Des frais d’incidents de paiement plus chers en France qu’ailleurs en Europe

incidents de paiementUne étude récente du CCSF révèle que les frais d’incidents de paiement (agios), notamment ceux liés aux frais de rejet de prélèvement, sont plus élevés en France que dans le reste de l’Europe.

► Notre comparatif de banque en ligne

C’est presque devenu un leitmotiv : régulièrement, les associations de consommateurs montent au créneau pour dénoncer des frais d’incidents de paiement très élevés, non sans raison. Selon une étude récente réalisée par le comité consultatif du secteur financier (CCSF), ces frais seraient plus importants en France que dans le reste de l’Europe. 

Par exemple, en France, les frais de rejet de prélèvement sont plafonnés à 20€ par rejet. Généralement, la banque décide de facturer le montant du prélèvement dans la limite de 20€ maximum. En moyenne, la facture est de 18€ par rejet.

Frais de rejet de prélèvement : frais facturés lorsque la banque décide de rejeter un prélèvement (assurance, téléphone, électricité…) parce que le client ne possède pas les fonds nécessaires.

Dans les autres pays, ces frais sont de :

  • Allemagne : 3€
  • Espagne : 1,80€ à 39€/mois
  • Belgique : 7,50€

« En France, certains clients qui payent beaucoup par prélèvement automatique supportent plus d’une centaine d’euros par mois de frais bancaires« , explique Serge Maître, porte-parole de l’Association française des usagers des banques (Afub).

«  Il y a eu plus de quatre milliards de prélèvements en 2018. Près de 2 % ont fait l’objet d’un rejet, soit un pactole de 1,2 milliard d’euros pour les banques françaises qui facturent en moyenne 18 euros par rejet » ajoute-t-il.

Un plafonnement pour les clients fragiles

Depuis peu, il existe un plafonnement des frais mensuels et annuels d’incidents de paiement que les banques se sont engagées à respecter, et qui peut permettre d’éviter l’accumulation des frais :

  • Clients ayant souscrit à l’offre spécifique clientèle fragile : plafond de 20€/mois et 200€/an
  • Clients fragiles n’ayant pas souscrit à l’offre : plafond 25€/mois et 300€/an

Parmi les frais d’incidents de paiement se trouve aussi la commission d’intervention, les frais de découvert ou encore les frais de rejet de chèque.

Notez également que souscrire dans une banque en ligne peut permettre d’amoindrir ces frais. Par exemple, la quasi-totalité des banques en ligne ne facture pas de commission d’intervention.

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !