Assurance crédit à la consommation et prêt immobilier – Tout savoir

assurance crédit conso immoL’assurance du crédit à la consommation ou du prêt immobilier protège l’emprunteur et ses proches en cas de décès, d’invalidité temporaire ou permanente, et parfois en cas de perte d’emploi. Est-elle obligatoire ? Doit-on forcément opter pour l’assurance proposée par la banque ou l’organisme de crédit ? Le point sur toutes ces questions.

► Accéder à notre comparateur de crédit

L’assurance du crédit à la consommation

L’assurance du crédit à la consommation sert à protéger le consommateur en cas d’incident de vie. Elle prend alors le relai et rembourse le prêteur à la place du client. Sa particularité ? Elle est facultative. Le client peut décider d’emprunter pour une voiture, pour des travaux, pour un prêt personnel sans s’assurer.

Certains organismes peuvent néanmoins l’imposer. Si le client ne prend pas l’assurance, le crédit à la consommation est refusé. Dans cette situation, qui reste assez rare, si l’on ne souhaite pas prendre d’assurance, la seule solution est de s’adresser à un autre organisme, moins strict sur ce point.

La majorité des organismes de crédit en ligne proposent une assurance sous la forme d’une case à cocher dans le formulaire ou le contrat de crédit. Le client a donc généralement la possibilité de se passer de cette assurance pour son prêt conso.

Bon à savoir : il faut savoir que la décision de ne pas prendre l’assurance du crédit à la consommation peut avoir un impact négatif sur la manière dont le dossier sera traité. Pour l’organisme, la présence d’une assurance est rassurante. 

Que couvre l’assurance d’un prêt conso ?

Les garanties de l’assurance du crédit à la consommation peuvent varier énormément d’une assurance à l’autre, tout comme les exclusions et les délais de carence.

Les principales garanties

  • Le décès : le capital est pris en charge en cas de décès.
  • ITT : incapacité temporaire de travail. L’assurance rembourse les mensualités pendant une période où le client n’est pas en capacité d’exercer son métier.
  • PTIA : perte totale et irréversible d’autonomie. La garantie couvre les échéances si le client ne peut plus travailler, et ce de façon définitive. Au-delà de 65 ans, elle ne s’applique pas.
  • Perte d’emploi : en cas de licenciement, l’assurance prend en charge les mensualités.

Bien évidemment, toutes ces garanties peuvent comprendre des délais de carence et des conditions spécifiques. Il est important de bien lire le contrat d’assurance du crédit avant de l’accepter. Pour la perte d’emploi, par exemple, la garantie est toujours limitée dans le temps.

Combien coûte l’assurance du crédit conso ?

L’assurance du crédit à la consommation fait généralement grimper le coût d’un crédit à la consommation.

Voici un exemple pour un crédit de 10 000€ sur 48 mois, simulé chez Cetelem. On obtient un taux TAEG à 2,99%. Les mensualités s’élèvent à 221,12€, ce qui donne un coût du crédit de 613,76€. Maintenant, si nous acceptons l’assurance du crédit à la consommation. Il faudra en plus s’acquitter de 8,95€/mois d’assurance. Au total, l’assurance coûte 429,6€ au client. Le coût total du crédit passe donc de 613,76€ à 1 043,36€.

Faut-il prendre l’assurance du crédit à la consommation ?

L’assurance du prêt à la consommation est difficile à comparer. C’est en partie à cause de la grande diversité d’exclusions dont les contrats regorgent. De plus, on l’a vu, l’assurance augmente considérablement le coût du crédit.

Faut-il y souscrire ? Avant de faire son choix, le client doit prendre le temps d’y réfléchir. Surtout, il est important d’étudier le contrat d’assurance pour vérifier qu’il correspond bien à ses besoins. L’assurance du crédit conso peut être une sécurité intéressante, notamment lorsqu’on emprunte des sommes importantes sur une durée longue.

L’assurance du crédit à la consommation : un critère de choix ?

Nous conseillons plutôt au client de chercher d’abord le meilleur crédit conso, et d’analyser la proposition d’assurance dans un second temps. Le taux TAEG (qui n’intègre pas l’assurance) est l’indicateur à comparer pour réaliser le plus d’économies.

► Simuler son crédit à la consommation

L’assurance du prêt immobilier

Pour un prêt immobilier, l’assurance est obligatoire. Les banques imposent à leur client certaines garanties. Souvent, le décès et l’invalidité en font partie. La perte d’emploi, en revanche, n’est pas forcément imposée et peut être facultative.

A la différence du crédit à la consommation, on ne peut pas y couper. Dans le cadre d’un prêt immobilier, le taux TAEG (taux annuel effectif global) inclut d’ailleurs les frais d’assurance.

Faut-il prendre l’assurance du prêteur pour son crédit ?

assurance crédit Depuis le 1er septembre 2010, grâce à la loi Lagarde, les consommateurs sont libres de choisir l’assurance emprunteur de leur choix. La banque ou le prêteur ne peut pas leur imposer une assurance. Il faut toutefois que l’assurance choisie par l’emprunteur présente des garanties équivalentes.

Dans le cadre d’un prêt immobilier, le coût de l’assurance est plus élevé que pour un crédit à la consommation. Il vaut mieux faire un tour de marché pour trouver le meilleur taux d’assurance pour son crédit.

Bon à savoir : la loi Hamon (2014) permet aux consommateurs de changer l’assurance de leur crédit pendant la première année du contrat. Il est également possible de résilier pour une autre assurance tous les ans, deux mois avant la date anniversaire du contrat, et cela pendant toute la durée du crédit.


Rédigé par Noemie

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Banque !