Du nouveau pour la signature 2.0

signature-electronique

La signature électronique, ou numérique, est déjà utilisée par certains établissements bancaires pour faciliter l’ouverture d’un compte. C’est notamment le cas pour les banques en ligne, qui la demande par soucis de praticité. La signature numérique a pour but de faciliter et simplifier le rapport entre les banques et leurs clients, lors de la finalisation d’un contrat ou d’autres démarches la nécessitant. Elle permet de garantir l’authenticité, l’intégrité et la non-répudiation du client. Un avantage de plus si l’on décide d’ouvrir un compte dans une banque en ligne !

A partir du 1er juillet 2016, la Commission Européenne rediffusera sa « Trusted list« , établie depuis 2009, qui recense les meilleures solutions de signature électronique du marché européen. Également, un nouveau de « Prestataire de Service de Confiance » (PSCo) sera mis en place afin de garantir la fiabilité des professionnels de la signature 2.0. Ces démarches permettront de rassurer les clients sur ce service, encore assez méconnu et redouté, et aux établissements bancaires de faire des économies. En effet, un contrat signé traditionnellement coûte entre 15 et 20 euros, alors que son homologue doté d’une signature électronique ne coûte que 5 euros.

Bon à savoir : la signature électronique peut se présenter sous différentes formes : un code unique envoyé sur le téléphone, un cachet serveur délivré par une entreprise spécialiste en signature numérique, ou la signature par code PIN généré par un logiciel spécialisé.


Rédigé par Charlotte

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !