de moderniser leur réseau, et les enjeux sociaux et contractuels avec les clients sont importants » explique une source reprise par Les Echos.

>> Retrouvez notre avis HSBC

La Banque Postale et la Société Générale intéressées

En revanche, deux autres banques pourraient se placer dans les enchères : la Banque Postale et la Société Générale. Toutes deux chercheraient ainsi à acquérir la clientèle plutôt haut de gamme d’HSBC pour ne pas la laisser à la concurrence. La Banque Postale souhaiterait consolider sa banque privée BPE, et la Société Générale le Crédit du Nord.

Aucun prix n’a pour l’instant été annoncé et la transaction reste délicate. Le risque est bien présent pour les banques acquéreuses : «  Si HSBC vend, c’est qu’ils perdent de l’argent. Il faut bien regarder ce que vous récupérez. Aujourd’hui, acheter une banque en dur, c’est acheter un passif. Il y aura des coûts de restructuration« , retranscrit encore Les Echos.

On ne sait pas encore ce qu’il adviendra précisément des clients et des tarifs HSBC.


Rédigé par Claire

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !